I – INTRODUCTION

Pour tout esprit sain, pour tout patriote vrai de chez nous aujourd’hui, hors toute démagogie et toute filouterie politique et politicienne, aucune priorité n’atteint la nécessité, le besoin d’éviter à notre Nation les convulsions meurtrières dont elle est de plus en plus fréquemment frappée depuis l’avènement du CMRN en 1984.  Et ce, avec l’implication des catégories de populations les moins éduquées, les moins formées au plan civique. Des catégories instrumentalisées et fanatisées par des contingents entiers d’Acteurs politiques irresponsables, vaniteux et présomptueux ! Que ces acteurs appartinssent aux domaines : technique, technologique, scientifique, économique,  commercio-spéculatif, ou politicien tout court. Ceux que moi j’appelle sans appel : les ‘’Elites Négatives de Guinée’’, ‘’ENG’’ en sigle.

 

A.) QUI SONT CES ACTEURS, CES ‘’ENG’’, EN TOUTE VERITE ?

Ceux qui ont eu la patience de lire mes Bulletins N° 1 et 2, s’ils sont objectifs, comprendront aisément qu’il s’agit de tous ceux et de toutes celles qui, pour des raisons subjectives ou autres, ont été les Alliés directs ou indirects de notre ancienne Métropole Coloniale dans sa Croisade vengeresse contre notre pays, et contre nos Elites Positives qui ont chassé le Colonialisme avec intelligence ! Qui nous ont bâti ensuite une Nation digne et  consciente. Nos Elites Positives qui, de 1954 à 1984, ont combattu, sans ambiguïté aucune, tous les facteurs de division et de discrimination. Nos Elites positives qui ont fait la promotion de la Jeunesse, des Femmes et des Masse Laborieuses de notre pays. Qui ont fondé, fortifié et unifié notre Nation au moyen d’une Intégration géniale de tout le Peuple enthousiaste de Guinée, mobilisé dans de saines et joyeuses émulations et compétitions : sportives, musicales, artistiques, culturelles et culturalles inédites et inégalables. La qualité fondue, fusionnée, de nos terroirs dans leurs diversités fièrement valorisées, cette qualité s’était exprimée, exportée, mondialisée même. Nos ‘’Elites Négatives’’ ont cherché et obtenu le soutien de la France pour casser tout cela.

    Or, si je peux comprendre, moi, sans en excuser le moins du monde ni l’inconscience, ni la méchanceté envers un pays et un Peuple faibles et sans recours autre que Dieu, si je peux comprendre l’ire d’un esclavagiste dépossédé d’une réserve, et qui redoute les risques de  contagion d’une telle perte à d’autres réserves, je ne peux, par contre, concevoir que, pas même des Africains, Noirs de  surcroît, je ne peux pas concevoir que des ‘’Guinéens’’, rendus libres eux-mêmes grâce à Ahmed Sékou Touré, à ses dignes Compagnons et au PDG, puissent manquer de discernement au point d’avoir usé leurs vies entières à conspirer, à mentir et à mener des activités terroristes et déstabilisatrices contre le pays de leur naissance, et contre les Nationalistes et Patriotes bâtisseurs de ce pays. Donc, contre ce qu’ils prétendent ‘’aider’’, et qu’ils prétendent ‘’leur’’, mais en réalité qu’ils méprisent profondément : le DIGNE PEUPLE DE GUINEE. Il est temps qu’on en parle. Parlons-en donc, pour sauver notre pays d’un éclatement douloureux, sur fond d’idiotie et de couardise de ses  fils les plus comblés qui, hélas, se révèlent comme étant les plus irresponsable, les plus ‘’insuffisants’’ politiquement.

B.) LES FAUTES LES PLUS GRAVES DES ‘’ENG’’ : A L’ORAL, A L’ECRIT ET DANS LES FAITS.

     A l’origine de toutes ces fautes, dont nous allons voir au fur et à mesure les plus caractéristiques, il y a un aveuglement et un manque d’objectivité hermétiques uniquement dûs à la HAINE. Une haine d’autant plus bête et malfaisante qu’elle n’était, qu’elle n’est toujours qu’autosuggérée, alimentée et diffusée partout avec une sournoiserie quasi-sacramentale, quasi-religieuse, de proche en proche, dans des milieux et cercles familiaux et/ou  artificiellement établis, et soutenus tout particulièrement par l’hideuse et agonisante FRANCAFRIQUE…encore plus toxique aujourd’hui dans son coma interminable, que lorsqu’elle était dans la force de l’âge pendant cinquante ans, de 1960 à 2010.

B1- QUI EST L’OBJET DE CETTE HAINE ?

C’est Ahmed Sékou Touré. Point final. Et voici pourquoi !

a) - Trois (03) évènements ont marqué son enfance et son adolescence, et l’ont campé dès lors comme un être d’exception : 

a.a) - A 14 ans, en 1936, lorsque le Colonialisme régnait en maître absolu sur notre pays, il a refusé  de répéter en classe la leçon coloniale en Histoire selon laquelle ‘’Samory était un roitelet sanguinaire’’ ;

a.b.) - A la même année, il avait incité ses petits camarades à bouder les cours d’un Instituteur du nom de M. Diallo, dans le champ duquel un élève avait été mordu par un serpent. L’enfant en était mort, et M. Diallo n’était allé ni aux obsèques, ni pour adresser des condoléances aux parents de ‘’sa’’ victime ! C’est pas une légende. (Je connais un autre évènement plus extraordinaire qui m’a été rapporté au cours de recherches que j’effectuais, par la personne même qui en avait été concernée, et qui était assise sur le même banc que lui !). Non, ce ne sont pas des contes de fée ;

a.c.) - Quelques mois plus tard, il n’avait pas encore 17 ans, il avait fait déclencher une grève de la faim à ‘’Georges Poiret’’, et obtenu ainsi d’importantes modifications de statut dans cette Ecole. Il en avait été licencié purement et simplement… Bien sûr ! Mais les exigences d’Equité qu’il ambitionnait pour tous étaient satisfaites.

b) - Autodidacte ensuite (ou self made man, si on veut !), à peine sorti de l’adolescence, il crée à 23 ans le premier Syndicat d’Employés d’AOF-AEF. C’était en 1945. Dans ce domaine, il avait fini par incarner l’Unité Syndicale Panafricaine, en devenant le Secrétaire Général de l’Union Générale des Travailleurs d’Afrique Noire (UGTAN). La confiance méritée vaut plus que tous les complexes et toutes les références ‘’académistes’’ si souvent creux et stériles. C’est au pied du mur que l’on reconnaît le bon maçon!

 

c)- Bien que présent à la création du RDA à Bamako en Octobre 1946 (il avait 24 ans !), son violon d’Ingres dans la lutte pour l’émancipation africaine, c’était le Syndicalisme. Il était aussi  présent à la création du PDG, qui avait été piloté par d’autres personnes que lui pendant six (6) ans au moins, de 1947 à 1953. Année à laquelle ses Compagnons de lutte l’avaient porté à leur tête dans le Parti. On a vu la Machine d’Emancipation, de Rassemblement et de Libération qu’il en a fait en cinq (05) petites années !

Sans diplôme, sans argent et sans aucun soutien occulte, ou de nature mafieuse. Confronté par contre à la puissance coloniale elle-même, autant qu’à la Féodalité locale profondément enfoncée, engoncée, emmitouflée dans une prospérité oisive, cruelle, et totalement tributaire de la  domination et de l’exploitation coloniales. Au bout de 05 ans seulement d’une lutte intelligente, civilisée, mais sans concession ni compromission, au cours de laquelle il a réalisé la performance d’une minimisation absolue des dégâts de toutes sortes inhérents à toute lutte de libération, en 05 ans donc, il a non seulement laminé la Chefferie, mais il a chassé les Colons! Que les partisans, les anciens bénéficiaires et autres nostalgiques platoniques de ces fléaux d’essence monstrueusement vampirique, s’abreuvent de bile et de haine contre un homme de cette stature, n’altère en rien la valeur historique de ses Œuvres, dont la prégnance relève de celles de toutes les grandes et immortelles épopées de notre Humanité en quête d’épanouissement, et surtout, d’Equité.

B2-  DIS MOI QUI TE (QUI TU) FREQUENTE (S), JE SAURAI QUI TU ES !

Sa vie durant à la tête de notre pays, avant, pendant et après tous les complots réels ci-après :

a) - Le ‘’Plan Alby’’ en 1959-1960;

b) - Le complot des Communistes, déguisé en grève des Enseignants en 1961;

c) - Le complot ‘’Petit Touré’’ de 1965, revendiqué avant sa mort par M. Jean Faragué Tounkara ;

d) - L’énorme Complot militaro-administratif dit de ‘’Kaman/Fodeba’’ révélé: par l’agression physique en pleine foule du Président Ahmed Sékou Touré par Tidiane Kéïta, sous les yeux atterrés des Présidents Kenneth Kaunda et Kwamé N’Kruma, et par l’assassinat et le largage du corps du Commissaire Mamadou Boiro à 2 000m d’altitude, le tout en 1969 ;

e) - L’Agression Impérialo-portugaise de fin Novembre 1970 contre notre pays à Conakry, Gaoual et Koundara ;

f) - L’Assassinat d’Amilcar Cabral en Janvier 1973 ;

g)- La tentative d’assassinat de AST par un adolescent peulh non encore circoncis (sur recommandation de marabouts) pour le compte de Diallo Telly en 1976 ;

h) - La tentative d’assassinat d’AST, dans la nuit du 14 Mai 1980 au Palais du Peuple, par la Bande à Bah Lamine à coups de grenades ;

avant donc, pendant et après  toutes ces tragédies qui le visaient et que, avec une imbécillité plate, toutes les Elites Négatives de Guinée, des ignares, occultent, banalisent, relativisent, ou nient même, sans pudeur aucune, tout en s’acharnant bêtement à vouloir gâter le nom et à criminaliser la Révolution guinéenne, parce qu’elle n’a  jamais badiné avec l’impunité, ni envers les auteurs de ces crimes, ni avec ceux de quelques autres crimes qu’ils soient, malgré tout cela, le Président Ahmed Sékou Touré a été le Chef d’Etat Africain le plus  fréquenté du XXè Siècle. Et ce, au titre de la seule crédibilité que son action lui a valu toute sa vie, et rien d’autre. La preuve ?

La voici ; et elle vous expliquera sans doute les raisons de l’inextinguible fureur de la France jusqu’à nos jours, et celles de l’insurmontable sentiment d’infériorité, source d’une frustration abêtissante chez nos politiciens à la troisième génération qui, pour la plupart apparaissent comme de médiocres activistes sans plus. Fureur, complexe et frustration absolument stériles vis-à-vis de lui, car, une fois ses œuvres accomplies, Dieu l’a rappelé à Lui. Et on sait dans quelle grandeur ! Or, chacun à son tour devra y aller un jour, Blanc ou Noir, là-bas, à ce rendez-vous inéluctable de Dieu. Mais, revenons aux fréquentations d’Ahmed Sékou Touré.

B3 : QUE et QUI fréquentait Ahmed Sékou Touré ?

CLAC NUMERO UN : Dans ‘’Nos Nouvelles et Bilans’’ (Suite 4), pour ceux qui suivent un peu mon petit combat pour la Vérité historique de la Guinée, j’avais évoqué toute la qualité de l’audience et de la très haute considération qui ont été accordées au Président Ahmed Sékou Touré aux Etats-Unis d’Amérique toute sa vie durant. L’illustration en est qu’il avait été reçu quatre (04) fois à White House- la Maison Blanche-, par quatre (04) Présidents directement élus au Suffrage Universel, sur cinq (05), pendant les vingt-six (26) ans qu’il a passé à la tête de notre pays.

C’est-à-dire : avant, pendant et après tous les COMPLOTS ourdis contre lui, donc, après l’exécution de toutes les sentences et condamnations de tous les Comploteurs qui avaient été arrêtés en Guinée, AST a bien été reçu dans le vieil édifice datant de 1792 ! Et ce, malgré la malveillance et les bassesses sous-humanisantes des  vaniteux esclavagistes de France, qui s’acharnaient (qui s’acharnent encore, à travers nos ‘’ENG’’, leurs ‘’ONG’’, leurs ‘’FOKKA et consorts’’), à vouloir le diaboliser coûte que coûte. Dommage, car, on ne remonte pas le courant de l’Histoire. AST a été successivement reçu dans le Bureau Ovale par :

a)- le Président Dwight David EISENHOWER, un Libérateur, qui connaît donc la valeur d’un Libérateur. Il a reçu notre Président le 28 Octobre 1959, pendant une heure ;

b)- le Président John Fitzgerald KENNEDY, reconnu pour être son ami, le 10 Octobre 1962 pendant une heure ;

c)- le Président Jimmy CARTER, le 08 Août 1979, pendant une heure et dix minutes ;

d)- le Président Ronald REAGAN enfin le 30 Juin 1982, pendant une heure et vingt minutes.

Le Président NIXON ne l’a pas reçu pendant ses six (06) années perturbées à la Maison Blanche, et parce qu’aussi, AST avait boudé la Communauté mondiale par solidarité envers Kwamé N’Krumah renversé en 1966 et mort en 1972.

Pour clore ce CLAC sur les USA, on a vu que Ronald REAGAN, son dernier hôte au STATES, n’avait eu nul besoin de consulter le Congrès américain pour envoyer son Vice-Président, pour la première fois dans l’histoire des USA, Mr George BUSH, représenter le Peuple américain aux obsèques de l’Illustre Père-Fondateur de notre Nation, moins de 48 heures après son décès, et pour un séjour de plus de 30 heures en Guinée. Pm : il était logé dans une des 45 Villas de la Cité des Nations à Almamya, que le Président Ahmed Sékou Touré avait fait réaliser par son petit-frère, le Roi Hassan II, pour accueillir le Sommet de l’OUA qui était prévu ici l’année-là.

CLAC NUMERO DEUX : Je prie mes chers lecteurs de m’aider à retrouver ‘’ma raison’’, s’ils estiment en toute sincérité que je l’ai perdue. Parce que, ou c’est moi qui l’ai perdue, ou c’est ceux qui nient les REALITES de la marche de notre Humanité !

Une Chose est sûre : L’Occupation Hitlérienne, la Libération, notamment de la France, et la Victoire sur le Nazisme, ont bien changé le Monde. Elles ont établi une nouvelle Echelle des Valeurs Cardinales des Sociétés Humaines, et de leurs Relations. La LIBERATION est ainsi devenue la PRIORITE des Objectifs, de tous les Objectifs, dans l’existence des Etats et des Nations, pour les deux derniers tiers du XXè Siècle. La lutte de Libération, dans toutes ses formes, a campé ses  Champions. Ses Héros !

De Gaulle en fut un. Einsenhower, un autre. Pour l’Europe et pour l’Occident judéo-chrétien. Nulle part au Monde, lutte de Libération ne fera autant de victimes humaines, ni ne provoquera autant d’atrocités, que celle de l’Europe, de la France, de l’Occident judéo-chrétien qui, pourtant, n’ont jamais songé à criminaliser, ni permis à qui que ce soit de diaboliser leurs Héros !

Une seconde chose est sûre : Les Héros, tous les Héros de Libération se valent en Symbole. Ils méritent et ne méritent que Respect et Considération dans l’Histoire. Eux-mêmes en tout cas se reconnaissent entre eux, et savent identifier les plus Grands d’entre eux, et en témoigner clairement. Je vais énumérer ci-après quelques ‘’Monstres d’Or’’ de la Libération des Peuples, qui sont venus ici chez nous, pour rendre hommage au Président Ahmed Sékou Touré, avant, pendant et après toutes les batailles glorieuses qu’il a gagnées, toute sa vie, sur les Traîtres à notre Cause, les comploteurs et terroristes que, contre toute Raison Historique, De Gaulle lui-même n’a eu cesse de dresser sur sa Route. Celle de la Souveraineté et de la Dignité de notre Peuple. Regardez donc un peu, qui et qui, sont venus saluer AST ici !

 

a) - Ceux qui sont venus d’autres Continents.

a.a)- CHOU EN-LAÏ, Ministre des Affaires Etrangères, puis Premier Ministre de la Chine Populaire (C’était vraiment MAO lui-même);

a.b)- LEONID BREJNEV, Président du Preasidium du Soviet Suprême ; le Chef du Camp de l’EST ;

a.c)- AHMED SUEKARNO, premier Président de l’Indonésie Indépendante ;

a.d)- HEINRICH LUBKE, Président de la République Fédérale d’Allemagne ;

a.e)- NICOLAE CEAUSESCU, Président de la République de Roumanie ;

a.f)- JOSIP BROZ TITO, Président de la République de Yougoslavie ;

a.g)- ZULFIKAR ALI BHUTTO, Président de la République du Pakistan ;

a.h)- HÔ CHI MINH, Président de la République Démocratique du Vietnam ;

a.i)- FIDEL CASTRO RUZ, Président de la République Cubaine ;

a.j)- NORODOM SIHANOUK, Roi du Cambodge, un véritable Révolutionnaire ;

a.k)- YASSER ARAFAT, Président de l’OLP ;

a.l)- PAL LOSONCZI, Président du Conseil de la Présidence de la République Populaire de Hongrie.

Je limite cette énumération à Douze Héros non-Africains, des Géants dont personne ne peut contester la place dans l’Histoire du Vingtième Siècle, qui ont eux-mêmes admiré et respecté la Stature d’AST.

b) Quant aux Héros de notre Continent, je vais les évoquer dans mon Bulletin N° 4, inch-Allah. Je n’ai pas oublié non plus la logique de mon ‘’Coup de Gueule’’ qui va souligner les FAUTES et CRIMES sciemment commis par nos ELITES NEGATIVES, et les MEFAITS qui en affectent notre Peuple aujourd’hui. De la part de gens dont la seule préoccupation consiste à insulter les Femmes et les Hommes, travailleurs endurants et dignes de Guinée, qu’ils méprisent. En proclamant leurs ‘’50, 52 ou 55 ans’’ de fainéantise de notre Peuple, il ne manque à notre Peuple, de la part de ces gens, que le coup de pied ‘’quelque part’’, et les taloches que le Colon Blanc administrait à nos ancêtres dominés et animalisés de l’époque coloniale.

Nous en avons marre, et il faut qu’on se le dise dorénavant : l’esclavage colonial est terminé en Guinée.

A la prochaine donc, si Dieu le veut.

Soub’ hânallâhi Wabihamdihi,astakh’firoullâhi Wa atoûbou ilaïhi

Wa sallallâhou alâ Seyidinâ Mouhammadin, Wa alâ âlihî, Wa Sahabihî

Wa Salllim.

 

 

Conakry, le 20 Août 2013

 

Aly Bocar Cissé   

Professeur et Administrateur Civil à la Retraite

Tél : 664-33-37-70/ 622-27-88-89/ 657-38-53-89

Email : cissedebma@yahoo.fr

==============================================