Toilette publique en Afrique du SudPour la dixième année consécutive, l'évènement a mit en lumière les risques liés aux problèmes d'hygiène...

Il existe une journée mondiale des toilettes. Et samedi, c’est même la 10e édition de l’événement, créé à l’initiative de l’organisation mondiale des toilettes (WTO), une ONG militant pour la santé publique dans le monde. Car plus de deux milliards et demi de personnes (soit près de 40% de la population mondiale) n’ont pas accès à des toilettes correctes. Ce qui permet à une maladie aussi banale que la diarrhée de se muer en serial killer en faisant 2,2 millions de victimes par an, principalement des enfants.

«Améliorer l'assainissement est pourtant réalisable»

En cause, selon Action contre la faim: «Le manque d'assainissement, d'accès à l'eau potable, de bonnes pratiques d'hygiène». Le défi est cependant à hauteur d’homme, ajoute l’association, qui explique dans un communiqué qu’«améliorer l'assainissement est pourtant réalisable, en particulier en milieu rural. Cela passe entre autre par la construction de latrines spécifiques et adaptées au milieu, par la sensibilisation des populations aux questions d'hygiène, leur implication et la prise en compte de leur culture et capacités économiques.»

>> le tour du monde des toilettes en images, c'est par ici

La journée mondiale des toilettes, soutenue par plusieurs associations partout dans le monde, est l’occasion de sensibiliser l’opinion sur ces problématiques, mais aussi le moyen pour les scientifiques et les industriels du secteur de communiquer sur leurs recherches. Et pour attirer l’attention sur la cause, des initiatives sont mises en ligne, comme ce site qui permet de comptabiliser le nombre de chasses d’eau tirées dans le monde, ou cet autre qui propose desuivre en temps réel la progression de ses déjections sur une carte.

Attention, cette vidéo de la campagne Don't eat shit de l'organisation mondiale des toilettes contient des images sales

 

 

 Julien Ménielle
Source : 20minutes.fr