seif-al IslamTRIPOLI (Reuters) - Saïf al Islam Kadhafi, fils le plus engagé en politique de Mouammar Kadhafi, a été arrêté dans le sud de la Libye, a annoncé samedi le ministre de la Justice du gouvernement provisoire.

Longtemps considéré comme l'héritier politique de son père, Saïf al Islam, qui est âgé de 39 ans, a été capturé près d'Obari, une localité située au sud-ouest de l'oasis de Sebha, sur une piste menant vers la frontière algérienne.

Il est sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye pour crimes contre l'humanité.

"Nous avons arrêté Saïf al Islam Kadhafi dans la région d'Obari", a confirmé Mohamed al Alagui à Reuters, précisant qu'il n'avait pas été blessé.

Plusieurs gardes du corps se trouvaient avec lui, mais pas d'autres responsables de l'ancien régime.

Un autre responsable du Conseil national de transition (CNT) a précisé que les autorités intérimaires continuaient de vérifier les détails et les circonstances de l'arrestation.

Saïf al Islam aurait été capturé par des combattants de la région de Zentane, dont un des commandants a annoncé qu'il resterait sous leur garde tant que le nouveau gouvernement libyen n'aurait pas été formé.

"Les rebelles de Zentane annoncent que Saïf al Islam Kadhafi a été arrêté aujourd'hui avec trois de ses proches", a dit Bachir Thaelba à la télévision libyenne.

Saïf al Islam n'a plus été vu en public depuis le 23 août dernier alors que les forces du Conseil national de transition libyen (CNT) étaient sur le point de prendre le contrôle total de la capitale, Tripoli.

Après s'être probablement replié sur Syrte, où son père a été capturé puis tué le 20 octobre, il aurait fui vers le sud, se rapprochant de la frontière avec le Niger.

Selon des informations confirmées partiellement par la Cour pénale internationale, il avait pris indirectement contact avec l'institution judiciaire internationale à la fin du mois dernier pour préparer semble-t-il sa reddition.

On ignore le sort de l'ancien chef du renseignement libyen, Abdallah al Senoussi, lui aussi visé par un mandat d'arrêt de la CPI.

Des huit enfants qu'avaient eus Mouammar Kadhafi, trois sont morts, dont Mouatassim, tué le même jour que son père, lui aussi à Syrte, ou considérés comme tels.

Quatre autres se sont exilés, Saadi au Niger, et Hannibal, Mohamed et Aïcha en Algérie, qu'ils ont gagnée avec leur mère dès le mois d'août.

Henri-Pierre André pour le service français