LA DEMOCRATIE TRIBALISTE EN IMPLIMENTATION  ACCELEREE CHEZ NOUS EN GUINEE

carte guinee 2A- Dans le dernier lustre de la décennie 70, en parfaite conscience de sa qualité de  garant de notre Constitution d’alors, celle dont l’Article 45 interdisait toute référence  à des contre-valeurs raciales, ethniques et régionalistes dans les relations entre Guinéens, Ahmed Sékou Touré avait assumé son rôle de Père fondateur de notre Nation en frappant deux grands coups de portée historique : 

* Il avait dénoncé la dérive ethno-régionaliste persistante d’anarchistes se réclamant d’une pseudo-supériorité peulhe, au nom de laquelle ils avaient longuement conspiré, comploté, et agressé même notre pays, pour empêcher toute dynamique évolutive et tout développement de notre Société, et de notre pays. Toutes choses qu’ils avaient décrétées intolérables si elles devaient être réalisées par le ‘’Noir’’ ‘’Sékou Touré’’ et ‘’son PDG’’ ! Nos anarchistes étaient atteints d’une pulsion d’essence Nazie, dont seul un ‘’visionnaire’’ du gabarit d’Ahmed Sékou Touré pouvait percevoir la vraie nature. Lui, il avait dénoncé le ‘’racisme peulh’’, en toute sincérité, et pour la viabilité de notre Nation en formation qui n’avait même pas encore vingt (20) ans d’existence. 

On a bien vu comment, plus tard, Lansana Conté et de soi-disant opposants au PDG, en réalité de simples cobayes manipulés par la cynique Françafrique, avaient déformé et tenté de prostituer cette prise de responsabilité légale et ferme d’AST, créant du coup une situation comparable à bien des égards à l’ère préhistorique de la ‘’Confusion Originelle’’, dans laquelle les tenants du banditisme international de l’Occident s’évertuent à nous enfoncer chaque jour un peu plus. Une situation devant laquelle nos politiciens actuels, d’une immaturité infantile, demeurent    désarmés et pantelants. Il faut ouvrir nos yeux là-dessus ! 

* Quelques temps avant, ou juste après ce coup de semonce, on se souvient qu’AST avait renvoyé aussi du Gouvernement  Révolutionnaire de Guinée, et du BPN du PDG, le dynamique Toumany Sangaré, qui avaient manqué de vigilance au point qu’autour de lui, des ‘’Femmes’’ qui s’étaient dites ‘’originaires du Wassoulou’’, avaient choisi une de ses épouses comme ‘’Marraine’’ ! 

C’étaient des actes forts que le président Ahmed Sékou Touré avait posés ainsi, pour faire l’exemple, et pour indiquer la voie d’une consolidation honnête et patriotique de notre Nation. Sans démagogie et sans faux-fuyant. Pendant ce temps, d’obscurs petits opportunistes en quête d’identité, s’enrôlaient au service de la France coloniale et de ses ‘’Collabos’’ Nègres, (les fantoches Houphouët-Boigny et autres Senghor, vers chez nous ici), pour s’attaquer avec une furie démentielle, à l’énorme stature de Sékou Touré, l’historique combattant de toutes les causes justes, partout ! Dans une rhétorique calomniatrice à la frontière extrême de la décence, on peut encore lire aujourd’hui (les paroles s’envolent, mais les écrits demeurent !), on peut donc lire encore certaines apostrophes ou épithètes, certaines incongruités diffamatoires ou insultantes, tellement violentes et tellement mensongères, que seul un esprit imaginatif débridé pouvait en assumer la paternité. L’implacable témoignage de l’Histoire, qui retrace chaque jour la vie, entièrement publique d’Ahmed Sékou Touré de 1945 à 1984, inflige continuellement de cinglants démentis aux légendes dépourvues de toute moralité que des générations de marionnettes françafricaines avaient inventées contre lui. Or, nous devons être assurés que chacun paiera ici-bas-même les factures de ses faits et gestes, de ses dits et des méchancetés gratuites dont il aura été l’auteur. C’est Dieu qui s’y est engagé, or, Lui, Il n’est point un homme (une personne, je veux dire !). On a vu  et on verra toujours Ses Œuvres Rétributives, même si on fait semblant de ne pas les ‘’comprendre’’ ! 

B- Ne nous voilà-t-il pas aujourd’hui, enfermés dans des cycles ethno-régionalistes et tribalistes dans lesquels nombre de nos diaspos politiquement égarés avaient poussé Lansana Conté, son CMRN et son PUP ? Avec l’anodine stratégie des fameuses ‘’Branches Pourries’’ du 18 décembre 1984, ‘’on’’ a aidé au déclenchement d’une ‘’guerre’’ de tous contre les Malinkés, ouvertement et injustement, avec pour conséquence directe la naissance en série de mouvements de replis ethniques, régionalistes et tribaux de tous les ’’citoyens guinéens’’ que nous étions sous la première République, qui avait été égalitaire pour tous: Union Mandingue, Union Forestière, etc, puis, Kabalaba et autres organisations Koniakées, Diakankées, Bagas, ou encore la fraternité transfrontalière peulhe qui menace gravement l’existence de notre pays désormais, ont toutes fleuri ici pendant un quart de siècle, avec la complicité et la bienveillance intéressée de la deuxième génération des ‘’politiciens’’ civils de notre pays, celle qui a mûri dans les ‘’serres’’ de la Françafrique ! 

Quand, dernièrement, le deuxième président civil de Guinée arrivé, comme le premier, à la magistrature suprême sans coup d’Etat,  a mis en place une Co-Présidence bicéphale dans le but de ‘’réfléchir’’ aux moyens et méthodes d’une ‘’réconciliation indolore, incolore , inodore et sans saveur’’ des Guinéens, moi, en toute humilité, mais en toute citoyenneté, j’avais adressé une lettre ouverte à monsieur Vincent Coulibaly, le coprésident réel ( c’est-à-dire non virtuel) de ce genre d’exercice éthéré. Un journal de la place en a publié la première partie dans un de ses numéros, et promis la seconde partie pour le numéro suivant. Mais on est en Guinée : le courage qui nous caractérise le plus ici depuis 1984, c’est bien celui du rejet catégorique de la Vérité de notre Vécu, par tous quasiment, et celui, effronté, de la célébration du faux, sur base de haine ethnique consacrée et parfaitement identifiée par tous, alors que, pudiquement, tout le monde regarde ailleurs! Le malheur c’est que toutes nos élites s’étaient persuadées qu’en en écrasant des vertes et des pas mûres sur le dos de la première République, sur le dos du PDG, et qu’en sacrifiant Ahmed Sékou Touré sur l’autel de nos petits calculs d’intellectuels malhonnêtes, il nous aurait été possible de déformer l’Histoire, et de transformer le FAUX en VRAI. 

La situation des politiciens de chez nous est vraiment curieuse : pour se mettre en valeur, ils ne semblent maitriser que la rhétorique dépréciative de la réalité Sékoutouréennne. Or la question, ce n’est pas de savoir conjuguer aux huit temps de l’indicatif par exemple, le verbe ‘’avoir peur ou non d’Ahmed Sékou Touré’’ ! Le monsieur a été recueilli, somptueusement, au Royaume divin de la sérénité et du Silence, depuis plus d’un quart de siècle déjà. Tout ce qu’on pourrait se torturer  la cervelle à conter sur lui maintenant, lui qui, de son vivant, n’avait besoin de personne pour répondre à sa place, c’est parce que la France a totalement échoué à le ‘’Kaddafier’’. J’ai entendu ainsi un journaliste de Jeune Afrique l’accuser de ‘’folie meurtrière’’! Et un politicien de chez nous, un qui connaît bien la valeur des mots, parle souvent de ‘’tueries’’ sous la Première République! 

Toutes ces méchancetés sont entretenues par le refus catégorique de nos politiciens à faire un débat clair sur cette 1ere  République, en oubliant que c’est Dieu Lui-Même qui va leur répondre désormais. Sans faute. On a vu comment il a longuement et publiquement répondu à Lansana Conté. A ses compagnons et complices dans les tueries (au sens propre), dans les crimes économiques et financièrs, et dans la cheytanisation infernale de notre Société, dont la dignité, la noblesse et la grandeur étaient de notoriété mondiale sous notre 1ère République .Et les derniers dinosaures de cette descente aux enfers de notre pays, ne perdent rien pour attendre leur tour d’une fin Contéiste. 

Au lieu d’avoir peur de Dieu, et d’établir la Vérité de notre Histoire, on a plutôt peur, ouvertement, de Cellou Dalein Diallo, dont les dégâts en matière de concussion, de destruction et de détournement de patrimoines publics, Cellou dont les violents discours incitatifs au chaos, aux affrontements  intercommunautaires, et aux holocaustes de partisans ethniquement  fanatisés, sont soigneusement tus, précautionneusement éludés, occultés, voire étouffés. Pendant qu’on ment et qu’on continue d’entretenir le mensonge contre le libérateur et, jusqu’à preuve contraire, le seul bâtisseur de ce qui avait été notre Nation …. Qui n’est plus qu’un souvenir vague.

La gestion calamiteuse que notre actuel Président fait, maintenant, du sursaut citoyen qui l’a porté en Novembre 2010 de 18% de suffrage au 1er tour, à 52% au second tour de nos présidentielles, cette gestion antirépublicaine basée sur la récupération de la quasi-totalité des contre-valeurs Contéïstes, la récupération aussi de nos mouvances ethno-régionalistes opposées à toute tradition démocratique réelle,  gestion basée enfin sur un recours excessif à des effets d’annonces lassantes, donc décrédibilisantes au finish, cette gestion, dis-je, est tellement contre-productive qu’on pourrait en être effrayé. 

Et ce n’est pas notre traditionnelle et invariable ‘’opposition’’ ethno-stratégique qui sera jamais mécontente de cette situation. Ainsi pendant qu’au nom d’un changement mythique, amené par une noria d’anciens barons de ‘’l’ordre (ou plutôt du désordre) Contéïste’’, contre lequel, avec honnêteté, nous avons été un certain nombre à lutter, souvent au détriment de tous nos intérêts personnels et familiaux, pendant donc, qu’au nom de ce ‘’Changement’’, les seuls arguments ne semblent être que ceux du mépris et de la dévalorisation, opiniâtrement prônés dans des discours indirectes et des allusions floues contre la première République, des attaques on ne peut plus sournoises et plus porteuses d’une mesquinerie haineuse vainement chargée de mensonges historiques: à la faveur de tout cela, les fauteurs de trouble s’enhardissent de plus en plus. 

Ainsi après une première mission de génuflexion folklorique des Coordinations régionalistes de Haute, de Basse Guinée et de la Guinée Forestière, une première mission envoyée au Fouta pour lui reconnaitre sa position  forcément forte, voilà que notre Premier Ministre vient d’être commis à une seconde ‘’mission’’, plus explicite, par son patron, au nom duquel il est allé demander pardon ‘’aux Sages du Foutah’’. Avec un compte rendu radio-télévisé on ne peut plus éloquent. Dans leur réponse, les ‘’Sages des Préfectures du Foutah’’, par la voix de leur porte-parole, un certain Bah-Kaba, ont tenu à faire la leçon au reste du pays, et au Gouvernement en place. Moi j’ai retenu les points nodaux ci-après: 

1- Que tout le monde doit savoir que le Foutah est le ‘’Centre de la Guinée’’! C’est un ‘’symbole’’ qui est ainsi martelé, au delà de toute considération d’ordre géographique! Puisque tout Guinéen sait que notre pays comprend quatre (4) régions naturelles, dont chacune dispose d’au moins une frontière sur l’extérieur : ce qui fait que tout le monde est au bord du territoire quelque part. Il s’agit sûrement d’un ‘’Centre Nerveux’’ qu’on s’efforce d’imposer à tous, dans une audacieuse prise d’otage psychologique; 

2- Et si cela à l’air de marcher, c’est,  vraisemblablement, selon eux, grâce aux ‘’bénédictions’’ des ‘’Waliyous’’ de là-bas;  

3- Que ‘’les enfants’’ du Foutah constituent de véritables colonies de migrations partout tant ici en Guinée, qu’ailleurs dans le Monde. Ce n’est pas une menace. Mais c’est quand-même une ‘’supériorité’’ démographique et un dynamisme à ne pas négliger qui nous est aussi expliquée comme cela! Attention… 

4- Qu’enfin, il fallait, n’est- ce pas, que les gens sachent bien que le Président Alpha Condé n’est pas Dieu! De cela, moi je me doutais bien! C’est peut-être pour en faire prendre conscience à l’intéressé lui-même, à son Premier Ministre, et aux trois autres ‘’coordinations’’ régionalistes et tribalistes, qui semblent tous avoir assimilé la leçon, puisque Monsieur Mohamed Saïd Fofana a demandé ‘’PARDON’’ avec tant d’adresse! Comme quoi la détermination même irrationnelle et criminelle, est souvent payante! 

5- Or pendant que, bêtement, moi je m’effrayais de ces dérives anti-républicaines, anti-citoyennes, et anti-constitutionnelles, de ces dérives formatrices de confréries occultes de type médiéval, sous la mandature d’un Professeur de Droit avéré, des gens qui avaient regardé la télé la même nuit, sont venus m’informer d’une ‘’visite’’  des ‘’Sages du Wouladah’’ au Président Alpha Condé!... 

Le délitement de notre Nation, amorcé et généralisé sous l’ère Conté, est en passe de devenir le mode d’existence que notre Etat adopte maintenant, avec détermination. Mais pour quel avenir? Puisqu’on semble résolu à refuser, de façon catégorique, tout débat rationnel pour une refondation de notre Société purgée des mensonges qui la ruinent. Mon Dieu, couvre  notre pays et nos masses laborieuses de Ta Sainte Protection: amîne. 

Soub’hânallahi wa biham’dihî, Astakh’firoullahi wa atoûbou ilaïhi! 
Wassallâhou alâ Seyîdina Mouhammadin, wa alâ âlihi, 
Wa sahabihî wassalim.

Conakry, le 11/11/2011

Aly Bocar Cissé Professeur et Administrateur Civil à  la retraite. 
Tél : 64 33 37 70/ 62 27 88 89 
Email : cissedebma@yahoo.fr