Cellou Dalein Diallo annonce la suspension de la marche et appelle ses partisans à rentrer à la maison ou les aveux de l’impuissance du leader de l’UFDG .

Cellou Dalein Diallo vient d’annoncer sur les ondes des medias guinéens la suspension de la marche organisée ce mardi 27 septembre, invitant ses partisans et ceux du collectif des partis pour la finalisation de la transition à rentrer à la maison.

Selon Dr Faya Millimono, un des porte-paroles du collectif, l’opposition est ouverte au dialogue. Le lundi 26 septembre, le Chef de l’Etat a instruit à son Premier Ministre, Mohamed Saïd Fofana d’engager le dialogue avec le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition.

Ce mardi 27 septembre, Alhassane Condé, Ministre de l’administration du territoire, a réaffirmé cette volonté du Président de la République à poursuivre le dialogue avec les protestataires. Pourquoi ce revirement de Cellou Dalein Diallo et de ses collègues du collectif ? Si pour les uns cet appel à la suspension lancé par Cellou Dalein Diallo s’explique par la violence des manifestants perpétrée contre les forces de l’ordre avec la destruction d’une brigade de gendarmerie à Bambeto, des armes emportées, des documents et autres archives brûlés, d’autres croient plutôt qu’il traduit l’échec lamentable, cuisant… du leader de l’UFDG et de ses sbires qui ne disposent plus de la capacité de mobilisation. En d’autres termes, la journée a permis de mesurer désormais la limite de la capacité de mobilisation des leaders du collectif, Conakry et l’intérieur de la Guinée, excepté Labé où, la marche s’est déroulée sans violence, ni casse, encore moins de blessés, tout s’est normalement bien passé.

Bref, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ne mobilisent plus à Conakry et d’arrière pays. En tout état de cause, en revenant aux bons sentiments d’aller au dialogue, la montagne n’a finalement accouché que d’une souris, Cellou Dalein et Sidya Touré ayant manqué l’occasion de répondre depuis hier à l’invitation du pouvoir d’aller au dialogue. Même si ce même appel au dialogue initié par le pouvoir reste encore valable aujourd’hui.

Jules Diomandé

Source : Guinée24