INFRASTRUTURES HOTELIERES EN GUINEE,

DU REVE A LA REALITE 

     La Guinée notre pays est certainement en crise d’établissements hôteliers. On ne peut espérer faire découvrir ce pays prometteur aux différents investisseurs étrangers sans tenir compte de la nécessité de subvenir au besoin en logement du séjour de ces derniers. Depuis plusieurs décennies, les précédents gouvernements successifs n’ont cessé de venir à bout de cet épineux problème. Mais sans hélas sans succès. Avec l’avènement du Pr Alpha CONDE au pouvoir, après les élections de fin 2011, la réalisation des infrastructures hôtelières passent du rêve à la réalité.

    Trois conventions de reconstruction et d’exploitation d’hôtels ont été signées entre l’Etat guinéen et les promoteurs privés. Il s’agit des hôtels :

  • Camayenne : Avec une Société Espagnole de Droit guinéen (c’est-à-dire, selon le droit guinéen) dénommée UNICOM pour la réalisation d’un Hôtel de  étoiles avec la création d’une Marina, pour un investissement projeté de 16 millions d’Euros, soit 160 763 843 800 Gnf, et un délai d’exécution de 14 mois. Cette convention a été signée le 18 juillet 2011.
  • Kaloum : Avec une Société Chinoise de Droit guinéen, dénommée GMC  group S.A, pour la construction d’un complexe hôtelier de 5 étoiles pour un investissement projeté de 42.874.109 USD, soit 262.035.522.050 Gnf pour un délai d’exécution de 22 mois ? Cette convention a été signée le 18 juillet 2011.
  • Niger : Avec une Société Maroco-Guinéenne de Droit guinéen dénommée GIC S.A, pour la réalisation d’un hôtel de 20 millions d’Euros, soit 200.954.804.760 Gnf et pour un délai d’exécution de 14 mois. Cette convention a été signée le 14 Septembre 2011.  

       Il convient de signaler que ces trois édifices ont vu leur premières pierres posées le lundi 30 janvier dernier, par le Chef de l’Etat, le Pr Alpha CONDE en personne, en présence plusieurs officiels étrangers et guinéens.                                                                                 

      Par ailleurs, trois (3) baux à construction ont été également signés pour l’implantation d’hôtels sur les Sites suivants :

-          Jardin Public de l’Hôpital Ignace Deen ; avec le Groupe Radisson, pour un réceptif de 5 étoiles.

-          Koloma (près de l’Ambassade des USA) ; avec le Groupe Radisson Blue qui en plus du réceptif hôtelier de 5 étoiles, va construire une Clinique moderne, un Super marché et des Appartements de haut standing.

-          Centre Emetteur de Kipé (côté PTT) ; avec le Groupe ONOMO pour la construction d’un établissement hôtelier de 3 étoiles.

        Aussi, il y a lieu de noter qu’à très court terme, d’autres conventions de construction d’hôtels seront signées pour les sites ci-après :

-          La Place du Cinquantenaire (Kipé) ; pour l’implantation de deux (2) hôtels de haut standing ;

-          L’Ancien Centre International de Coopération (CIC) à Tombo à coté du Palais du Peuple, pour l’implantation d’un hôtel de haut standing également et d’une grande surface commerciale.

       En substance, la réalisation des projets suscités entrainera en moins de 30 mois, un investissement étranger de plus de deux cent millions d’Euros (200.000.000 Euros), soit plus de mille huit cent milliards de francs guinéens (1.800.000.000 gnf).

       Sur la même lancée, le parc hôtelier guinéen connaitra un accroissement de plus de milli cinq cent chambres à Conakry, dans la catégorie de trois (3) à cinq (5) étoiles, engendrant ainsi deux mille (2.000) emplois directs dans la phase de la construction et mille sept cent (1.700) emplois définitifs dans la phase d’exploitation.

      Déjà, il est loisible de constater aujourd’hui, une augmentation du flux touristique qui est passé de 44.000 à 100.000 touristes pour la seule année 2011, avec un taux d’occupation des Hôtels de 100% dans toutes les grandes villes du pays. Pour signifier le manque de chambres d’hôtel à Conakry, la nuitée à l’Hôtel NOVOTEL de Conakry est plus chère que celle de Paris. Paradoxe lié vous l’aurez compris à la politique de l’offre et de la demande. Vivement, ces nous nouvelles structures hôtelières en Guinée. C’est aussi ça, le « Changement ».

 Bangaly CISSE.