Après la réquisition de ses immeubles de la Cité Chemin de fer par décret le 13 avril dernier, le propriétaire du bail, le franco-guinéen, Santullo Guido, a déposé depuis hier lundi par le biais de ses avocats, une plainte contre le président de la République, Alpha Condé avec citation directe en Suisse, à Bruxelles et à la Haye pour ‘’détournement de biens’’, a déclaré l’intéressé au cours d’un entretien téléphonique qu’il a accordé à Guinéenews.

Selon Guido Santallu, cette plainte vise nommément le chef de l’Etat guinéen pour avoir ordonné ‘’injustement’’ la réquisition des immeubles de la Cité Chemin de fer qu’il gère dans le cadre d’un bail à construction passé depuis 1997 avec l’Etat guinéen.

Parallèlement à ce procès qu’il veut intenter au président Alpha Condé, Santullo affirme avoir déposé par son avocat guinéen, Me. Diallo, une autre plainte auprès de la Cour Suprême de Guinée pour faire annuler la réquisition de ses immeubles.

Se sentant victime d’une ‘’expropriation’’ de la part du président Alpha Condé, le PDG de Gaeta ZAC explique qu’il ne se contentera pas des seules actions judiciaires contre le Chef de l’Etat guinéen. Celle-ce, précise-t-il, peuvent aller jusqu’au blocage de ses comptes bancaires ou à la restriction de ses libertés de mouvement à travers le monde. Mieux, il entend aller bien au-delà, en déposant une copie de sa plainte avec des explications détaillées relatives à son bail auprès du FMI et de la Banque Mondiale.

Santullo qui ne décolère pas contre le locataire du palais Sèkhoutoureya, se dit surpris et navré par le décret du chef de l’Etat qui, selon lui, vient confisquer ses biens au mépris de lois de la République. Pour lui, s’il y avait des choses à lui reprocher, l’Etat guinéen n’avait qu’à porter plainte contre lui devant les tribunaux. Loin de se sentir redevable à l’Etat guinéen, Santullo estime en revanche, qu’il a beaucoup d’impayés que ce dernier lui doit dans le cadre de différents contrats qui les lient.

‘’Sur les 20 milliards de francs guinéens que l’Etat me réclame, j’ai payé 14 milliards de francs. Cependant, l’Etat me doit à moi sur la cité ex-ENIPRA, 6 millions dollars et 45 milliards de francs guinéens, l’autoroute ENTA, l’Etat me doit dans ce marché, 6 millions de dollars ; la route du Petit-Bateau, 500 mille dollars et on me confisque la Cité parce que je dois payer 500 mille dollars. Que l’Etat me paie toutes mes dettes. Parce que tout est officiel. J’ai tous les papiers authentiques qui sont signés par les ministres de la République. Pourquoi on s’acharne sur moi. Je dis au président Alpha Condé que ça ne va se passer ainsi. Je suis guinéen et je me battrais jusqu’au bout pour recouvrer dans toute son entièreté mes droits face à cet abus. Je vais lui bloquer tous ses comptes bancaires à l’étranger…’’, menace Guido Santullo.

‘’Si l’Etat doit demander des comptes à quelqu’un, je me dis que c’est au ministère de l’Habitat qui a signé ce bail. Je n’ai pas fait de détournements ni une violation de loi et ce n'est même pas moi qui ai fait ces lois pour me dire que je les ai violées’’, a commenté Santullo qui se dit prêt maintenant à affronter et à dénoncer l’acte d’Alpha Condé partout dans le monde. 

Affaire à Suivre...

 

Source :Guinéenews