image

1 COUP DE GUEULE (Bulletin N°13 bis)

Le 03 Avril 1984 ou le Recul Historique de la Guinée

Par Aly Bocar  Cissé

INTRODUCTION

Je m’excuse d’engager mon propos, cette fois-ci, par une réflexion en ‘’NKO’’, c'est-à-dire en KAN Gbè, (oh ! ç’aurait pu être en URDU, voyez-vous : le véhicule peut changer, l’important, c’est son contenu !). On dit donc, en Mandénka-kan : ‘’Kouloun aföö sîî, a bara sé kignêma’’.

Comme la pirogue, le DEBAT GUINEEN a atteint maintenant le fond.

En effet, l’auteur s’en appelât-il KAIMBA KONDE, SIDIKI KOBELE KEITA, moi-même Aly, ou mon petit-frère (même père, même mère ; notre père était un des ‘’miraculés’’ anonymes de VERDUN en 1916 !), le Franco-Guinéen Oumar Cissé de Bma (c'est-à-dire BISSIKRIMA, notre village au plein centre de la Guinée) ; l’auteure fût-elle celle que je qualifie de très rationnelle : Mme Laure Karcher, la VERITE est toujours sans ‘’parti-pris’’ ! Et elle TRIOMPHE TOUJOURS !

Je parle d’un RECUL HISTORIQUE de notre Pays à partir du 03 Avril 1984 sans aucun plaisir. Je regrette plutôt, très sincèrement, que nous en soyions là ! Et puisque je dis RECUL, je suis obligé de RAPPELER ici, encore une fois, par rapport à quelles Avancées, ce RECUL.

PETIT RAPPEL :

La Libération de notre Pays en 1958, et sa contribution de qualité à tous les Mouvements de libération de tous les Peuples Africains en lutte  jusqu’à leurs victoires, en 1975 pour la plupart.
La conscientisation et l’unification harmonieuses de nos Masses Populaires, faisant de notre Peuple LE MODELE d’un DYNAMISME Inégalé et totalement exemplaire en Afrique. Et  bien au delà encore. DE TELLE SORTE QUE :

2.1. Au plan Syndical : Il fut lui-même le premier Secrétaire Général de l’UGTAN.

2.2. En matière de RESPECT et de PROMOTION de la FEMME : les exemples de Mesdames Jeanne Martin Cisséet Cissé Hadja Mariam Sow, (tant à la tête de la PANAFRICAINE des FEMMES, qu’au Conseil de Sécurité des Nations Unies (entre autres Promotions) ; EtVous avez vu Hadja Saran Daraba ?

2.3. En matière de RESPONSABILISATION et de PROMOTION de la JEUNESSE : Idrissa Traoré et Sékou Oumar Cissoko ont durablement été à la tête de la PANAFRICAINE des JEUNES à ALGER ; Aucune Fonction, à l’intérieur et à l’extérieur de la Guinée, n’était trop élevée pour les JEUNES de GUINEE. Demandez àl’Enseignant Aboubacar Somparé, à quel âge il a été nommé Ambassadeur de Guinée à Paris !

2.4. AU PLAN POLITIQUE : de 1964 à 1972, sur deux Mandats,Boubacar Telly DIALLO, à la demande d’AST (auquel PERSONNE n’a jamais pu S’IMPOSER : il ne serait pas AST sinon !), a dirigé le Secrétariat Général de l’OUA dans le plus pur esprit sékoutouréen. (Eh, oui !).

Pourtant, notre Pays n’était pas LE SEUL : c’est que Dieu lui avait donné un AST inégalable !

3) L’extraordinaire Epanouissement de toutes les Valeurs Culturelles de notre Peuple, tant au plan INTELLECTUEL, ARTISTIQUE, que SPORTIF. Très durablement, et dans le Monde Entier.

4) La GESTION SAINE de nos FINANCES et de notre ECONOMIE, pendant 26 ans, contrairement à tous les MENSONGES, à toutes les MALVEILLANCES et CALOMNIES, distillés de façon hardie par toutes sortes de CANCANIERS, qui se moquent éperdument de DIEU ! Et sans devoir réécrire ici tout ce que j’en ai dit dans mon BULLETIN n°12.5 bis, (bien que la répétition du VRAI soit purificatrice de l’âme..., pour ceux qui en ont une bien-sûr : il en est ainsi par exemple du PATER NOSTER, ou de la FATIHA !), je vais rappeler quand-même :

4.1. La Préservation, et la maîtrise absolue de toute exploitation de nos Richesses Naturelles (on a connu ici, sous le Régime AST, une ‘’TAXE DU SOL’’, due par tout Exploitant !).

4.2. Une Industrialisation Pilote dans toute la Sous-Région, avec des Unités implantées à travers tout le Pays, en fonction des potentialités, et avec tous les Aménagements Energétiques nécessaires. Comme les Barrages hydroélectriques suivants :

LES GRANDES CHUTES (rénovées et renforcées) ;

DONKEA ;

KINKON au FOUTAH (Pita). (Il a frôlé l’écroulement, par défaut de suivi, dans les années 90 sous le régime CONTE ! Il avait fallu que les Chinois fassent fi du mépris que le CMRN leur avait témoigné, pour venir sauver l’ouvrage, fêlé et fissuré de partout alors) ;

TINKISSO, au centre du pays. Un barrage pour lequel les mêmes Chinois ont plus de souci que nous !

Vous savez, chez nous ici, c’est toujours en URGENCE que notre ETAT, depuis le 03 Avril 1984, se bouge, avec mollesse, pour (faire) sauver nos meubles ! C’est époustouflant.

Des Générateurs et Centrales Electriques, ont complété ce potentielpartout où l’hydroélectricité n’était pas disponible. On ne pleurnichait pas à l’époque : on faisait face à ses responsabilités, sans tintamarre !

La parenthèse du Barrage du Konkouré, pour lequel AST avait crée un ‘’Ministère de l’Energie et du Konkouré’’, confié à un des plus nobles Guinéens, le camarade NFAMARA KEITA, avec les blocages extrêmement méchants de De Gaulle, et les rôles sordides des Bâ Mamadou et Houphouët-Boigny dans ces blocages sournois, cette parenthèse-là, dis-je, doit bien être prise en considération dans nos débats. Entre AST, qui a voulu faire, et tous ceux qui l’ontempêché de faire, l’’’honnête homme’’ se doit de trancher. Et ça n’a rien d’émotionnel.

Sur ce plan, le premier Ingénieur guinéen qui a géré le Secteur de l’Energie, dès l’accession de notre pays à l’indépendance, Elhadj Mohamed Lamine Touré, a publié ses Mémoires à propos. Ce sont ceux d’un Technocrate qui, comme Telly Diallo, n’avait participé ici, à aucun de nos mouvements politiques pendant la grande et palpitante décennie 1947-1958.

4.3. La Mise en place réelle, de Structures et d’Entreprises Commerciales, Bancaires et Agro-Sylvo-Pastorales dynamiques, avec des Succursales, des Agences, des Centres-pilotes, des Engins et Cheptels appropriés dans tout le pays, sans discrimination ni exclusion. Il y’en avait au moins 400, pour faire face à tous les besoins de notre Peuple !

4.4. La mise en œuvre d’une Politique des Transports : Routiers, Ferroviaires, Aériens, Fluviaux et Maritimes, harmonieuse et sainement menée. Avec le Développement Portuaire qui avait abouti à la Création du Port Autonome de Conakry (le PAC) en 1981-1982, à la suite d’un engagement déterminé de la Banque Mondiale (BM), de la GTZ et de la KFW (c’est l’Allemagne Fédérale de l’époque), aux côtés de la République Populaire Révolutionnaire de Guinée (RPRG).

Remarque Importante : Le Port Naturel de la République du Mali, c’est celui de Conakry qui, déjà, assurait à l’époque le transit de tout le matériel militaire du Mali du 1er Président Modibo Keïta. Matériel dont, justement, le lieutenant (à l’époque) Moussa Traoré,assurait le convoyage. Il était donc un familier du Camp Almamy Samory Touré et de sa hiérarchie. Quand il avait fait son Coup d’Etat en 1968 contre Modibo Keïta, il était forcément, un ‘’PARRAIN’’ potentiel de tout Putsch en Guinée. Ses troupes avaient d’ailleurs franchi nos frontières en 1969, et c’est bien chez lui que les parachutistes, qui ont tué Mamadou Boiro, avaient voulu se faire déposer par le Pilote militaire Abdourahmane Kaba, le 24 Février de la même année. C’est le même Moussa qui avait été chargé par l’ennemie jurée d’AST et du PDG, la France, d’inciter ses ‘’amis’’ d’ici, à faire le Coup du 03 Avril 1984.

De toutes les façons, la Révolution Guinéenne, en dépit de tous les obstacles que des Aventuriers Guinéens, égoïstes et cyniques, ont aidé la France à créer pour faire souffrir notre Peuple, de 1958 à 1984, la Révolution Guinéenne donc, avait tenu à rendre notre outil portuaire performant et concurrentiel. A terme ! Puisque c’est l’Histoire, et que DIEU Lui-même, qui pouvait le faire en UN SEUL JOUR, en a pris SEPT pour créer SON MONDE ! C’est une affaire de Vision, et le PDG d’AST en avait.

De France, seuls les DELMAS, GETMA, NECOTRANS, et BOLLORE (maintenant), sont venus tirer profit de notre Port développé grâce à d’autres. La France officielle a toujours refusé de collaborer avec l’Allemagne et la Banque Mondiale sur le PAC.

Pour avoir été pendant des années le Directeur de la Coopération Technique à notre Ministère des Transports, je sais de quoi je parle.

Bamako est à moins de 1000 Km de notre Port. Aucun autre port de la Sous-Région ne s’en trouve à une aussi faible distance. Et dans l’intérêt de nos deux pays, AST et MODIBO KEÏTA avaient déjà songé à la création d’une liaison ferroviaire raccordée à l’ONCFG. Une Vision qui s’était évanouie suite à la Néocolonisation Française pure et dure du Mali, grâce aux ‘’bons soins’’ de Moussa Traoré qui tenait à être ‘’Président’’.

Plus tard, chez nous ici, le CMRN, dans une politique imbécile de BANTOUSTANISATION de la Haute Guinée, avait totalement abandonné la RN1 Mamou-Kankan, après avoir définitivement scellé le sort de l’historique CONAKRY-NIGER, notre chemin de fer dont on avait tout simplement fait ‘’arracher’’ les 662 kilomètres de rails, de traverses et de boulons, par les plus ‘’proches’’ de Conté, sous la férule de Cellou Dalein Diallo, Ministre. Ainsi, l’ouverture compétitive de notre Port au transit tout naturel du Mali, ce n’est pas pour demain, hélas ! Par la faute d’ANARCHISTES DESTRUCTEURS, sous la CONDUITE de LONGUE DUREE de LANSANA CONTE, que des ‘’Intellectuels malhonnêtes de ce pays(parce qu’ils méprisent notre Peuple), tentent de présenter maintenant comme un MODELE ! De QUOI ?!? Nous devrions nous respecter nous-mêmes.

5) Pour nous résumer, il faut savoir que la Population guinéenne, de Trois (03) Millions en 1958, avait quasiment triplé, avec plus de (08) Huit Millions d’Habitants dans le pays en 1984 ! Sur la durée d’un quart de siècle, cela correspond à un taux de croissance de plus de 8% l’an. Or, ici, jamais quelqu’un n’était mort de faim à l’époque, ni n’avait marché nu (même nos fous !), ni manqué de gîte ! Il n’y avait jamais eu ici des ‘’Fodé et Yaguine’’, ni des ‘’Mathias, Denka et autres Malifa’’, etc. Mais il faut entendre aujourd’hui encore d’anachroniques malveillants peindre des tableaux Kafkaïens de leurs souhaits ratés envers le Digne Peuple de la Guinée d’alors.

ECOUTEZ, S’IL VOUS PLAÎT : PUISQU’ON PARLE DE GOUVERNANCE AU BENEFICE DE NOTRE PEUPLE, QUELQU’UN PEUT-IL NIER LA REALITE, OU DIABOLISER CECI,

 - Le dynamisme de notre Système d’Enseignement Populaire de Masse, avec ses Infrastructures, à la mesure des capacités de notre Peuple, jusque dans les plus petits Villages dès qu’ils totalisent cinq cents (500) habitants. Et aussi éloignés qu’ils fussent des Centres Urbains ?

Nos Dispensaires et nos Pharmacies Populaires dans tout le pays, de la Ville à la Campagne : moi je me souviens que l’Infirmier d’Albadariah s’appelait Fofo Diaora, et le Pharmacien de Banama, Eugène Camara. Il s’agissait alors de deux petites localités de quelques dizaines de cases, aux deux bouts du territoire de Kissidougou. C’était ça, le MAL ?
Nos Permanences (que, par ingratitude ‘’intellectuelle’’, on nomme maintenant ‘’Maisons des Jeunes’’), nos Salles de Fêtes et de Spectacles, nos Stades, Terrains et autres Aires, où notre Jeunesse, bien encadrée, s’épanouissait tant aux plans Intellectuel, Artistique que Sportif. Et, n’était-ce pas cette Education Populaire à la bonne citoyenneté que nos ‘’savants’’ détracteurs appelaient ‘’Embrigadement’’ ? Que nous a-t-il fait donc gagner, le ‘’Débrigadement’’ de notre Peuple depuis 30 ans maintenant ?
Nos Troupes théâtrales, nos Orchestres modernes et nos Ensembles Instrumentaux traditionnels, qui s’amélioraient et se qualifiaient dans les Compétitions périodiques : Semaines et Quinzaines Artistiques Locales, et sur la Grande Scène de notre Palais du Peuple, au cours de nos Festivals Annuels ou Bisannuels pour faire exploser le Génie Culturel de notre Peuple dans toute sa Diversité,pour en apporter l’originalité au Patrimoine Culturel Universel. Des ‘’Gens’’ totalement dépourvus d’ouverture d’esprit ne sont-ils pas encore incapables de ‘’saisir’’ combien tout cela avait fait du Guinéen un Homme Respecté et Envié dans le Monde Entier ?

Voila comment nous avions vécu ici, dans l’enthousiasme, et la maîtrise totale de toutes les ‘’EPREUVES’’ que notre SOUVERAINETE nous avait coûtées. Et c’est ça qui fait mal aux Extrémistes Malveillants de tous bords. Or il n’y a plus rien qui peut atténuer ce mal.

Lorsque j’en parle, les plus ‘’généreux’’ des détracteurs de notre Première République me traitent de ‘’nostalgique’’. Pour eux-là, on peut dire que ‘’ça va’’ !

Les ‘’autres’’ par contre, ceux qui ont vécu cette Epoque comme un ENFER PSYCHIQUE, Privé et SUBJECTIF, parce qu’ils HAISSAIENT la PERSONNE d’AST, qui éteignaient leurs radios au premier son de sa voix, qui contournaient ou s’attachaient à faire toujours exactement le CONTRAIRE de tout ce qui était recommandé, qui n’étaient donc attentifs qu’à leurs propres fantasmagories, à leurs Visions sinistres, hallucinatoires des choses, eux sont définitivement BLOQUES sur leurs CLICHES VIRTUELS. Bloqués par un DECRET DIVIN : le ‘’KOUNN’’ Irrévocable des PERDUS ABSOLUS.

D’AUTRES EXEMPLES ENCORE

La Révolution a-t-elle développé le Centre Emetteur de Kipé et son Ecole des PTT ? A-t-elle construit les Usines de MATOTO, les Cités dites OBK, où ‘’des JOURNALISTES’’ (les Boubacar Yassine Diallo, ..., ont résidé et rédigé leurs ‘’légendes’’ destinées à insulter la mémoire de leur bienfaiteur ‘’personnel’’, AST !) ? Ou encore les Cités fonctionnaires dites ‘’BURKINA’’ à SANGOYAH, et ‘’BANQUE MONDIALE’’ à KISSOSSO-COLLINE ? Le Centre-Pilote du Km 24 et l’Usine des Tabacs et Allumettes (ENTA) attenante, et qui a donné son nom à toute cette zone-là ? En somme,Conakry est-elle, concrètement partie de quatre-vingt mille (80.000) habitants en 1958, à Onze fois plus, pour effleurer 9 Millions 25 ans après, en 1984 ? Avec une urbanisation progressive depuis les Iles de Loos jusqu’aux zones industrielles de l’Usine des Meubles de Sonfonia, et de l’Usine Textile de SANOYA ? Devant tout le monde ici ? Eh bien !

CLAC : les plus ‘’généreux’’ détracteurs de la Révolution d’AST soutiennent que Conakry ne dépassait pas Bonfi-Gbessia… Les plus ‘’hermétiques’’ clament, eux, que tout finissait au Pont ‘’8 Novembre’’ ! (Kameroun, Camayenne, Dixinn, Madina, le Marché MBalia Camara, débaptisé par le Système CONTE incluant l’occulte ethno-affairisme peulh à la ‘’manœuvre’’ – le tout Matam, et jusqu’à nos ‘’Cités de l’Air’’, devaient sans doute se situer sur une protoplanète, qui n’était pas encore identifiée alors).

Dans la perspective du ‘’SOMMET OUA de CONAKRY’’ de 1984, AST avait fait agrandir et moderniser l’ex-Hotel de France, rebaptisé Grand Hotel de l’Indépendance (GHI) depuis la fin des années 1970. (Il avait de la vision !). Il avait fait construire le Nouveau ALMAMYA en une CITE DES NATIONS avec 45 Villas, attenantes à notre magnifique et prestigieux PALAIS DES NATIONS.

Le premier FORUM INTERNATIONAL que ce Palais a accueilli, en fin Janvier début Février 1984, a été la QUATRIEME CONFERENCE DES MINISTRES DES TRANSPORTS, COMMUNICATIONS ET PLANIFICATION D’AFRIQUE, dans le cadre de la première Décennie des Nations Unies pour le développement de ces Secteurs névralgiques de l’Economie africaine, sous les auspices de la Commission Economique de l’ONU pour l’Afrique (CEA). Cinquante Ministres Africains étaient venus alors ici ; plus Monsieur Charles Fitterman, le Ministre français des Transports de la Grande Gauche, sous le Président Mittérand ;(L’ancien Ouvrier Syndicaliste, dont j’ai eu le privilège de visiter le poste de travail à la Société des Transports urbains de Saint-Etienne, est encore vivant : on peut lui demander !)

J’avais présidé la Réunion Préparatoire d’Experts Africains de cette Conférence : je sais donc que ce Palais était un véritable BIJOU.

On ment avec une méchanceté bête et vaine sur AST qui l’a construit, et plus bêtement encore, dans un véritable DEFI à DIEU, on tente de présenter sous un jour sympathique, CONTE qui l’a fait détruire. Et quand les gens prennent après, la CLAQUE du JUSTE, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Pour parfaire le panorama de la zone, AST avait déménagé dans l’immeuble où Sidya avait été Premier Ministre, et confié le mythique Palais présidentiel pendant 25 ans, au Royaume du Maroc, pour sa rénovation et sa modernisation.

 - LES DEGATS DU SYSTEME CONTE 

On a porté AST en terre ici le Vendredi 29 Mars 1984,dans une ferveur difficile à rééditer en Guinée désormais. Deux jours après, du Lundi 1er au Mardi 2 Avril, les Militaires favorables à la Néocolonisation de notre pays par la France, et avec TOUT LE SOUTIEN de celle-là, ont procédé à l’enlèvement à leurs domiciles, de tous ceux qu’ils ont appelé eux-mêmes les ‘’DIGNITAIRES’’ de la République. Y compris la Veuve et les enfants d’AST. Avec une VIOLENCE INOUÏE ! DES PATRIOTES GUINEENS INTEGRES et HONORABLES, qui ont été Triés après, sur base Ethnique, pour assassiner tous ceux d’entre eux qui étaient Malinkés. Ce fut une INJUSTICE INACCEPTABLE, quel que soit le TEMPS qui PASSE. Il ya des choses que Dieu ne pardonne pas. Ce fut aussi un GÂCHIS TERRIBLE en RESSOURCES HUMAINES d’une QUALITE EXCEPTIONNELLE, et un PRECEDENT aux CONSEQUENCES extrêmement durables sur notre Société, tant que cela n’aura pas fait l’objet d’un DEBAT NATIONAL FRANC et JUSTE. Qui devra être dénué de toute MANIPULATION et de toute MALHONNETETE : ainsi va l’HISTOIRE des PEUPLES. Il faut vraiment être désespérément ‘’LIMITE’’ pour se lancer à la recherche, ou dans l’exercice du POUVOIR, en ignorant ou en faisant fi de cette Leçon ! Vous avez vu comment les AUTEURS de ces CRIMES ont FINI, à commencer par CONTE lui-même ? On peut y REFLECHIR ? Puisque la Fin de Vie de l’homme Traduit la Vérité de son Existence, en Bien et en Mal’’, et qu’en toute chose, il faut considérer LA FIN’’ !
Sitôt installés au pouvoir, nos ‘’Preux’’ Assassins Parricides, se fondant sur des rumeurs (autre preuve de leur incurie absolue), firent raser le Palais Présidentiel hérité du Colon, au prétexte que ‘’Sékou Touré’’ avait fait enfouir dans les fondations et dans les colonnes de cet Edifice, des Albinos comme ‘’sacrifices’’. On dirait que c’est lui qui l’avait construit !!!

Tout le monde sait aussi que ce Palais était noyé dans une verdure impressionnante ; de vénérables fromagers plusieurs fois centenaires l’ombrageaient. Du coup, tous ces arbres se mirent à mourir un à un, et il ne resta, en moins de deux ans qu’un terrain vague où, à la fin des années 80, le système carcéral du CMRN faisait déposer des ‘’Prévenus’’ en agonie qu’on appelait ‘’avaries’’ !

Agissant sous la protection, et conformément au plan d’abrutissement de notre Peuple par la France, tous ces CRIMES PUBLICS n’ont valu au CMRN et à son CHEF, pas même une ‘’observation’’. Plongeant notre pays dans une IMPUNITE ABSOLUE au bénéfice d’Anarchistes inconscients, présentés sous les traits de ‘’LIBERAUX’’. En réalité, des LIBERTINS sans Foi ni LOI, qui ont cassé, volé, détruit et pillé tous les ACQUIS de notre PEUPLE, en terrorisant les gens normaux. Sous l’abri protecteur de la FRANCE, suivie par tout l’Occident Judéo-chrétien, glorieux de la Guerre Froide. Un Monde qui n’avait que ‘’faire’’ du sort d’un petit pays avec des ‘’Fils’’ qui avaient décidé de vivre dans l’ANARCHIE !

CONCLUSION D’ETAPE
 
Le Coup de boutoir pour faire éclater notre Unité Nationale : aujourd’hui, ce n’est même plus l’Ethnie ou la Région qui symbolisent la déchirure de notre Nation, c’est la TRIBU ! Récemment, quelqu’un m’avait informé que les Cissé devaient tenir leur CONGRES à BAKONKO :j’ai répondu à mon interlocuteur que moi, je ne suis pas de cette Confrérie : je suis Guinéen, je veux le rester, et le mériter ! Par contre, ce sont des Ministres de Monsieur Alpha Condé qui président ce genre de ‘’TRIBUNES’’ !!!
Contrairement à tous les MENSONGES et autres PROPOS Imaginés sur le FAUX, la Révolution Guinéenne n’a rien détruit dans l’HERITAGE MATERIEL du Régime Colonial : ni les Routes, ni le Port, ni le Palais du Gouverneur, ni le Chemin de Fer, ni la Brasserie qui est devenue SOBRAGUI. Rien. Absolument rien ! Pas même l’Hotel de France, et le Parlement où AST avait dit ses Quatre Vérités au Général De Gaulle : notre Révolution a tout maintenu, entretenu, développé et augmenté. A la mesure des faibles moyens, mais de TOUS les moyens que l’adversité satanique n’avait pas réussi à BLOQUER. C’EST LE CMRN qui a TOUT Cassé : à commencer par notre mythique Palais (qui eût pu devenir un MUSEE HISTORIQUE), en passant par un petit monument de la forme d’une obélisque au carrefour de NAFAYA, qui a été arrachée au prétexte qu’elle moulait un sacrifice humain,alors qu’elle datait de l’ère coloniale, (c’est à la place où l’AZNAVIE de Mme Fanta Condé Kouyaté a érigé maintenant deux Antilopes en statue !).
C’est encore le CMRN qui a continué à casser TOUT, Y compris nos DIZAINES d’USINES dans le Pays tout entier ! (Il faut donc croire que CONTE a dû verser des LACS de LARMES, s’il est vrai qu’il a pleuré à cause du bradage de l’Usine FRIGUIA, comme notre actuel Président ne cesse d’en parler). Je crois qu’il faut arrêter cette forme d’expression du mépris pour notre Peuple : CONTE a détruit la Guinée. DIEU le sait. ET IL JUGERA sans faute toutes celles et tous ceux qui se jouent des DOULEURS et MALHEURS de notre Peuple-Victime, qui s’en remet à LUI.
Le Régime CONTE, jusqu’au ‘’PRINTEMPS de GUINEE’’, en fin 2006, début 2007, a causé la destruction de tous les autres Edifices Publics, y compris les Cités Résidentielles et tous les Habitats sociaux du Pays.
CONTE en avait-il pleuré ? Avait-il même respecté les termes des Accords de 2007 ?

Les ‘’plus de 300 jeunes gens’’ tués à l’occasion de ce PRINTEMPS, qui n’a jamais été reconnu comme tel, ne seront vengés que par DIEU. Puisque, même à ce jour, ceux qui ont été dénoncés à l’époque, narguent encore notre Peuple impuissant.

Chers lecteurs, en vous invitant à méditer toutes ces réalités, pour bien comprendre la situation actuelle de notre Pays, je vous donne rendez-vous au prochain Bulletin pour conclure sur les DEGÂTS de la ‘’2ème REPUBLIQUE’’, celle de CONTE. Dont l’actuelle ne semble même pas vouloir se sevrer !

A la prochaine donc encore, INCH’ALLAH !

Soub’hânallâhi Wabihamdihi, astakh’firoullâhi Wa atoûbou ilaïhiWa sallallâhou alâ Seydinâ Mouhammadin, Wa alâ âlihî, Wa Sahabihî Wa Sallim.

Conakry, le 16 Juin 2014

Aly Bocar Cissé

Professeur et Administrateur Civil à la Retraite

Tél : 664-33-37-70/622-27-88-89/657-38-53-89

Email : cissedebma@yahoo.fr