Partie A : Charité bien ordonnée…  !

Citation :

 

Si tu veux des résultats dans l’année, sème des graines. Si tu veux des résultats pendant dix ans, plante un arbre. Si tu veux des résultats qui durent toute la vie, développe les hommes.               P. Syrus.

La citation de cet exorde, devrait inspirer (en toutes circonstances), chaque camp (bon ou mauvais), désireux de s’assurer la victoire finale en Guinée… !

Mais depuis toujours, c’est le noyau radical (endurci et plus prosélyte que jamais),  de notre nébuleuse électorale, qui s’en inspire le mieux dans l’adversité absolue qu’il a instituée depuis plus d’un demi siècle par ses récurrentes manipulations confirmant définitivement (c’est irréfutable), que le cadet de ses soucis est le développement économique, social, culturel, etc., du pays dont les extraordinaires potentialités expliquent tous les coups tordus historiquement tentés pour confisquer notre souveraineté.

Ceux qui méprisent ainsi la Culture, pour la Richesse, savent que les Etats, en particulier les démocraties, auront de moins en moins de pouvoirs face aux marchés financiers et aux forces de l’argent légal, illégal ou CRIMINEL.       

1) …,  à quel usage destinera-t-on l’outil technologique (encore balbutiant chez nous), lorsqu’il conditionnera (à l’exemple des pays développés), tous les secteurs vitaux de la Nation, sachant que les rumeurs, et surtout les menaces (par mails ou SMS), proférées par nos mythomanes activistes, pourrissent déjà nos mœurs politiques et sociales en Guinée, comme en témoigne le message suivant, adressé à un membre du CNT, pour son stakhanovisme dérangeant ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

----- Mail transféré -----
De : diallo sadou <sadoubarga@yahoo.fr>
À : "sdjely@yahoo.fr" <sdjely@yahoo.fr>
Envoyé le : Dimanche 1 juillet 2012 ; 15h06
Objet : grands reniements

  Sam, j'ai vu avec consternation et désolation que tu t'es bien renié en soutenant Alfa CONDE qui construit un régime totalitaire en passant par des élections générales truquées  en Guinée (présidentielle + législatives).

Tu es membre du CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION croupion devenu conseil national de Trahison.

Avant ta mort, si tu ne te resaisis pas, sache que tu seras un pauvre mec (de la pire espèce), qui disparaitra de ce monde; bien de personnes sauront en parler!

Sadou/

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - FIN.

C’est encore bien la preuve que la réconciliation est un faux problème ; En effet, ceux à qui sont adressées des prières quotidiennes (voire des suppliques), y sont irrémédiablement fermés, ainsi qu’aux messages de paix chantés depuis des mois par nos meilleurs artistes ou griots sur tous les tons d’ailleurs couverts par leurs ricanements cyniques, sachant qu’ils ont définitivement choisi les joutes ethno partisanes comme mode de gouvernance, depuis les temps du régime militaro mafieux que l’on avait cru à son paroxysme, lorsque fut révélée en 2010, aux braves populations effarées, l’existence d’un cheval de Troie malveillant, implanté pour saper l’outil informatique de notre CENI, dont certains membres (légitimement suspects), avaient reçu la mission antipatriotique de truquer les résultats des présidentielles… !

 Il est encore grand temps de se préparer au pire, avec le boulevard ouvert au cyberterrorisme par l’utilisation des nouvelles technologies. A bon entendeur… !

Cette Cyberintimidation de nos citoyens, indiffèrerait-elle nos autorités qui n’ont même pas lu le texte publié sur certains sites, autour du 18 Février 2012 car, en Guinée, nous sommes un certain nombre de patriotes intellectuellement honnêtes, inconditionnellement engagés (malgré l’escamotage des audits sur la période particulière de 1984 à 2010), dans une lutte sans trêve contre le confusionnisme que nos pillards mafieux ont érigé, avec des systèmes de corruptions et de détournements infaillibles pratiqués sous la 2ème République !

En ‘’représailles’’ contre nous, de véritables obsédés ont pour tâches (qualifiantes pour accéder au statut des  cyber – terroristes), de nous menacer continuellement par SMS et par mails, (quand ce ne sont pas des appels téléphoniques anonymes et haineux), débitant des fatwas apocalyptiques qui n’ont encore jamais ému nos autorités qui risquent cependant, tôt ou tard, de comprendre à dépens, qu’une oreille coupée est un message sans ambiguïté, envoyé à la tête ! En effet, ces menaces changent d’échelle, puisqu’elles visent depuis peu, un membre du CNT, qui ignorait dans sa candeur que d’anciens mercenaires contre Sékou Touré siègent en bonnes places avec lui depuis 2010, dans cette institution chargée de gérer la transition en Guinée…, et par  conséquent, ses interventions patriotiques, et autres prises de positions impartiales (lors des commissions et des plénières), sont minutieusement rapportées aux complices, en Guinée et ailleurs !! D’où cet énième message qui devrait catalyser les réactions de nos autorités, pour rompre avec les effets d’annonces et le dilettantisme béat, qui ne profitent jusqu’à présent qu’à conforter des opposants radicaux, en quête exclusive de majorité de blocage à l’assemblée… !

…, à défaut de mesures idoines, les populations excédées risquent de se faire justice, en franchissant le cap de l’auto défense, avec constitution de milices privées !  

Partie B : La CEDEAO somnolerait-elle d’impuissance sur une poudrière ?

''Gouverner, C'est Prévoir'', a-t-on coutume de répéter ; Nos gouvernants, ainsi que ceux qui y aspirent en tout lieu du monde, n'ont-ils pas l'impérieux devoir d'anticiper, aussi bien les prochains bouleversements technologiques en évaluant  les enjeux de la géopolitique, qu'appréhender l'étendue des misères et des solitudes ? Ne doivent-ils pas comprendre intimement l'histoire, et l'identité de leurs pays, et avoir le courage de prendre des décisions difficiles, et de savoir les expliquer sans détours ni euphémismes ?

La Situation Malienne du moment, se répétant ailleurs, ne surprendrait que la courte vue. Certaines  méthodes (divines ?), plus radicales que des coups d’Etat, anéantissent (Ghana) les espoirs de populations plus sujettes que citoyennes parce que contrairement à l'observateur avisé, elles ignorent toujours les monstrueuses collusions entre des hommes, et groupes d'intérêts, aboutissant toujours au fil de l’Histoire, à  de nouveaux foyers de tensions et l’on pourrait subodorer que dans un avenir très proche, des redécoupages territoriaux, risquent de modifier irréversiblement les cartes actuelles de toute la sous région Ouest Africaine.

Quel en sera le rouage secondaire déclencheur ? …, à bon entendeur… !

Doit-on éviter tout déterminisme ? Un miracle pourrait-il survenir, d'autant plus que la déliquescence re-localisée en Afrique de l'Ouest, s'ajoute aux tensions historiques du Proche et du Moyen orient, dans un contexte de crises mondiales, qui rappelle aux historiens le climat des années qui avaient précédé le grand conflit de 1914 (les guerres balkaniques…, jusqu’à Sarajévo) ?  

Il serait difficile de prévoir la forme d'une nouvelle guerre mondiale, dans le contexte du XXIème siècle dominé par la technologie, asservie ou dévoyée par ceux qui les maîtrisent ; En effet, Chimère pour les grands pays modernes (mais simple lubie pour les béotiens de la Géopolitique), le Cyber-Terrorisme international est la nouvelle menace contre laquelle l’arsenal classique est inopérant !

Par exemple, le contexte de tension au Moyen Orient excluant de lancer des missiles, c’est un virus informatique (STUXNET) qui avait été conçu pour détruire environ un millier de centrifugeuses d’enrichissement de l’uranium, retardant ainsi de quelques mois (voire quelques années), la réalisation du programme nucléaire militaire de l’Iran !

Hé OUI, le monde se réinvente constamment !!

L’Occident domine aujourd'hui par ses valeurs et son modèle de consommation mais, la désuétude des armes classiques les plus terrifiantes, disqualifie la dissuasion naguère apanage des antagonistes de la guerre froide, arc-boutés ces derniers temps entre la Syrie et l’ONU, parce que certains membres influents au sein du conseil de sécurité, avaient été échaudés par l’épisode libyen ; D'où l'imposition au reste du Monde, de stratégies géopolitiques à peine subtiles, ignorant d'une part les populations, et réduisant d'autre part à l’impuissance des pays interventionnistes comme la France, d'avantage préoccupée quant à elle, à imposer sans référendum, des mariages homo contre l'avis des plus nombreux !!

…, à ce propos, doit-on accepter (par manque d’imaginations ou par égoïsme),  n’importe quel artefact contre la surpopulation et le chômage galopant (60% au moins chez les jeunes), sachant d’une part, que la guerre est devenue une épine dans la conscience de l’humanité du 21ème siècle, et d’autre part, que les régulations, par dame nature, de la démographie par des épidémies... surviennent moins brutalement ? Certains pays comme la Chine, pratiquent officiellement la vieille doctrine du malthusianisme qui inclut une politique active de contrôle de la natalité aux fins de maîtriser la croissance des populations, tandis qu’ ailleurs (en Occident notamment), les limites à la théorie de Malthus sont confortées par le boulevard ouvert au lobby homosexuel surpuissant, qui écrabouille comme un Tsunami, les valeurs fondatrices de nos civilisations menacées de chaos par ce qui n’est pas nouveau, mais ne doit absolument pas être imposé par des esprits tordus, incapables de contrebalancer par des moyens plus nobles, la croissance géométrique théorique de la population sur la planète !

L'impuissance (qui paralyse les efforts de BHL pour engager François Hollande en Syrie), frappe également l’OTAN et l’ONU..., et à fortiori notre CEDEAO, engluée dans un casse tête indécidable dans sa partie Malienne, à cause des manœuvres et compromissions de ses anciens gouvernants qui ont vendu leur âme au diable, avec la complicité (au moins passive) d'homologues de la sous-région dont la hantise des coups d'Etat est en réalité plus forte que la pauvreté des populations maintenues dans les misères et les obscurantismes.

Les dirigeants africains, les politiciens, les acteurs de sociétés civiles ou culturelles, devraient s’enhardir pour s’ingérer dans les affaires intérieures du voisin, parce que ces affaires finissent tôt ou tard par déborder (comme des nuages), hors des frontières !

Ceux qui tentent des critiques constructives contre la mal gouvernance, ne doivent plus être marginalisés, et catalogués comme fous ou pestiférés par les couards, les opportunistes, et autres intellectuels malhonnêtes qui font la courte échelle à la cyber criminalité.

Partie C : Cette cybercriminalité Internationale a déjà contraint la stratégie géopolitique des maîtres du monde !

‘’ Une Cyber-Attaque est un acte malveillant envers un dispositif informatique via un réseau cybernétique. Une cyber attaque peut émaner de personnes isolées, d'un groupe de pirates, ou plus récemment de vastes organisations (voire des Etats), ayant des objectifs géopolitiques’’.

NB : Dans le contexte mondial actuel, aucune souveraineté d’Etat n’est désormais à l’abri de cyber-attaques criminelles (économiques, militaires, diplomatiques, etc. ) !

 En effet, avec le développement de l’Internet et des interconnexions croissantes, les systèmes d’information sont désormais les véritables centres nerveux de nos sociétés, sans lesquels elles ne pourraient plus fonctionner.

Les attaques informatiques sont menées par des pirates informatiques, des groupes d’activistes, des organisations criminelles, mais aussi par des entreprises concurrentes, voire par d’autres Etats… !

Un rapport récent (juillet 2012), du sénateur français Jean-Marie Bockel, a révélé au grand jour, l'existence de cyber-attaques répétées contre l'Élysée au cours des derniers mois, mettant en évidence, les défauts de sécurité des services informatiques au plus haut sommet de l'État ;

 Et la Présidence de la République n'est pas la seule institution à avoir été la cible de la cybercriminalité : le géant du nucléaire AREVA - les ministères (des AE, de l'Économie et des Finances, de la défense et des forces armées…), ainsi que les administrations, les entreprises ou les opérateurs d’importance vitale (énergie, transports, santé, banques, sécurité sociale…, les  G8 et G20) etc., sont victimes chaque jour de plusieurs millions d’attaques informatiques. Qu’il s’agisse d’attaques par déni de service visant à saturer par un nombre élevé de requêtes, et à rendre inaccessible un site Internet ouvert au public, de tentatives de pénétration dans les systèmes à des fins d’espionnage (grâce notamment à des logiciels espions introduits par un cheval de Troie), ou encore de véritables bombes informatiques visant à détruire les données contenues dans les systèmes d’information..., la menace est concrète et protéiforme.

Fin provisoire !

La Suite à publier, passera en revue, quelques mesures et dispositions de CYBER – Défense,  prises par les gouvernants des plus grands pays, et par les organisations Internationales comme l’ONU.

Wa Salam.

Paris, le 26 Août 2012.

Cissé Oumar de Bma 06 26 12 78 91.

essikleduc@yahoo.fr