En effet madame Rousseff,vous venez de vivre une véritable trahison et un sérieux problème de représentativité du genre. Dès le début de cette "affaire" j'ai soupçonné un mauvais coup derrière. A Combien de dirigeants Brésiliens hommes a-t-on demandé la suspension de ses fonctions ?  

Vous avez toute ma confiance et mon soutien. Vous êtes une brave et courageuse femme. C'est une injuste ce ui vous arrive et une honte pour la démocratie Brésilienne. D'autant plus injuste que dans les faits,l'on ne vous reproche aucune prise d'intérêt personnel. Si DILMA avait été un homme, je ne suis pas convaincue qu'il aurait été accuser de mensonge sur le bilan. Votre malheur ma chère dame, c'est d avoir gouverné autrement qu'avec les codes capitalistes.  En outre, le monde entier vient d'assisté à l'inauguration d'une nouvelle forme de coup d'Etat. Je ne douterais pas un instant qu'une main étrangère nous soit révéler un jour. Non au sexisme ! je dénonce avec force ce coup d'Etat d'un nouveau genre.

Dommage que cette façon de faire de la classe politique Brésilienne s'apparente aux pratiques mafieuses et soit anti- démocratique 

Sylvie K

Rousseff

" GOUVERNEMENT ILLEGITIME " de TEMER, dénonce DILMA

Le gouvernement intérimaire est "illégitime" et a "un problème de représentativité", a déclaré vendredi Dilma Rousseff, lors de sa première prise de parole depuis sa suspension la veille de la présidence du Brésil, où elle a été remplacée par Michel Temer.

"Un gouvernement illégitime a toujours besoin de mécanismes illégitimes pour se maintenir", a souligné Mme Rousseff, au sujet du cabinet de son ancien vice-président et allié, qu'elle considère désormais comme un "traître" en l'accusant d'avoir tiré les ficelles de sa destitution.

Mme Rousseff a également critiqué, dans une conférence à la presse étrangère, la composition de ce gouvernement de transition qui a déjà été pointé du doigt car sur 24 ministres il ne comprend aucune femme.

"La question du genre est une question de démocratie dans un pays où les femmes sont majoritaires, il y a un problème de représentativité", a souligné l'ancienne guérilléra sous la dictature, réitérant qu'elle "se battra pour revenir" au pouvoir.

"Le Brésil a aujourd'hui un gouvernement provisoire, par intérim, et une présidente élue par 54 millions de voix. Il y a un gouvernement intérimaire et illégitime du point de vue des votes. Je me battrai pour revenir", a insisté Mme Rousseff dont le mandat se termine fin 2018.

L'ouverture de son procès en destitution jeudi, qui a entraîné sa mise à l'écart du pouvoir pour un maximum de 180 jours dans l'attente de son jugement final, est le fruit d'un complot orchestré par le Parlement et les élites traditionnelles, a affirmé une Dilma Rousseff énergique, qui a confié qu'elle resterait active politiquement pour défendre sa position face à la société civile.

"Nous devons nous défendre politiquement. Cette défense se fera pour toute la société civile brésilienne et j'ai l'intention d'aller, chaque fois que je serai invitée, expliquer les raisons qui ont conduit à ce procès, avec lesquelles je suis entièrement en désaccord", a-t-elle souligné.

"La destitution est frauduleuse, un putsch pour exécuter son programme de gouvernement qui n'a pas été approuvé dans les urnes", a poursuivi Mme Rousseff.

Source : AFP