Grandeurs Historiques Ponantaises en déshérence de Statures dignes

 

(Bulletin N°12 Quater)

Par Aly Bocar Cissé

RAPPELS :

I/ Introduction

II/ Les Modèles et figures Historiques Inégalés d’Afrique de l’Ouest.

A : Deux exemples de Fondation et de Fédération.

A1 : L’extraordinaire dynastie des Cissé/Tounkara.

A2 : Un extraordinaire Etat Fédéral au cœur du Moyen-âge. 

LE ‘’MANDEN’’.

B / Deux incomparables combattants noirs pour la liberté et la dignité humaines.

L’HISTOIRE, inaltérable dès qu’elle se déroule, a voulu que tous ces deux soient de la même Famille. Qu’ils aient été aussi les deux Géants les plus emblématiques du Rejet non négociable du Règne Colonial.

La Chute du Premier a marqué le Triomphe (TRISTE pour l’Humanité), de la BARBARIE et de la Bestialité de TRIBUS de ‘’colonialistes’’ incurablement Hégémoniques et SADIQUES venues d’Europe.

L’Avènement du Second a révélé le Génie Politique des Peuples d’Afrique, grâce au Déclenchement de l’Irréversible Processus de leur Libération par TOUS LES MOYENS : Dé-mo-cra-ti-que-ment, comme pour la GUINEE ; par des Guerres de Libération pour de nombreux autres pays ; en passant même, on l’a aussi vu, par des Subterfuges destinés à dévoyer et à récupérer ledit Processus, par la création d’une vague de ‘’Républiques Bananières’’, présidées par des Fantoches Célèbres, ou très Célèbres.

Il s’agit bien d’un PROCESSUS. Qui est en cours, pour longtemps encore sans doute ! Il en est ainsi des troubles sanglants des Congos, du Libéria et de Sierra Léone ; de ceux, cycliques, du Nigéria ; de la Côte d’Ivoire ou de la Casamance. Il en est ainsi des tueries de Guinée-Bissau et de la Phénoménale INCURIE des ELITES de la GUINEE CONAKRY ! Avec l’abyssal Déficit de leur VISION HISTORIQUE, qui détermine leur Incapacité hermétique de prendre conscience du GIGANTESQUE et INEGALABLE RÔLE que leur PAYS a joué dans ce processus, 40 ans durant, de 1945 à1984 (Elles n’arrivent même pas à réaliser, dans leur idiote et dramatique petitesse, que leur HAINE ne peut jamais rédiger que leur propre ‘’Histoire’’, et que cette HAINE BÊTE est totalement impuissante à ‘’rapetisser’’ la GRANDEUR PASSEE de leur Pays).

Tout cela donc, plus les : ‘’TURQUOISE’’, ‘’LICORNE’’, ‘’SERVAL’’ et autres ‘’SANGARIS’’, et en attendant on ne sait quelle future ‘’BESTIOLE’’, ni où, ni quand ; il faut savoir que TOUT CELA, c’est le CONTENU de la NOTE ‘’CALCULEE’’ par nos IMMUABLES OGRES qui se sont attribué dans l’Histoire, le MONOPOLE EXCLUSIF DES INVASIONS, DOMINATIONS ET EXPLOITATIONS SANGLANTES et ABRUTISSANTES DES PLUS FAIBLES.

NOTE au Règlement de laquelle il apperait que nous, nous sommes TENUS, sans possibilité d’esquive ni de remise. Pour nous arracher, blessés, mutilés et sinistrés, des GRIFFES et des CROCS (les Pitt-Bulls, vous connaissez ?) de ces ‘’FLEAUX’’ du Genre Humain. C’est l’HISTOIRE ! Il n’y a de ‘’personnel’’ dans ça que ma construction de phrases. Des phrases dont la Crudité des MOTS (Pârôlés ! Pârôlés !... N’est-ce pas, DALIDA ?), ne saurait être mesurée à la Cruauté des MAUX qui nousont été, qui nous sont Infligés en PERFORMANCE.

Que des MOTS, les miens. Or, même si je faisais passer ceux du père Larousse de 50 mille à 100 mille, la Célébrissime Confrérie des ‘’CRAINT LA MORT’’ ne verrait jamais rien avec un GARS (c’est le masculin de son féminin) comme MOI. Qu’à cela ne tienne : je vais, moi, grâce au NET, et avec le Soutien de DIEU, témoigner, Urbi et Orbi comme un PAPE, de la VERITE IMMUABLE de notre VECU telle qu’elle l’a été, et ce, malgré le Bigotisme Enragé des ADEPTES de la FALSIFICATION.

Une ENGEANCE créée et sustentée avec entêtement par notre inconsolée ‘’ex’’ puissance coloniale, qui tient coûte que coûte à créer chez nous les conditions de ‘’Déploiement’’ d’une de ses FAMEUSES ‘’Forces d’Occupation’’ baptisée ‘’d’Interposition’’. Ce que DIEU ne lui donnera jamais l’occasion de faire ici. INCH’ALLAH ! Malgré toutes ses ‘’Associations’’ et ‘’ONG’’ d’entretien de la HAINE et de la PROVOCATION Ordurière, Voilà maintenant nos DEUX HEROS DE LA LIBERTE NOIRE.

B1- L’Almamy SAMORY Touré, le PREMIER ‘’AST’’

Vous savez, moi, à partir de Louqsor, j’ai eu le privilège de visiter aussi bien le Temple de la Reine Hatshepsout, que le tombeau de Toutankhamon dans la  Vallée des Rois. J’ai vu là-bas notre Guide Egyptien, sangloter d’émotion en évoquant la Grandeur Historique des Pharaons et de leurs Peuples. Il était même secoué de frissons à l’idée qu’il était, lui, un descendant de ces ‘’Etres Exceptionnels’’.

Nous ne nous contentons même pas, quant à nous, de banaliser nos Dignes Devanciers quelques Singuliers qu’ils eussent été, NOUS les SOUILLONS, nos Ancêtres. Regardez l’Almamy Samory Touré. Il ya des gens qui s’estiment ‘’Africains noirs’’, voire ‘’Guinéens’’, et qui, par écrit ou verbalement sur des Radios animées par des journalistes totalement incultes, il ya donc des gens qui tentent avec idiotie de ramener la dimension de ce Héros Africain, à celle d’un simple marchand d’esclaves au Foutah, ou à celle d’un simple représentant de la ‘’Féodalité malinké’’. Bon ! Voici ce qu’il a été, n’en déplaise aux ‘’caricaturistes de Lilliput’’.

Du simple statut d’un ‘’dioula’’ ambulant communément appelé ‘’colporteur’’, le 1er AST avait ajouté à son endurance physique avérée des études coraniques approfondies chez le Roi de Gbéléban, Sory Birama Cissé, où il avait aussi été initié, tant au métier des Armes qu’à l’exercice du Pouvoir.

On l’a donc vu réaliser la double performance, quasi-inégalable, d’être un des plus puissants Empereurs Noirs, un Conquérant et un Résistant hors pair, mais également un Erudit et un Chef Religieux Musulman au plus haut niveau : un ALMAMY (IMAM).

Il fut, incontestablement, le plus grand Héros de la Résistance Africaine à la Conquête Coloniale Française, la plus vaste elle-même, la plus longue et la plus cruelle des Conquêtes étrangères en Afrique. Avec plus de Trois Cent (300) ans d’occupation du Sénégal, pour illustrer ce que j’en dis.

L’AST, Empereur (dit) du Wassoulou, fut le seul Résistant sur le Continent Africain, qui a pu tenir tête pendant DIX-HUIT (18) ans aux Troupes Françaises d’Invasion Coloniale. Il est celui qui avait infligé plusieurs défaites à ces Troupes, la plus cuisante d’entre elles ayant incontestablement été celle de WOYO WAYANKO. C’est le nom d’une Rivière qui baigne aujourd’hui certains quartiers de la Ville de BAMAKO. Un cours d’eau dont une crue récente aux effets dévastateurs a beaucoup fait parler de lui, là, en 2013.

Cette Victoire des célèbres et intrépides SOFAS le 02 Avril 1882, avait été alors, tout particulièrement, marquée par une Cérémonie mémorable d’initiation (la circoncision) obligatoire de tous les Soldats français capturés ce jour-là.

L’Almamy, en tant que Musulman orthodoxe, considérait que, quiconque devenait son ‘’sujet’’, devait être soumis aux rites consacrés par la Religion. Dans un contexte de guerre, il ya eu là un acte de défi, non encore ‘’digéré’’ on dirait.

Oh ! Il en avait remporté encore, des Victoires. Des sépultures de ‘conquérants’’ coloniaux existent bel et bien dans des anciens champs de bataille, ici et là, dans notre Sous-Région ! Il était un Visionnaire intelligent et un fin Stratège de la Résistance. C’est ainsi que, face à l’inexorable avancée des Troupes françaises d’Invasion Coloniale, il avait engagé sa célèbre tactique de la ‘’terre-brulée’’, à partir de l’an 1891. Une tactique du ‘’vide’’ devant l’agresseur, que la ‘’partie française’’ continue à présenter dans des documents, comme une ‘’Victoire d’Archinard’’. (On dit même : ‘’Vainqueur de Samory Touré’’ et on met (1891 entre-parenthèses !).

Plus loin dans les mêmes documents, on dit encore qu’il a été ‘’arrêté par les Français en 1898’’. (Moi je précise entre-parenthèses que c’était le 28 Septembre 1898, 60ans, jour pour jour, avant le 28 Septembre 1958 du ‘’NON’’ Guinéen !... Hasard ? Coïncidence ? Ou quoi ?). En tout état de cause, c’était huit ans pleins d’une Résistance de tous les jours après le fameux ‘’1891’’ d’Archinard ! Vous savez, COLONISER, c’est déjà Foncièrement ‘’POURRI’’. Le MENSONGE dès lors, ne peut en être qu’un outil pour couillonner le commun des mortels. Le COLONIALISME, c’est une ARNAQUE vile et effrontée, qui use de l’ELISION, que dis-je, de l’OCCULTATION de ses CRIMES avec des méthodes didactiques. Ses abominables CRIMES contre l’HUMANITE, ses CRIMES de SANG, ses GENOCIDES et EXTERMINATIONS cycliques, récurrents, voire, ininterrompus, assomment à chaque fois la CONSCIENCE COLLECTIVE par leur AMPLEUR et leur INHUMANITE. Et la Race Humaine, groggy, subit en plus l’ENDOCTRINEMENT, au moyen d’une Historiographie Idéalisatrice des HORREURS de la DOMINATION des PEUPLES.

Or, les AUTEURS ET BENEFICIAIRES de cette Permanente et Multiforme CRIMINALITE dans TOUTE L’HISTOIRE, s’en sont fait eux-mêmes : les MORALISTES, les PROCUREURS, les JUGES et les COMMUNICATEURS exclusifs, hystériques et péremptoires.

Chaque mot que j’emploie ici, recouvre la totale plénitude de son sens, au NOM de DIEU !

L’ALMAMY a résisté plus longtemps (1881-1898, soit 18 ans), que même Abdel Qadr (Kader) d’Algérie (1832-1847, soit 15 ans) ! En Afrique de l’Ouest, les autres grandes figures, les figures les plus remarquables de la Résistance furent, entre autres : BEHANZIN (1889-1894, soit 5 ans) ; Amadou de Ségou (1889-1891 : 2 ans) ; Lat-Dior Diop du Cayor ; Kissi Kaba Keïta et Koko Tolno des pays Kissis ; Zébéla Togba le Lomagoe ; l’Almamy Bocar Biro de Timbo ; le Waliyou de Gomba ; Dinah Salifou sur la Côte ; Alpha Yaya Diallo de Labé ; Alboury N’Diaye ou Cheick Ahmadou Bamba, du Sénégal. Victimes de trahisons fratricides pour certains, d’emprisonnements ou de déportations, de pelotons d’exécution des Colons aussi (pour Kissi-Kaba Keïta, fusillé à Siguiri où il avait été enfermé), la plupart de ces Héros et Martyrs ont plutôt été des Résistants non combattants.

OBSERVATION DE FOND

Moi, hein ! sincèrement, je suis estomaqué par la virulence de certaines réactions aux exposés tout simples que je fais de ce que je connais ou ressens, concernant des phénomènes et personnalités historiques, Réels et Passés, donc NON-MODIFIABLES dans l’ABSOLU.

Hoû ! Quelle HAINE, quelles PASSIONS, quelles ANIMOSITES ‘’guinéennes’’ dès qu’ON EST, et dès que C’EST ‘’MALINKE’’ !!!

Mais moi je refuse qu’on me réduise à une appellation minorante d’origine colonialiste Française comme ça : MALIN-KE. Avec une connotation diabolique, cultivée avec sournoiserie par ceux qui n’ont aucun intérêt à ce que le génie incontestable de sociabilité, d’ouverture d’esprit, de convivialité et d’hospitalité, Fondé à KOUROUKAN-FOUGA, s’exprime, et soit incarné par de fortes PERSONNALITES du genre KAYA-MAGHAN, SOUNDIATA, ASKIA–MAMADOU, SAMORY, ou AHMED SEKOU ! Un Génie historiquement pris en charge, institutionnalisé et popularisé, avec succès à partir de la CONFERENCE AU SOMMET des ‘’MANDEN-KA’’, à KOUROUKAN-FOUGA en l’an 1236.

Il ya des Gens qui sont farouchement hostiles à toute évocation et à toute incarnation de ce MODELE, qui est la véritable QUINTESSENCE de nos valeurs authentiques. La Preuve Historique de notre Apport à la Grandeur et à la Dignité Humaines. A la suite d’une Jalousie mal placée et d’une Haine Vaine, vis-à-vis de ce MODELE, on s’acharne à vouloir DIABOLISER coûte que coûte ceux et celles qui en sont les PORTEURS.

Le ‘’MANDEN’’, c’est le RASSEMBLEMENT, l’UNION, la FEDERATION : c’est MAUVAIS, ça ?

Il y a, avec ça, des Gens qui veulent que cette GENIALE DYNAMIQUE d’unMoyen-âge Ouest Africain aussi lointain (1235 !), soit forcément expliquée, jugée, en fonction des ‘’States’’ de 1776, ou des ‘’Cantons helvétiques’’ de 1874. Une Dynamique à 100% Africaine, plus âgée de 541 ans que les Etats–Unis, et de 639 ans que la Fédération Suisse ! On n’est non seulement jamais fier de notre PASSE GLORIEUX, mais on est tellement  complexé qu’on OCCULTE les CONSEQUENCES et MEFAITS de la Traite des NEGRES, des VIOLENTES et MEURTRIERES INVASIONS, OCCUPATIONS et EXPLOITATIONS COLONIALES. Toutes choses qui n’ont pas pu altérer le Modèle socio-culturel de Kouroukan-Fouga.

Que des Etrangers viennent transformer le mot ‘’MANDEN-KA’’ (l’habitant de l’Union) en ‘’Malinké’’ (qui ne veut rien dire), et qu’on affecte cette ‘’invention’’ volontairement réductrice à ceux qui parlent le Kangbè pour les stigmatiser, ça me révolte, moi ! Mais je peux comprendre l’Ennemi. Que, par contre, dans une phase d’atomisation de notre Nation depuis les ‘’Branches Pourries’’ de Lansana Conté, les Descendants des ‘’Mandékas’’ prennent part eux-mêmes à la chose, ça c’est dangereux !

On a eu ici les PREMICES FLAGRANTES d’un GENOCIDE ANTI-‘’MALINKES’’, objectif têtu recherché par ceux qui ont créé ce mot, appuyés sur tous les haineux inaltérables de notre pays. Et, pire, dans une INDIFFERENCE ET UNE IRRESPONSABILITE surréalistes de l’Etat et de nos Elites depuis 1984 ! Comme si on voulait livrer notre pays à des modèles si bien connus maintenant en Afrique : les ‘’LICORNE’’ et autres ‘’ECOMOG’’ ou ‘’ONUCI’’ …

Des gens veulent savoir ce que je cherche à montrer par mes écrits. C’est, ou bien qu’ils ne veulent pas des EXEMPLES de nos Grandeurs passées, ou bien, pour eux, ces EXEMPLES ne sont pas valables, parce qu’ils les jugent non conformes à leurs orientations ethniques, ou sociologiques, ou occidentalo-centriques.

Prenez ceci : le SANKARAN-KA, c’est l’Habitant du SANKARAN. Ajoutez KAN au KA final, vous avez le SANKARAN KA-KAN, c’est la ‘’langue’’, le ‘’parler’’ du SANKARAN.  C’est un des nombreux ‘’PARLERS’’ du MANDEN, un MANDEN-KA–KAN ! Appliquez cette formule au KOURANKO, au LELE, au KONIA, au DIÂKA ou au WASSOLON : vous avez juste des ‘’accents phoniques’’ par rapport au Kangbè !  Or, tous ces ‘’parlers’’ du Mandèn ont une formule en partage, c’est le ‘’NKO’’, qui signifie ‘’Je dis’’quand on va s’exprimer.

Où est ‘’MALINKE’’ dans tout ça ? Où ? Où est le ‘’DIABLE’’ : sont-ce les KAYA-MAGHAN, ou bien SOUNDIATA, ou bien l’ALMAMY SAMORY ? La HAINE Bête est portée à un niveau tel, que même l’Extraordinaire, le Génial Alphabet NKO de Karamoh Solomana Kanté est Méprisé chez nous ! Même par notre Etat, qui fait du zèle à propos de la FRANCOPHONIE, qui ne s’est, elle, jamais intéressée à notre NKO ! Malgré son Slogan ‘’Exception Culturelle’’, pour attraper les ‘’Mouches’’. Nous pactisons Bêtement avec les ENNEMIS de notre PEUPLE, qui font tout pour entrainer notre PAYS dans des AFFRONTEMENTS FRATRICIDES, dans le but de nous RECOLONISER. Au moyen d’une INTERVENTION sûrement déjà formatée, et qu’on appellera peut être ‘’CYNOCEPHALE’’, si ce n’est pas ‘’PIEUVRE’’ !

Avez-vous noté ENFIN comment des gens dramatiquement stériles en matière de VISION GLOBALE, vous insultent sans arrêt dès que vous dites ‘’MANDEN’’, ou ‘’NKO’’, ou que vous portez un patronyme mandénka ?

Or, il faut se garder de croire que c’est là une spécialité exclusive à une Ethnie : il faut plutôt, avec lucidité, écouter DES Guinéens s’exprimer, de toute origine ethno-régionale, non, ou hors Mandén et PRENDRE LA MESURE DE LA HAINE qui VIBRE en eux ! Cela s’était illustré ici, du  18 Décembre 1984, jusqu’aux évènements post-arrestation du candidat Alpha Condé aux présidentielles de 1998. Il y avait eu alors pendant une quinzaine d’années un climat (lourd) d’ostracisme, d’exclusion et de diabolisation anti-‘’Malinké, avec des attitudes, des paroles et des actions d’essence GENOCIDAIRE. Ce climat antimandénka et les ‘’politiques’’ qui l’ont entretenu de façon sournoise, ont marqué notre Société de manière profonde.

C’est ainsi que le ‘’Soussou’’ Alpha (bon teint !), avec son patronyme Condé, est pratiquement dans l’obligation ‘’politicienne’’ de donner des gages aux extrémistes anti-Nko de la Basse Côte, aussi bien par des PRIVILEGES clairs envers cette Région, que par un délaissement, une banalisation désinvolte et méprisante de ce qui est, dans l’imaginaire manipulé et infantilisé du Guinéen ordinaire, présenté comme étant justement ce MANDEN longuement diabolisé : la Haute Guinée ! C’est dramatique, et on REFUSE de REGARDER le PROBLEME comme il le Faut !

‘’La Parole ne finit pas, C’est l’esprit qui la complète’’ dit un adage du MANDEN.

A la prochainepour parler de notre dernier GEANT. S’il plait à DIEU.

Et qu’il LUI plaise : Âmîne 

Soub’hânallâhi Wabihamdihi, astakh’firoullâhi Wa atoûbou ilaïhi Wa sallallâhou alâ Seydinâ Mouhammadin, Wa alâ âlihî, Wa Sahabihî Wa Sallim.

 Conakry, le 22 Avril 2014 

Aly Bocar Cissé

Professeur et Administrateur Civil à la Retraite

Tél : 664-33-37-70/622-27-88-89/657-38-53-89

Email : cissedebma@yahoo.fr