Le président de l'UFDG, union des forces démocratiques de Guinée,  Mamadou Cellou Dalein Diallo a été très prolixe en paroles ces derniers temps,  notamment au cours de ce mois d'août.

En ligne de mire, l'ancien  président de la république qui est à la fois son mentor et son  bienfaiteur qu'il accuse de tous les péchés d'israel dans la situation économique catastrophique de la Guinée. Le général Lansana Conté puisqu'il s'agit de lui a presque tout donné à Celui au détriment de ses propres parents Sosso. Tenez-vous  bien,   Cellou a été successivement de Décembre 2004 au 5 avril 2006,  Premier Ministre,  Ministre de la Pêche et de l’Aquaculture, Président  du Groupe Economique du Gouvernement. De  Mars 1999 – Février 2004,  Ministre des Travaux Publics et des Transports, Octobre 1997- Mars  1999,  Ministre de l’Equipement (Transports, Travaux Publics, Télécommunications et Environnement). En sa qualité de Premier Ministre, Cellou était Président du Comité National de lutte contre le  VIH/SIDA.. Juillet 1996 – Octobre 1997,  Ministre des Transports,  des Télécommunications et du Tourisme. De 1994 – 1996, Administrateur  Général  Adjoint de l’Administration et Contrôle des Grands Projets à la  Présidence de la République. De Juillet 1996 à Mars 2003,   Gouverneur  pour de la Guinée à la Banque Mondiale. De 1991 – 1992,  Directeur du Département des Changes de la  Banque Centrale et de 1986 – 1991,  il était Directeur du Département de la  Comptabilité et du Budget de la Banque Centrale.
Malgré tout et dans un négationnisme pure et dure, il ne reconnais pas son implication dans la faillite du régime Conté.
Pour la petite histoire, tout est parti d'une conférence de presse  des partis politiques regroupés au sein du collectif et de l'ADP au  cours de la quelle, il a été question de parler de l'usine de Fria. Et  puisque le président du PEDN a laissé entendre en sourdine qu'il faut  laisser Lansana Conté dormir en paix dans  cette affaire en ces termes « Quand des prédécesseurs ont commis des  erreurs, consacrées par une convention, par un accord, par tout ce qu’il  faut pour vous en sortir, il faut suivre la voie juridique, la voie  judiciaire ». Cellou Dalein s'est senti concerné et a déclaré à son  tour  " C’est le Président Lansana Conté qui a vendu l’usine de Friguia   et ses complices sont aujourd’hui autour d’Alpha Condé" Malheureusement  pour la Guinée et heureusement pour Cellou, le président Conté ne  pourra plus apporter la contradiction sinon il allait dire où en était  avec les négociations quand Cellou était Premier Ministre avant qu'il ne  soit limogé  et renvoyer du gouvernement pour faute lourde le 5 avril  2006. N'empeche, le criminel revient toujours sur la scène du crime.  Ainsi, Cellou a quitté Conakry pour Fria avec 100 sacs de riz pour  compatir dit-il avec les puopuations qui souffrent. Avec ses 100 sacs de  riz, difficile d'évaluer l'impact sur des milliers de personne qui ne  comptent que sur l'usine Friguia aux arrets depuis 4 mois. La seule  certitude, c'est que son  nom est fortement associé à l’origine de la  crise. Mais puisque Conté n'est plus, Cellou pourra profité pour se  dédouaner et se décharger sur le général Lansana Conté, toute honte bue.
Parlant  de l'atteinte du PPTE avec nos confrères Burkinabés du journal "  L'observateur Paalga récemment, quand ceux-ci lui ont dit qu'en venant  en Guinée, on est toujours  frappé par le manque d’eau et  d’électricité  et, apparemment, les gouvernements successifs n’ont rien  pu faire pour régler ces problèmes, Cellou a repondu " La mise en œuvre  du programme, qui devait conduire au point  d’achèvement, n’a jamais pu aboutir parce que la gouvernance n’était pas  bonne  ces dernières années".
A la lumière des déclarations faites par  le leader le plus communautariste du pays, il n'est pas exagérer de dire  que Cellou ne se réclame pas de l'héritage Conté bien qu'il a  travailler plus de 20 ans avec lui. A la place donc de ce qui  s'apparente à bien des égards à l'ingratitude, nous opposons à Cellou en  guise de devoir de mémoire ce que Mamadou Cellou Dalein Diallo lui-meme  avait déclaré en 2009 et 2010. " Le président Lansana Conté aimait  demander ses ministres et cadres qui lui apportaient des projets et  autres société  pour son avis ce qui suit  " si c'est bon pour le pays,  je suis d'accord. Et si vous répondez  oui, il vous donne son accord ou  signe le dossier". Ce sont là des propos tenus par Cellou en 2009 sous  le capitaine Moussa Dadis Camara et Général Sékouba Konaté à la veille  de la présidentielle de 2010. Alors à partir de là, nous disons sans  risque de nous tromper que Lansana Conté demandait toujours à Cellou si  les dossiers sur la vente d'Air Guinée, des contrats sur la réalisation  des routes, la vente des bateaux et les négociations qu'il a mené pour  liquider l'usine de Friguia  avant son départ de la primature le 5 avril  2006 pour faute lourde étaient bons pour le pays. Et sans risque de  nous tromper, Cellou répondait " oui c'est bon pour le pays". Comme on le voit, l'ancien  Premier Ministre en niant systématiquement  sa responsabilité dans la faillite du régime Conté, dit une chose et son  contraire. Malheureusement que le ridicule ne pourra pas  tuer
Mais  dans tout ça, Cellou n'a jamais eu le courage t l'honnetété  intellectuelle de dire au général Conté non, ce n'est pas bon pour le  pays.
C'est quand Conté lui-meme s'est rendu compte que Cellou  n'était pas bon pour le pays, il lui a renvoyé de la primature  pour  faute lourde. Une première dans l'histoire des Premiers Ministres en  Guinée.
Malhonnétété intellectuelle quand tu tiens Mamadou Cellou Dalein Diallo. Comme  cerise sur le gateau dans tout ça, Cellou et ses partisans ne cessent  de lorgner les milieux Sosso pour attirer les basses cotiers au tour de  lui. Mais ça, c'est un autre débats. Aux prochaines élections  législatives théoriquement prévues pour la fin de cette année, les  Sossos sauront apprécié et à juste titre l'attitude de Mamadou Cellou  dalein Diallo envers le  feu général Lansana Conté.

Mohamed Soumah
Source : GuinéeLive