Suite à la rencontre des 23, 24 et 25 mai dernier à l’université de Kankan, à laquelle une centaine de participants venus de différents horizons ont pris part, le département en charge de l’Enseignement Supérieur vient de créer par arrêté N°3439, le Centre d’études et de recherches mandingues (CERAM), a indiqué mercredi, le Responsable de ce projet, Dr Adrien Koffa Kamano, Doyen de la faculté des Sciences Humaines et Lettres Modernes de la même université.

Selon lui, toutes les actions retenues comme recommandations sont entrain d’être exécutées les unes après les autres. Car, déjà, une proposition a été faite pour la mise en place des personnes ressources pour la gestion administrative et académique dudit centre.

En attendant le démarrage de la construction d’un siège approprié, les locaux ont été identifiés pour la gestion courante de ses activités. Après ces réalisations, poursuit Dr Koffa, l’autre activité non moins importante est la recherche de partenaires crédibles afin que le centre puisse connaître un réel épanouissement.

Pour ce faire, il s’agit de prendre contact avec toutes les universités de l’espace manding et étrangères intéressées par les activités de cette structure, les institutions internationales spécialisées comme l’UNESCO, l’UNICEF, USAID, le CODESRIA, l’Association américaine d’études mandingues, le Centre de civilisation africaine, basé à Miami aux USA ainsi que toutes les bonnes volontés d’ici ou d’ailleurs.

A rappeler que le CERMAN a pour mission fondamentale de faire connaître et promouvoir les valeurs de culture et civilisation mandingues, en contribuant au rapprochement des communautés constitutives et voisines, afin de favoriser l’intégration sous régionale.

A cet effet, il est particulièrement chargé de : recenser les études déjà réalisées sur l’espace Mandé ou mandingue ; d’identifier les institutions et les centres de recherches similaires de par le monde ; d’identifier les ressources humaines africaines et étrangères spécialisées dans les études mandingues, en vue de former un réseau de spécialistes du Mandé ; et, de contribuer au développement des espaces de rencontres scientifiques et d’échanges culturels autour de la problématique du monde mandingue.

Egalement, le CERMAN est chargé de créer une revue à caractère international avec un comité de lecture ; de mettre en place des masters plus institutionnels ; d’identifier, en vue de leur protection et de leur restauration, les sites historiques de l’espace Mandé ; d’apporter un appui aux formations universitaires dans la sous région ; de favoriser une meilleure collaboration entre traditionnalistes et chercheurs, en vue de la collecte et de la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel du monde mandingue.

Enfin, il entend contribuer à la redynamisation de la culture de la paix, de la stabilité et de la solidarité ; de restaurer les jeux d’enfants, d’adultes et de redonner à la femme sa place d’antan ; d’assurer des prestations de services et des expertises ; et, de développer la coopération au niveau national, sous régional et international.

JP Dekossa, guinee24.com, Conakry