Les « lignards » sont des journaleux de la presse en ligne de notre cher pays qui se comportent d’une façon très particulière dans le monde des media. Ils se trompent d’adresse à chaque fois qu’ils se servent de leurs plumes ou de leur mémoire. Avec eux la politique est devenue une catastrophe.
Ils transforment des faits réels en rumeurs. Ce qui est l’une des particularités de cette presse. Normalement quand on parle de faits REELS on ne devrait plus traiter les mêmes faits de Rumeurs. Mais nos « lignards » se sont donnés pour spécialité de transformer tout à leur guise, si bien que la vérité devient mensonge ou vis- versa, l‘information devient rumeur, la seule règle qu’ils s’imposent est le respect de « la LOI de la désinformation. » celle de la manipulation de l’opinion publique.

Exemple : Quand ils disent : « Alpha Conde a reçu les Opposants à Sekhoutoureya ». Cela n’est pas faux. Mais pour un organe de presse, il serait plus sage de dire : « Alpha Conde a reçu tous les Partis politiques de la Guinée y compris l’Opposition, sauf …. »
C’est parce qu’on a volontairement ignoré ce petit détail, que Jean Marie Dore est présenté par leur plume à l’opinion publique comme le porte-parole des Partis Politique de l’Opposition.

Non, Jean Marie Dore n’a pas été le porte parole des Partis de l’Opposition, mais de tous les Partis Politiques présents dans la salle en raison de son âge physique et politique. Il est le doyen d’âge de tous les leaders politiques non membres du Gouvernement.
Il n’appartient actuellement à aucune Alliance Politique, ce qui lui ait donné un autre avantage d’être choisi par ses paires. A remarquer qu’il n’y avait pas d’élection entre différents porte parole pour la circonstance. Jean Marie n’a pas été élu contre un autre candidat. Il faut apprendre à faire la part des choses. Il n’y avait pas d’élection, il a été désigné par ses jeunes frères pour lire une feuille de papier écrite et approuvée par eux tous.
Il y a aussi lieu de signaler qu’il n’y avait aucun débat organisé A L’ORDRE DU JOUR, mais seulement une prise de contact entre les Partis Politiques et le Président de la République.
Quand je vois le déferlement des injures qui s’abattent sur ce vieil homme je me demande quelle est la ligne de mire de ces journaleux. Et pourquoi ils ont tant de mépris pour les lecteurs ?

Le deuxième fait bizarre qu’on constate actuellement dans cette presse « d’information » bien particulière, est que les intervenants sont tous des analystes et aucun d’eux n’informe.
Si bien que des débats des fois très préoccupants pour la Paix Sociale et l’Unité Nationale sont déclenchés sur la base des rumeurs traitées par « les lignards » comme information.
Exemples : la réconciliation nationale, le départ recommandé par certains du Leader de l’UFDG parce qu’il serait faible à leurs yeux, l’incarcération des manifestants du 27 Septembre 2011 –etc.
Sur toutes les vraies questions politiques et économiques du pays, les lignards ne s’attardent que sur des détails infondés tirés des rumeurs et ils se trompent sur toute leur ligne d’analyse :
Pour ceux qui réclament et font croire au départ de Cellou Dalein.
1) Le départ de Cellou Dalein de la Présidence de l’UFDG est-il possible ?
Non pour des raisons internes à cette Organisation Politique.
a) Aucun Parti Politique guinéen n’a pas un véritable numéro « 2 ». Aucun leader ne travaille pour assurer sa succession. L’UFDG ne fait pas exception à cette règle si bien que le départ de Cellou Dalein pourrait conduire à l’éclatement de ce Parti par la bataille de succession. Il s’en ira avec l’UFDG et les vrais militants en sont conscients. Ce débat n’est simplement pas à l’ordre du jour à Conakry et nulle part ailleurs sauf chez ceux qui se mettent en « ligne » pour du verbiage.

b) Les Partis Politiques guinéens sont des Organisations privées. Ils appartiennent à leurs fondateurs. Dans le cas particulier de l’UDFG, Cellou Dalein l’a publiquement acheté à Feu Bah Mamadou. Ceux qui l’aident financièrement à gérer le Parti, n’en sont pas juridiquement propriétaires. Ceux qui demandent son départ n’ont pas été associés aux négociations et ne représentent rien au sein du Parti.

c) Jusqu'à présent Cellou Dalein est le seul leader de l’opposition à pouvoir mobiliser ses militants par milliers et ceux-ci ne s’en plaignent pas. C’est ce qu’on peut exiger d’un leader politique.

2.) Pour la Nation guinéenne :
Le départ de Cellou Dalein de l’UFDG peut être très une bonne chose pour le Parti au Pouvoir, mais pour autant cela ne serait pas une bonne chose pour notre jeune Démocratie. Pour que la Démocratie fonctionne il faut une Opposition forte, organisée et responsable capable de mobiliser.
En Guinee il n’y a que trois Partis Politiques capables de mobiliser leurs militants : L’UFDG, LE PDN et LE RPG ; les autres n’ont pas de militants. Aucun autre Parti Politique en dehors de ces trois n’est capable de remplir une salle de cinéma pour un meeting en plus forte raison le Palais du Peuple.
Une Démocratie ne peut pas progresser s’il n’y a pas un Parti Politique fort et responsable opposé au Pouvoir Central pour mener un véritable débat de Société.
Le seul Parti Politique fort de l’Opposition est l’UFDG. Le PDN et le RPG sont tous membres
de l’Arc-en –Ciel quelques soient les soubresauts actuels.
Faire partir Cellou Dalein contre le gré de ses militants (si cela est possible) conduira à l’éclatement de ce Parti et cela ne sera bon pour personne en termes d’intérêt national et de progrès pour notre jeune Démocratie.
L’UFDG est fort et grand. Est-il « Responsable » ? Ça c’est un autre débat.
Mais son éclatement ou son partage entre les ethno stratégistes serait encore plus irresponsable et dangereux pour notre pays.
Nous avons avec le Fouta un problème d’intégration nationale. Cela serait très difficile à résoudre si cette Region tombait dans les mains de plusieurs petits Partis Politiques émiettés entre les ethnocentristes.
C’est une question qui relève de l’Intérêt Supérieur de notre « Nation ».
Je me demande si c’est par méconnaissance de la situation guinéenne ou par mépris de leurs lecteurs que les « lignards » s’accrochent à ce genre de solution.

Le phénomène le plus bizarre de cette presse à la guineenne est aussi son habileté à ne pas pouvoir maitriser la désinformation qui est pourtant sa spécialité. Ce qui la rend ridicule.
Exemple le cas des manifestants incarcérés : les lignards parlent de torture depuis le 27 Septembre ; Ils feignent de ne pas savoir que :
a.) Les prisonniers reçoivent la visite de la presse internationale et locale, des responsables politiques de l’opposition et de leurs parents.

b.) Ils ont été publiquement jugés et aucun de leurs avocats n’a évoqué un cas de torture.

c.) Tous les mineurs arrêtés ont été libérés sans jugement dans les mains de leurs parents devant la presse et publiquement. Aucun cas de torture n’a été signalé en leur endroit.

d.) On dit qu’il n’y a que des peulhs qui ont été arrêtés. Mais il y a combien de tomas, de malinke ou de kissiens dans l’UFDG ? Je vous signale qu’à part l’UFDG aucun autre Parti de ce collectif ne possède aucun militant, par conséquent ils n’avaient personne dans la rue et même la présence de Sidya Toure parmi les manifestants reste à prouver.
Tous les Partis Politiques sont à base ethnique. La seule surprise serait de prouver que la majorité des militants de l’UFDG ne sont pas Peuls. En ce moment on parlerait du caractère ethnique des arrestations. Mais si les militants de l’UFDG sont 99% des Peuls, je me demande pourquoi on arrêterait des Bassaris ou des Tomas à leur place.

En effet à chaque fois que les lignards parlent d’une chose, quelque part quelqu’un te manipule pour quelque chose. Pourquoi exactement ? Mépris pour les lecteurs
Et qui sont-ils ?
Des victimes éternelles devant l’Histoire à la recherche d’un coupable.
Notre presse en ligne est la dernière des organes d’information du monde, selon les ONG et les autres media qui sillonnent actuellement le pays… et ils sont très nombreux.

Ces dommages pour l’image de notre presse sur toute la ligne.

Ben Daouda Toure

Source : ZaleyInfo.com