Quand en Guinée les ’’opposants’’ s’opposent à la Constitution !
Les Sans Voix

Nous, de l’Association Guinéenne des Sans Voix – Aguisav – La Voix des Sans Voix, avons suivi avec un grand intérêt le chronogramme des élections législatives prochaines établi par la Ceni et révélé par son Président Monsieur Louncény CAMARA lors d’une conférence de presse ce 1er Mars 2012. Tout bon guinéen soucieux de l’avenir de son pays ne peut que s’en réjouir. Nous félicitons la Ceni et son Président Monsieur Louncény CAMARA. Nous leur encourageons dans la même lancée pour que la Guinée ait son Assemblée Nationale le plus vite que possible. En clair il faudrait qu’ils fassent en sorte que la date de la tenue de ces élections, le 08 Juillet 2012 soit maintenue.

Pendant que la majorité des guinéens dansait pour fêter la date des législatives fixée, certains individus mal intentionnés tiennent des propos aussi malveillants que fantaisistes. Ils disent :« Nous empêcherons ces élections législatives par tous les moyens ». C’est de la pure provocation que le Peuple Martyr de Guinée ne saurait tolérer.

Ils sont qui pour nous empêcher de voter le moment venu ? Comme s’il n’y a pas un pouvoir public en Guinée ! Ou qu’est ce que l’on fait de l’autorité de l’Etat ?

Ces individus ne sont autres que les anciens premiers ministres de l’ancien régime, en même temps, ils sont candidats malheureux des élections présidentielles passées de 2010. Nous en avons déjà parlé : la très mauvaise foi de ces candidats aigris. Ce sont les El Hadj Mamadou Cellou DIALLO de l’Ufdg, Sidya TOURE de l’Ufr, Lansana KOUYATE du Pedn et consorts. Ces néo politiciens dangereux ne pardonneront jamais au Peuple de Guinée de leur défaite électorale le 07 Novembre 2010. Comme ils n’ont pas été choisis par la majorité des guinéens, ils ont juré d’empêcher Professeur Alpha CONDE de travailler, cela par tous les moyens. Les coups bas d’idée sont dans leur combat politique. Le machiavélisme des politiciens quant il nous tient !

Ils se sont trouvés comme porte-parole l’incohérent, le farfelu et l’insuffisant mental Faya MILLIMONO, souffrant de choléra verbal terrible. Cet homme, sans personnalité aucune, fait honte à l’élite guinéenne et à la diaspora. Personne ne doit le prendre au sérieux. Cet aveugle politicien en carton qui ignore tout de la situation politique réelle dans le pays, il passe tout son temps à faire des racontars et des grossièretés mensongères dans les radios privées pour rien. Seulement il tympanise, nous les paisibles citoyens. Nous prions ceux qui l’emploient de le changer. Car son disque est totalement usé.

Ces individus : Cellou Dalein DIALLO, Sidya TOURE, Lansana KOUYATE et autres animent un club de mal contre le Peuple de Guinée. Et on les appelle à tort des ’’opposants’’. Qu’à cela ne tienne, ils doivent respecter la Constitution. Le droit de vote du citoyen est garanti par la Constitution. Empêcher ce droit au citoyen par quelque moyen que ce soit est une violation flagrante de la Constitution. Ceux qui prétendent nous diriger demain s’en fichent de ce droit élémentaire du citoyen aujourd’hui. Le Peuple de Guinée est averti.

Comment dans un pays démocratique où les Lois et Règlements sont en place, un groupe d’individus se lèvent pour dire qu’ils vont empêcher, par tous les moyens, le scrutin de se tenir à la date fixée techniquement par qui de droit : la Ceni ? C’est vraiment scandaleux ! Aucun texte juridique ne dit qu’un parti ou un groupe de partis puissent influencer la décision de la Ceni, si leur point de vue n’est pas pris en compte. C’est vraiment aberrant et inadmissible.

Les textes de la Constitution et du code électoral sont clairs, et nous allons rappeler certains extraits :

’Article 2 : La souveraineté nationale appartient au Peuple qui l'exerce par ses représentants élus ou par voie de référendum.
Aucun individu, aucune fraction du peuple ne peut s'en attribuer l'exercice.
Le suffrage est universel, direct, égal et secret.    
Dans les conditions déterminées par la loi, sont électeurs tous les citoyens guinéens majeurs, de l'un et de l'autre sexe, jouissant de leurs droits civils et politiques.

Les élections sont organisées et supervisées par une Commission Électorale Nationale Indépendante.
La souveraineté s’exerce conformément à la présente Constitution qui est la Loi suprême de l’Etat.
Toute loi, tout texte réglementaire et acte administratif contraires à ses dispositions sont nuls et de  nul effet.

Article 3 : Les partis politiques concourent à l'éducation politique des citoyens, à l’animation de la vie politique et à l'expression du suffrage. Ils présentent seuls les candidats aux élections nationales.
Ils doivent être implantés sur l'ensemble du territoire national. Ils ne doivent pas s'identifier à une race, une ethnie, une religion ou une région.
Ils doivent également respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie, l'intégrité du territoire et l'ordre public. .

Article 4 :La loi punit quiconque par un acte de discrimination raciale, ethnique, religieuse, par un acte de propagande régionaliste, ou par tout autre acte, porte atteinte à l'unité nationale, à la sécurité de l'Etat, à l'intégrité du territoire de la République ou au fonctionnement démocratique des Institutions.

Article 155 : Le Conseil Economique et Social, le Conseil National de la Communication et la Commission Electorale Nationale Indépendante, restent en place jusqu’à l’installation des Institutions correspondantes.’’ Extraits Loi Fondamentale.

’’Article 2 :La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est l’Institution chargée de l’organisation de toutes les élections politiques et du référendum en République de Guinée.
Elle est techniquement aidée par les départements ministériels concernés par le processus électoral notamment le ministère en charge de L’administration du territoire.

Article 162 : Si au cours du recensement général des votes, il apparaît que l’incohérence des résultats figurant dans les procès-verbaux rend ceux-ci inexploitables ou si les procès-verbaux sont entachés d’un vice substantiel affectant la sincérité de leur rédaction, le Président de la CENI, après vérification des procès-verbaux de vote, en prononce la nullité par décision formelle

Article 163 :Le Président de la CENI proclame les résultats provisoires dans un délai maximum de Soixante douze (72) heures’’.Extraits Code Electoral.

Ces textes ne sont nullement taillés sur mesure par le pouvoir en place, comme c’était le cas sous Général Lansana CONTE quand les Cellou Dalein DIALLO étaient aux affaires. C’est le Conseil National de la Transition (Cnt), organe législatif issu du consensus national entre les Forces Vives de la Nation et le Cndd  des militaires. Donc logiquement nul ne peut et ne doit se plaindre de son contenu et de son application. Même l’article 162 du code électoral ne doit pas être modifié, si ce n’est pas parce que le Dialogue Politique Inclusif l’a recommandé. Le Gouvernement du Pm Mohamed Said FOFANA sous la direction du Prof Alpha CONDE n’est pas auteur, il ne peut que l’appliquer et subir son application comme les autres acteurs politiques. Où en est le problème ?

Il est inutile de donner des interprétations erronées à ces textes dans les racontars dans les radios privées et les conférences de presse pour berner les naïfs. Nous avons tout compris. Nous ne voulons que la paix et la quiétude dans notre pays. Sans autre.

Que les Cellou Dalein DIALLO, Sidya TOURE et consorts cessent de nous distraire par leur homme de main l’inintelligent Faya MILLIMONO.Les ’’opposants’’ qui s’opposent à la Loi Fondamentale et à toutes autres applications des Lois et règlements en vigueur. Du coup ils sont des hors-la-loi.et doivent être traités comme tels.

L’opposition guinéenne est d’office dans l’illégalité. Le gouvernement doit impérativement prendre ses responsabilités pour la défense de la république.

En tout état de cause, en prenant le collectif – Adp, aux mots « Nous allons empêcher les élections par tous les moyens », l’Ong Aguisav – la Voix des Sans Voix prend la Communauté Nationale et Internationale en témoin qu’en cas de dérapage dans ce processus électoral dans notre pays la Guinée,en sont tenus entièrement pour responsables : les Cellou Dalein DIALLO de l’Ufdg, Sidya TOURE de l’Ufr, le pyromane BAH Oury de l’Ufdg (en asile politique à Paris), Dr Fodé Oussou FOFANA de l’Ufdg, Lansana KOUYATE du Pedn, Aboubacar SYLLA de l’Ufc, Mamadou Mouctar DIALLO de la Nfd, Faya MILLIMONO de Ngr, Fodé Mohamed SOUMAH de Gé-Ci et consorts. Ils oeuvrent pour que tout bascule en Guinée. Autrement dit ils veulent le chaos, les affrontements sanglants, dont les conséquences sont incalculables dans le pays du Prof Alpha CONDE. C’est dans ça que ces troubles fête trouvent leurs intérêts égoïstes et inavoués. Il faudra que l’on les empêche par tous les moyens aussi.

Le Cour Pénale Internationale doit être vivement informée sur l’agissement de ces leaders politiques sus mentionnés en Guinée. Et l’Ong Aguisav – la Voix des Sans Voix le fera au moment opportun. Car « Mieux vaut prévenir que guérir » a dit Hippocrate.

Ces néo politiciens dangereux ont voulu allumer le feu le lendemain du 2ème tour de l’élection présidentielle passée, mais ils ont échoué. Ils veulent reprendre la même chose au cours de ces élections législatives prochaines. Il ne faut plus leur donner le temps.

Nous, de l’Ong Aguisav – la Voix des Sans Voix, invitons tous les patriotes et démocrates à la vigilance et à la mobilisation générale contre ces fossoyeurs des lois et règlements de la République. Au tant nous disons à la Ceni de redoubler d’ardeur, au tant nous disons au Gouvernement de prendre les responsabilités qui sont les siennes.

Dans tous les cas, face au désordre déguisé en manifestation politique, le Gouvernement ne doit, en aucun cas, se laisser faire devant ces pêcheurs d’eaux troubles. Ce n’est pas parce que l’on est leader d’un parti communautaire que l’on se croit tout permis. Personne n’est au dessus de la loi.

A bon entendeur salut !

Que Dieu Le Tout Puissant Allah sauve la Guinée et protège le Président de la République Professeur Alpha CONDE et guide ses pas. Amina !

Egalité – Patriotisme – Fraternité

Conakry, le 03 Mars 2012

P/Le Bureau Exécutif de l’Aguisav – La Voix des Sans Voix

Le Président Docteur Fran T. Morri SAMMOURAH

Contact: (+224) 64 339 780

Association Guinéenne de la Voix des Sans Voix -  AGUISAV existe pour faire entendre la voix des Sans Voix