Depuis la marche dite "pacifique" organisée le 27 février par l'opposition radicale regroupée au sein de l'ADP, notre pays connait un regain de tension inadmissible à bien des égards.
On dénombre à cette date 3 morts et plusieurs dizaines de blessés sans compter d’innombrables dégâts matériels tant publics que privés.
Cette situation que nous subissons aujourd'hui dans notre chère Patrie n'est pourtant pas le fait d'un hasard . Et nous n'avions cesse de le dire, elle résulte d'une guerre fratricide qui ne dit pas son nom; guerre qui avait éclaté au sein du plus grand parti d'opposition Guinéenne (UFDG pour la nommer) dès le lendemain des Présidentielles de 2010 qui avait vu Alpha CONDÉ porté à la tête de notre pays suite à des élections régulières et démocratiques; même si quelques contestations avaient été enregistrées comme dans d'autres pays y compris les plus grandes démocraties notamment les Etats-Unis en 2000 où le scrutin Présidentiel avait été marqué par des déboires post-électoraux entre les candidats Démocrate Albert Arnold GORE (Al GORE) et le Républicain Georges W BUSH qui avaient alors dû attendre le recomptage des résultats de l'Etat de Floride pendant plus d'un mois.
Pour revenir à l'UFDG, il faut signaler que la vie de ce parti, fondé en 1991, a toujours été jalonnée de difficultés et des divergences internes profondes de leadership. Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO qui avait rejoint ce parti au début de l'année 2007 en deviendra le Président le 15 novembre de la même année suite à d'âpres négociations.
Je disais donc que la situation de violences innouies à la quelle est soumise notre Chère Patrie depuis quelques jours maintenant est la résultante d'une guerre congénitale dont le summum avait été atteinte au lendemain des Présidentielles de 2010; une guerre fratricide de leadership entre BAH Oury et Mamadou Cellou Dalein DIALLO au sein de l'UFDG.
Le premier, né à Pita et vivant en exil depuis sa participation à la tentative de coup d'Etat manqué contre le Président Alpha CONDÉ accuse le second, né à Labé, de vouloir s'accaparer du parti avec le concours des membres de sa région. Quand au second, il accuse le premier d'être à l'origine de son échec aux Présidentielles de 2010.
Cette guerre fratricide souterraine est aujourd'hui l'Alpha et l'Oméga de l'essentiel des blocages politiques que connaît notre pays et ce, malgré les efforts incommensurables du pouvoir en place à privilégier le dialogue pour surmonter les différends qui opposent la majorité Présidentielle à l'opposition.
La violence fratricide entre BAH Oury et Cellou Dalein a atteint un niveau tel que le premier serait prêt à tout aujourd'hui pour écarter le second y compris, s'il le faut, en portant atteinte à sa vie; après tout, il n'avait pas hésité à essayer d'attenter à la vie du Président. Les deux camps sont épaulés dans cette entreprise guerrière par leurs camps respectifs faits de partisans conditionnés selon leurs région d'origine. On se rappelle des violences récemment suscitées par la visite de Cellou Dalein à Pita (région de BAH Oury) lors de sa tournée à l'intérieur du pays. Et quand les visites de Cellou Dalein sont faites à l'extérieur du pays, tout est mise en oeuvre pour éviter toute rencontre directe ou même indirecte (simple coup de téléphone interdit !) avec BAH Oury. C'est ainsi que lorsque Cellou Dalein organisait son meeting  au nom de l'UFDG à Lyon, le même jour BAH Oury en organisait un à Paris ....au nom de l'UFDG évitant soigneusement de parler l'un de l'autre.
C'est dans ce contexte de forte tension interne à l'UFDG que des rumeurs infondées circulent depuis quelques jours sur internet, faisant état d'une prétendue tentative d'enlèvement ou d'assassinat de Mamadou Cellou Dalein DIALLO dans la nuit du 1 au 2 mars passée. On se souvient encore, dans le même ordre d'idée, des rumeurs qui avaient été lancées il y a quelques mois concernant une prétendue perquisition au domicile de Cellou Dalein; le Président Alpha CONDÉ avait alors été obligé d'apporter un démenti formel dans Jeune Afrique N° 2628 : Il s'était effectivement révélé au final qu'il n'y avait jamais eu aucune perquisition chez Cellou et mieux, que c'était plutôt un problème interne à la garde personnelle de Dalein pour des questions d'impayés de salaires.
Si certaines de ces rumeurs sont sans réelles conséquences pour le reste du pays, les dernières tournures prises par les prophètes de la désinformation sont inquiétantes et doivent être prises très au sérieux.
Pourquoi diffuser des rumeurs sur une prétendue tentative d'assassinat de Cellou Dalein ?
Les extrémistes qui nourrissent aujourd'hui l'insurrection généralisée et l'Intifadah dans certains quartiers de notre capitale, pour saper définitivement toute idée de dialogue dans le pays, pourraient attenter à la vie de certains leaders politiques en premier lieu desquels Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO et ce, afin de définitivement précipiter le pays dans la guerre ethnique. Ils pourraient  ainsi se débarrasser de Cellou tout en récupérant le parti dont ils réclament la paternité; en faisant porter par la suite leur forfaiture sur le pouvoir qui sera ainsi désigné comme l'assassin. Ce risque guette naturellement tous les leaders politiques; les extrémistes dont il s'agit ici ne se fixant aucune limite dans leur entreprise criminelle de déstabilisation du pays.
C'est pourquoi j'encourage le Président à poursuivre son esprit d'ouverture au dialogue en mettant notamment en place un cadre permanent de dialogue franc et direct entre le pouvoir et l'opposition; mais aussi à renforcer la sécurité autour des principaux leaders de l'opposition.
Je renouvelle ma demande à TOUS les leaders de l'opposition à privilégier systématiquement le dialogue : Un mauvais dialogue valant toujours mieux "qu'une bonne guerre civile".
Notre pays traverse des moments critiques de son histoire; il est face à un choix décisif qui pourra selon la direction empruntée, lui permettre de poursuivre son développement  amorcé ou le précipité dans une guerre aux conséquences imprévisibles.
- J'en appelle aux médias à la responsabilité; à toujours plus de responsabilités dans le traitement qu'ils font de l'information et ce, dans la forme tout comme dans le fond. Leur rôle est primordial en temps de paix tout comme en temps d'instabilités socio-politiques.
- J'en appelle aux responsables des partis politiques, qu'ils soient de l'opposition ou de la mouvance Présidentielle à privilégier un langage rassembleur et à soustraire de leurs propos tout ce qui pourrait envenimer un tissu social déjà assez éprouvé.
- Les responsabilités des dernières évolutions violentes enregistrées dans notre pays doivent être situées et les responsables traduits devant la justice car sans justice, il ne saurait y avoir de paix durable.
- Les citoyens de certains quartiers font état de descentes violentes des forces de maintien d'ordre dans leurs quartiers avec des dégâts de toute sorte : Si ces faits sont avérés, les responsables doivent être traduits en justice et licenciés de la fonction publique;
- La sécurité doit être renforcée au niveau des grands marchés pour protéger les commerçants qui doivent également être dédommagés des pertes subies à l'instar du reste des victimes;
- Enfin, je m'incline pieusement devant la mémoire des jeunes innocents morts lors des affrontements de ces derniers jours et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés.
Vive la Paîx !
Que DIEU répande SA MISÉRICORDE sur notre Patrie, Amen !
TZ
pour : Blogdesylvie K