Alors qu’il est visé par un mandat d’arrêt international, le Vice-président de l’UFDG en cavale depuis le lendemain de la double attaque de la résidence du Pr. Alpha Condé et de la tentative d’assassinat du Chef de l’Etat en Juillet 2011, Bah Oury bénéficie désormais du statut de réfugié accordé par la France.

 

  

Le partisan de l’aile dure de l’UFDG dit avoir fui la Guinée parce qu’il a été victime de"tentative d’assassinat", accusé de "tentative d'assassinat du Chef de l’Etat" et essuyé"un mandat d’arrêt émis contre sa personne".

Avec ce nouveau statut de refugié politique, Bah Oury se sent rassurant et estime ainsi être à l’abri de toute tentative de poursuite et d’arrestation sur le sol français.

A propos du mandat d’arrêt international lancé contre lui par l’Etat guinéen, Bah Oury affirme : « visiblement, la France ne veut pas l’appliquer. Elle m'a accordé le statut de réfugié le 13 février ».

En accordant le statut de refugié politique à Bah Oury, la France exprime clairement sa position dans la tentative d’assassinat contre le Président guinéen.

Focus de GUINEE24.COM