Cinq mois après le déclenchement de la crise dans la première usine d’alumine en Afrique, l’on avait cru que c’était fini avec la visite du Premier ministre,  Mohamed Saïd Fofana  dans la cité.

Accompagner d’une forte délégation gouvernementale et proches du président Alpha Condé,  M.Fofana avait annoncé la reprise en main des choses par Rusal avec le règlement de tous les arriérés de salaires.

Selon nos informations,  Rusal en manque de liquidité avait conditionné la reprise en main de Friguia  au projet djan-djan de Sangarédi. Mais anguilles sous roches puisque Rusal voulait revendre Friguia  pour investir dans  son nouveau  projet arraché  de haute lutte avec le président Alpha Condé.

Que s’est-il passé avec notre professeur de changement  pour tomber aussi bas dans le secteur minier?

En tout cas, deux semaines après la visite du Premier ministre,  Mohamed Saïd Fofana  dans la cité, les travailleurs sont toujours à la maison et l’usine toujours  aux arrêts.

Et des sources proches des     citoyens de Fria, on évoque que « le Dadischow » du nom du capitaine Moussa Dadis Camara,  l’ancien président de la junte militaire de 2009 qui coule des jours heureux à Ouagadoudou est dans tous les esprits.

En effet pour la petite histoire, lors d’un de ses « Dadischow », le capitaine Moussa Dadis Camara avait convoqué le président de l’UFDG, Cellou accusé de vendre l’usine avec son ami d’enfance qui porte aussi  le nom de son père, Ahmed Tidjane  Souaré, actuel conseiller du président Alpha Condé et le représentant de Rusal en Guinée,  Annatoly Patchenko.

Ce jour là, l’ami de Mamadou Cellou Diallo,  Ahmed Tidjane Souaré qui était Ministre des Mines et de la Géologie a l’époque des faits avec la bénédictin de Cellou avait presque tout mélangé pour dire à Dadis « je suis le dernier président, premier ministre du feu général Lansana Conté ». Ce, en lieu et place de « je suis le dernier premier Ministre du feu général Lansana Conté ».

Le patron de Rusal Annatoly Patchenko a été aussi traité de tous les petits noms d'oiseaux et qualifier « d'escroc international » par le président du CNDD avec des maux peu catholiques.

La scène était tellement horrible que la télévision nationale avait été obligée de censurer certaines parties du  Dadischow.

Et après cette épisode,  Patchenko s’est réfugier à l’ambassade de la Russie en Guinée avant de quitter le pays sur la pointe des pieds après des négociations très difficiles avec Dadis. Rusal avait alors  pris l’affaire de l’usine très aux sérieux. 

Et aujourd’hui, les Friakas se souviennent encore et regrettent  le départ du capitaine Moussa Dadis  Camara qui était décidé à tirer l’affaire de Friguia au clair.

Et  à propos,  le président de l’UFDG Mamadou Cellou Dalein Diallo qui a engagé l’Etat guinéen dans cette vente, son  ami et Ministre des Mines à l’époque de la vente Ahmed Tidjane Souaré étaient  particulièrement dans son viseur. Ce, pour la manifestation de la  vérité.

Mais  hélas ! Les quelques 100 mille âmes qui peuplent cette ville n'ont que  leur yeux pour pleurer capitaine Moussa Dadis Camara,  mais aussi et  surtout le changement prôné par Alpha Condé. Pauvre Guinée.

 

Mohamed Soumah

Source GuinéeLive