Conakry, 12 mars 2013

 

Je viens de lire le beau texte de François SOUDAN intitulé Planète Peule paru dans Jeune Afrique n° 2721 du 3 au 9 mars 2013.

J’avoue être resté sur ma faim car, la première impression immédiate qui saisit le lecteur avisé est celle d'un document qui tire sa légitimité, toute sa légitimité de simples fantasmes et rumeurs dont l'auteur lui même signale par ailleurs sous forme de mise en garde.

C'est le cas notamment du passage concernant notre Madoff national en la personne d’Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO

Qui est Mamadou Cellou Dalein DIALLO ?

N’importe quel homme rencontré dans les ruelles de la capitale Guinéenne, par le biais du pur hasard, vous répondra en toute simplicité en disant que c’est le leader politique le plus violent, le plus dangereux, le plus ethnocentrique, le plus ethno-stratège et le plus haineux que notre jeune démocratie n’ait jamais connu.

Pour mieux comprendre l’homme et ses ambitions, il convient de jeter un regard objectif sur son parcours. 

Son parcours scolaire

Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO, président de l’UFDG, est né le 3 février 1952 à Labé. Connu pour avoir toujours été un élève moyen au collège et au lycée notamment, il avait fait ses études primaires à Labé. Il viendra par la suite à Foulayah (Kindia) où il poursuivra ses études secondaires avant de rejoindre la capitale Conakry pour les études supérieures notamment à la faculté des sciences administratives et économiques de Belle-vue et ce, grâce à un coup de piston de Hadja Bobo (sœur de feu Saïfoulaye DIALLO).

Au nombre de ses enseignants, on peut citer Elhadj Aboubacar SOMPARE et Charles Pascal TOLNO pour les plus connus.

Son parcours professionnel

Mamadou Cellou Dalein DIALLO avait commencé son parcours professionnel en qualité d’employé à la Banque Centrale Guinéenne. Il rejoindra ensuite le gouvernement de la deuxième république où il occupera divers postes Ministériels :

- Ministre des Travaux publics en 1995, il sera l’un des principaux artisans de la planification de la casse de Kaporo Raïls en 1998 : C’est l’origine de la haine des jeunes de ces quartiers.

A cette époque, plusieurs travaux de construction de routes sont engagés en Guinée. Le Ministre en profitera pour abuser des surfacturations; des contrats de gré à gré; des ventes illicites du patrimoine bâti de l’’Etat dont son propre domicile actuel à Dixinn… c’est le début de tous les travers que connaitra notre pays par la suite.

- Ministre de la Pêche et de l'Aquaculture en 2004, il laissera un bilan plus que mitigé. A titre de comparaison, la recette halieutique Guinéenne en 2004 était de 6,24 milliards de FG contre 14,65 Milliards en 2011 et plus de 20 Milliards en 2012;

- Il deviendra Premier Ministre le 9 décembre 2004 (avec des pouvoirs étendus) suite au départ en exil de François Lonseny Fall qui avait alors refusé de s’associer à une politique de dilapidation et de pillage forcenés à outrance des richesses de notre de notre économie;

- En 2006, il est démis de toutes ses fonctions pour «faute grave» notamment : Pour faux et usage de faux et falsification de la signature du Président de l’époque.

A ce niveau, il faut signaler et c'est important, que Mamadou Cellou Dalein DIALLO reste encore aujourd’hui le seul Premier Ministre de l'histoire de notre pays à avoir été démis de toutes fonctions pour «faute grave».

- Il rejoindra l’arène politique en 2007 avant d’être candidat à l'élection présidentielle de 2010 qu'il avait démocratiquement perdu au suffrage universel direct face à son Challenger Alpha CONDÉ.

Son goût pour la violence et le blanchissement d’argent sale

Pour ainsi revenir à son entrée en politique, c'est donc en sa qualité de falsificateur de signatures, d'usager du faux fraîchement débarqué du gouvernement qu'il prendra en novembre 2007, la tête de l’UFDG suite à un omertà imposé à l'époque à ce parti par un certain BAH Mamadou (Paix à son âme); la Guinée paye encore aujourd'hui les conséquences de ce putsch au sommet de l'UFDG.... mais passons...

Le 28 septembre 2009, dans sa logique radicale de confrontation violente permanente, Cellou sera «victime ?» de quelques égratignures sur le crâne et percevra la modique rançon 2 Milliards de nos Francs pour dédommagement... alors même qu'il n'avait laissé aucune chance à ceux qu'il avait appelé au sacrifice ultime : Plus de 175 morts... mais passons...

Comme nous venons de le voir, Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO a fait toute sa carrière en Guinée en occupant successivement les postes les plus juteux du pays pour qui connait le laisser-aller, la gabegie financière, les contrats de gré à gré, les détournements de deniers publics, les surfacturations tout azimut et bien d'autres maux qui caractérisaient et gangrenaient notre société sous la deuxième République... mais passons…

Cellou Dalein qui n'a jamais travaillé nul part d'autre ailleurs qu'en Guinée, à des postes à responsabilité aussi juteux les uns que les autres, ne tire ses milliards de dollars — qui servent aujourd'hui au financement des moudjahidins et de l'intifada dans notre pays —  que d'un savant blanchissement d'argent sale.... SAVANT BLANCHISSEMENT D’ARGENT SALE le redis-je : Argent provenant des détournements de deniers publics d’une part et de la mafia de commerçants vendeurs de drogues et d’armes de guerre d’autre part !

Alors qu’il était encore Premier Ministre de feu Lansana CONTE sous la deuxième république, Mamadou Cellou Dalein DIALLO n’avait pas hésité à détourner 260 Millions d’Euros domicilié dans une banque Suisse avant de signer un contrat de gré à gré de vente de riz avec une société libanaise domicilié à Bérouth à l’époque… DETOURNEMENT ET BLANCHISSEMENT D’ARGENT SALE comme fond de commerce je répète et des exemples, on peut en citer des tonnes entières… mais passons…

Alors qu’il était encore Ministre des Transports de feu Lansana CONTE sous la deuxième république, Mamadou Cellou Dalein DIALLO n’avait pas hésité à détourner 3 millions de dollars USA dans le cadre de la construction du Port de Kagbelen… travaux qui n’auront jamais lieu malgré le déblocage total des fonds… le port reste aujourd’hui encore plus que jamais SEC mais passons…

Que dire alors de la liquidation et la privatisation sans aucune étude préalable des plus beaux fleurons de nos entreprises publiques par Cellou Madoff Dalein DIALLO; toujours le même :

  • L’usine de FRIGUIA vendu à 22 millions de dollars USA au lieu de 894 millions de dollars USA (évaluation du cabinet Ernst and Young) soit quarante fois mois;
  • La société minière de Dinguiraye évalué à 100 millions de dollars USA sera bradée à 12 millions de dollars USA;
  • La société Ashanti Guinée estimée à 50 millions de dollars USA sera bradée à 7 millions de dollars USA

La liste est longue et on peut citer encore bien d’autres comme le bradage tout aussi criminel d’AIR-GUINEE; celle des Rails et encore bien plus et encore et encore... mais passons…

En ne se tenant qu’à ces trois contrats, nous sommes à plus d’un milliard de dollars de perte pour des pots de vin touchés par Cellou Madoff Dalein DIALLO et son cercle mafieux de corrompus se tenant les uns les autres par des barbichettes… mais passons…

C'est ainsi donc qu'on le retrouve aujourd’hui reconverti dans la gestion de stations essence au Sénégal, dans la gestion d'un parc de plus de 300 camions et taxis en Côte d'Ivoire et au Mali... MAIS RIEN EN GUINEE... Non rien ou presque enfin : En Guinée et ça aurait été malhonnête de ma part et irrespectueux vis à vis du lecteur si j'omettais de signaler les nombreux investissements de Mamadou Cellou Dalein DIALLO notamment dans le domaine juteux du recrutement des moudjahidins et du financement à outrance de l'intifada... les Guinéens, nos fils Guinéens ne méritent pas mieux ni plus à ses yeux... pas plus d'ailleurs que nos sœurs et mamans.

Alors, que la plume si habituellement avisée de monsieur François SOUDAN ne s'arrête que sur la partie immergée de l'iceberg en voulant notamment présenter Cellou Madoff DIALLO comme cet agneau qui aurait bâti son empire financier à partir de la récupération d'un héritage paternel issu de la vente de bœufs en Sierra-Leonne et au Libéria  — vous remarquerez qu'une fois de plus, l'investissement paternel sur les bœufs ne s'était pas fait en Guinée... un dégoût presqu’héréditaire donc pour notre patrie; dégoût aujourd'hui encore incarné sans complexe par Cellou Dalein — qu'il aurait lui même fait fructifier en jouant au vendeur ambulant de paquets de cigarettes, de «Padè» (chaussure en Pular), de café... franchement, c'est tout ignorer de cet enfant prodige de la Guinée; authentique Haal-Puular pur toute synthèse interdite : Dalein est le seul homme politique Guinéen à ne pouvoir parler que sa SEULE LANGUE paterno-maternellele Poular en plus du Français et RIEN D’AUTRE. N’importe quel autre leader politique ou simple citoyen Guinéen parlerait au moins deux, trois voire quatre de nos langues naturelles.

Alors j'ai envie de dire à monsieur SOUDAN, que je lis habituellement par ailleurs et pour qui j'ai un respect obligé pour sa plume aux analyses transactionnelles, de bien vouloir revoir sa copie en ce qui concerne l'exégèse de la fortune familiale de Mamadou Cellou Dalein DIALLO; de toute évidence à forte portée obscure dans le texte dont je viens d’avoir l’occasion de lire.

Ce texte garde néanmoins un brin de crédibilité en ce sens que Mamadou Cellou Dalein DIALLO n'a jamais investi dans son pays natal un seul centime des millions de dollars qu'il brasse aujourd'hui et pas plus d'ailleurs que son père qui avait à priori, préféré également investir dans les économies Sierra-Lyonnaises et Libériennes... C'est presqu’une question filiale de désamour profond pour notre pays et ne soyons pas surpris qu'il veuille brûler ce pays par excès de haine... une haine profonde et congénitalement ancrée. 

Et pour finir… 

Je dis alors à Cellou Dalein, à Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO que cette calebasse sur laquelle il s'acharne mordicus à vouloir détruire à tout prix… contient aussi le lait du Fouta Djallon, l'eau de la Basse Guinée, le Kou-Kalaman de la Haute Guinée et le Töbögui de la Forêt : Alors, qu'il casse enfin et une fois pour toute cette calebasse s’il entretien autant d’excès de désamour et de haine pour le Fouta que pour les autres régions naturelles…et le voilà s'autodétruire par excès d’une vulgaire insondable bêtise humaine, un fou amour PROPRE en somme.... 

J'aurais dis passons… si MA Guinée, NOTRE GUINÉE commune n'y passait pas également par la faute de l’insoutenable silence coupable des intellectuels, de l’insupportable et incompréhensible résignation des autorités régaliennes face à l’arrogance et l’irresponsabilité criminelle grandissante d’anciens fossoyeurs de notre économie.

Alors nous disons STOP... le Peuple de Guinée dit STOP Cellou avant qu'il ne soit trop tard pour continuer à profiter de ce que vous aviez dérobé à ma patrie, à NOTRE PATRIE sans le moindre devoir, à votre entendement filial, de retour d’ascenseur... alors que VOUS DEVEZ TANT à ce pays que d'autres avant vous ont tenu à protéger au prix de leur vie (Alpha Yaya DIALLO, Samory TOURE, Dinah Salifou, Mafory BANGOURA, Zegbela TOGBA et bien d'autres encore) 

Chers Compatriotes des quatre régions naturelles,

Allons-NOUS nous associer à ce crime ? Allons-NOUS laissez faire ?

NON, NON, NON... et Mamadou Cellou Dalein DIALLO doit l'entendre et s’y tenir !

- Qu'il ne veuille pas investir en Guinée... c'est son droit y compris celui filial !

- Mais qu'il ne veuille pas que d'autres compatriotes y investissent... est inadmissible !

- Qu'il veuille détruire la CALEBASSE GUINEE quitte à perdre le lait immaculé du Fouta par haine pure pour l'eau sacrée de la basse Guinée, par haine pure pour le Kou-Kalaman de la haute Guinée et par haine pure pour la viande d'antilope de la Forêt… Il y a là un pas qu'aucun PATRIOTE Guinéen ne laissera franchir : LE PAS DE TROP DE DALEIN !

… Une anecdote …si seulement il peut comprendre ! 

Je finirai par cette anecdote que m'avait raconté un ami au lendemain des Présidentielles Guinéennes de 2010.

Tu sais Togba, il y a bien longtemps, un jeune sanguinaire, ambitieux, arrogant et fortuné qui voulait accéder au pouvoir à TOUT PRIX pour consacrer sa mégalomanie.

C'est ainsi qu'il ira voir le plus grand génie de la région en lui demandant son aide.

Le génie lui répondit alors en ces termes : J'ai consulté les dieux des 5 continents, les dieux des planètes invisibles et les dieux des planètes non encore créées et ils ont tous répondu favorablement à votre requête... mais à une seule condition

- Vous serez bien Chef d'Etat de votre pays; mais si vous faites un an au pouvoir, alors une personne d'une autre ethnie y présidera pendant deux ans;

- Si vous faites deux ans au pouvoir, alors une personne d'une autre ethnie y présidera pendant quatre ans

- Bref, votre désir, quel qu’il soit, sera accepté à la seule condition que le double de ce que vous souhaitez soit par la suite attribué  à une personne d'une autre ethnie que la votre et ce donc, quelque soit l'objet de votre demande...

Alors redemanda le génie : Vous voulez bien me reconfirmer votre doléance cher obligé ?

Le vaniteux réfléchit, instruit du fait que les autres auront toujours deux fois ce qu'il demandera pour lui même, avant de répondre quelques minutes plu tard en demandant au génie de lui crever un œil… et le voilà borgne….

Nous disons à Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO qu’un mauvais dialogue vaut toujours mieux qu’une «bonne guerre civile» et mieux, que personne ne sait jamais l’issue d’une guerre qui opposerait une borgne à tout un pays dont les trois quart des habitants auraient tous perdu les deux yeux !

Et si malgré tout, Cellou Dalein s’obstine à m’opposer le proverbe «Au royaume des aveugles les borgnes sont rois»… alors je lui dirai de prendre soin de s’assurer qu’il n’est pas dans la même calebasse que les aveugles qu’il compte combattre.

En espérant que la sagesse l’emporte sur l’aveuglement !

 

Vive la PAIX

Togba Zoumanigui