Pourquoi l’opposition a attaqué le siège du RPG à Hamdallaye

Depuis l’officialisation du chronogramme prévoyant l’organisation des élections législatives les 7 et 8 juillet 2012, les deux principaux alliés de Cellou Dalein Diallo, les deux anciens Premiers ministres Lansana Kouyaté et Sydia Touré, ont décidé de passer à l’offensive, depuis que le président de l’UFDG, a fait savoir à ses nombreux interlocuteurs locaux et internationaux, de sa volonté d’aller aux élections sous sa propre bannière sans une alliance avec les deux autres. « En fait, déclare un rapport d’un émissaire de l’Union européenne, le candidat Cellou Dalein Diallo a tout intérêt à aller au scrutin, parce qu’il est sûr de rester la principale force politique de l’opposition et la deuxième force du pays ».  Ce qui est loin d’être le cas des deux anciens Premiers ministres dont les partis sont en roue libre, notamment chez l’ancien directeur de cabinet de Alassane Dramane Ouattarra, Sydia Touré, abandonné par les meilleurs éléments de son parti (Briqui Momoh, Ousmane Kaba, Makalé Traoré, Rougui Barry, Kapi Camara) et bientôt l’ancien ministre Maurice Togba Zegbelemou, le député Alain Lelouma, en dialogue constructif avec la majorité politique. En attendant le fondateur du parti, Goyo Zoumanigui, est complètement délaissé par Sydia Touré. Faute d’alliance pour les législatives, Sydia Touré et Lansana Kouyaté veulent jouer la provocation pour ‘’détruire’’ le scrutin. Notamment en recrutant les gros bras embauchés pour semer le désordre pré électoral dans un contexte guinéen où le maintien de l’ordre est désormais assuré par les policiers et gendarmes non armés. La rencontre du samedi 17 mars 2012 au stade de Bonfi avait cet objectif, de déclencher la violence, les partisans de  Cellou Dalein Diallo (en voyage pour ne pas assumer les casses) ayant refusé de sortir, les partisans de Lansana Kouyaté ont organisé une bagarre à Kouroussa et le président du PEDN à téléphoné lui-même à RFI (pour affirmer que son siège a été vandalisé) où un journaliste béninois salarié de Kouyaté a passé le message. Epargnant presque la mission de tâcheron au correspondant permanent de RFI et AFP, Mouctar Bah…

Le moins que l’on puisse dire, à la lumière de la déconfiture au sein de l’opposition et de la volonté manifeste de Cellou Dalein à aller aux élections, c’est que le collectif pour la finalisation de la transition et l’ADP ne seront pas tous au rendez-vous du 8 juillet prochain. Ce qui explique aisément que Sidya Touré, Lansana Kouyaté et autres aient préféré Bonfi à la place des fiefs traditionnels de l’opposition. Selon d’ailleurs des milieux proches des deux anciens Premiers ministres, la rencontre de (Bonfi qui serait le fief de Sidya Touré) devait prouver à l’UFDG qu’elle n’est pas la seule à pouvoir mobiliser. Il est vrai que des militants de l’UFDG qui n’étaient pas au fait des velléités de boycottage du meeting ont rejoint les autres partis, mais la manifestation n’a pas atteint la dimension escomptée. Loin de là. C’est complètement décus que les deux Premiers ministres, de retour de leur meeting foiré, ont exhorté, au niveau du siège du RPG, les bodyguards de Kouyaté à s’attaquer les militants de ce parti qui tenaient leur réunion hebdomadaire. Sidya Touré et Lansana Kouyaté ont été bel et bien vus au niveau du siège du RPG, en train d’haranguer leurs loubards. Et c’est après leur départ que les vandales s’en sont pris au siège du parti. Ci-joint la liste des personnes blessés et les véhicules endommagés.

Djénabou Diari Diallo

Listes des blessés au siège du RPG le 17/03/2012

  1. Mohamed CAMARA (Lambanyi)
  2. Mamadi KOUROUMA (Hamdallaye)
  3. Moussa CAMARA (Kaporo rail)
  4. Balla Moussa KEÏTA (Wanidara )
  5. Sayon OULARE (Dabondi)
  6. Daouda DIAKITE (Kaporo)
  7. Mohamed KEITA (Dixinn Centre)
  8. Gouamou Konia SANO ( Enta Wassa Wassa)
  9. Mme Kiria Fatoumata DEMBELE (Matam Kouléwondi)
  10. Lamine SAVANE (Cosa)
  11. Oumar BAYO (Kaporo Rail)
  12. Francedi CONDE (Kipé)
  13. Alpha NABE (Dabondi)
  14. Dr Fodé Laye CAMARA (Soumabossia)
  15. Mamadi KONATE (Dar-Es-Salam)
  16. Abdoulaye OULARE (Yembeya Kiroti)
  17. Kèoulen KOULIBALY (Matoto Khabitaya)
  18. Lanceï TRAORE (Gbessia Cité)

Liste des véhicules endommagés par les Partis d’oppositions au siège du RPG

  1. Mme FOFANA Salématou (Mercedes)
  2. Hadja Aïssata CISSE (Peugeot 206)
  3. Youssouf CONDE (Mercedes)
  4. Mamady DIAKITE (Nissan Sony)
  5. Mamady DIAKITE (Honda Civic)
  6. El hadj Mama KABA (Vitara V6)
  7. Abass TOURE (Suzuki)
  8. Jean Marto DORE (Mitsubishi Space)
  9. Alpha Aboubacar KABA (peugeot 206)
  10. Nantènèn CAMARA (Peugeot 205)
  11. Tènèngbè CONDE (Ameratine)
  12. Mamady KABA (Suzuki)
  13. Toumany KEITA (Nissan Sony)
  14. Abdoulaye BANGOURA (Mercedès Elégance)
  15. El hadj Ibrahima DIALLO (Nissan Micra)
  16. Abdoulaye BANGOURA (Suzuki Géo Metro)
  17. Aïcha CAMARA (Nissan Almera)
  18. Fatoumata CAMARA (Nissan Pathfinder)
  19. Mme DIALLO Oumou KEITA (Daïhu)
  20. Dr. Ousmane FOFANA  (Mercedes)
  21. El hadj Fodé Mory OULARE ( Renault Megane)
  22. Mohamed FADIGA (Moto Kendo)
  23. Soriba DIAWARA (Nissan XTerra)
  24. Lounceny DIAWARA (Opel Vectra)
  25. Aboubacar DIABY (Renault)
  26. Mamadou Dramé (Mazda)

 N.B: Le toit du bâtiment de la famille KOÏTA percé