Les " Peurs " de Nicolas Sarkozy

Si Nicolas Sarkozy veut remporter l'élection présidentielle, c'est parce qu'"il a peur [de] perdre son immunité, et on connaît tous les problèmes de corruption qui ont émaillé ces cinq années" : c'est là l'opinion de Ségolène Royal, assénée dimanche 18 mars lors de l'émission "C Politique" sur France 5.

Cette perte d'immunité pourrait, selon elle, "permettre à la justice de poursuivre un certain nombre d'investigations sur un certain nombre de problèmes". "Il va falloir attendre que Nicolas Sarkozy ne soit plus président de la République pour que la justice puisse enquêter sur l'affaire de Karachi, sur ce que dit le fils de M. Kadhafi, qui aurait financé sa campagne électorale, sur l'affaire Woerth-Bettencourt, puisque de l'argent liquide aurait circulé", a poursuivi Mme Royal. "Il aura à s'expliquer. Donc il a absolument besoin d'être réélu pour être couvert par l'immunité présidentielle", a-t-elle insisté.

DES PROPOS "ABJECTS ET DIFFAMATOIRES"

La sortie de Ségolène Royal a suscité de vives réactions à droite. Nadine Morano, déléguée générale de l'UMP, a appelé, dans un communiqué, François Hollande et le PS à "condamner de telles accusations indignes d'une campagne présidentielle". Les propos de Mme Royal "sont abjects et diffamatoires", a-t-elle fustigé.

"Cette dérive outrancière trahit bien la panique qui semble gagner le camp de François Hollande, alors que chaque jour les enquêtes d'opinion démontrent la progression de Nicolas Sarkozy", a écrit dans un autre communiqué Eric Ciotti, secrétaire national de l'UMP.

Mais lundi 19 mars, Manuel Valls, le directeur de la communication de campagne de François Hollande, a appuyé les propos de Mme Royal : "Il y a eu une belle illustration de ce propos de Ségolène Royal. Bernard Tapie est venu expliquer à la télévision qu'il soutenait Nicolas Sarkozy parce que ce dernier a sauvé le système bancaire. Il aurait dû traduire simplement : par le fait que Nicolas Sarkozy a sauvé Bernard Tapie et son épargne." "Il y a une collusion évidente entre Nicolas Sarkozy et le système financier de ce pays. Il faudra que la justice puisse voir plus clair sur ce qui s'est passé notamment sur cette affaire Bernard Tapie", a poursuivi le député de l'Essonne et maire d'Evry.

Source : Lemonde.fr