PETITE PAGE D'HISTOIRE à l'adresse de certains internautes aux commentaires et raccourcis historiques aussi pitoyables que dangereuses !

-     Monsieur Boubacar Diallo Doumb, dont j’ai entre autres bien apprécié la réaction à mon dernier article, publié sur quelques sites, autour du 20 Août dernier ;

-     Monsieur Taïfourou Racine LY, dont  LES ‘’VALEURS’’ NE SONT PAS LES MIENNES ;

-     Et aussi Monsieur Ghandhi Barry, que j’invite à une lecture plus sereine de mes articles…, enfin, si possible !

(cf. : leurs réactions sur Gbassikolo.com)

Je me propose, sans haine (je n’en ai nullement besoin), de combler quelques lacunes historiques et culturelles chez nombre de gens qui vivent dans notre société comme dans une bulle imperméable aux réalités.

UN, DONC : Le Royaume Sarakollé des Cissé à Wâdou (à la frontière actuelle Mauritanie/Mali), existait déjà au 3ème siècle après J.C. , et son expansion a donné naissance au vaste Empire de Wâdou, dont l’Empereur était le Wahnâ ou Nhganâ (le Vaillant), mot sarakollé dont la déformation ‘’gutturale’’ en arabe a donné ‘’Ghâna’’ … Nhganâ est ‘’nasal’’.

Le premier Empereur de Wâdou (ou Ghana) fut le Nhganâ (ou Wahna) KAYA-MAGHAN Cissé.

Tout nom ayant une signification, voici celle de Kâya Maghan :

 Kâya signifie OR (symbole chimique Au), et Maghan signifie : Seigneur !

Or, entre KAYA-MAGHAN Cissé  (le Seigneur de l’Or) premier Empereur dont le règne remonterait aux tout débuts du VIIème siècle, et le dernier, TENKAMENIN, vaincu par les Almoravides (les ancêtres des actuels Mauritaniens de race blanche) en 1077, il y a eu environ 43 Souverains, sur cinq siècles à peu-près ! Soit une moyenne (ô combien ‘’actuelle’’), de 11 ans et demi de règne pour chacun d’eux.

Ce pouvoir s’était exercé vers la fin dans le cadre d’une alternance familiale apaisée et conviviale entre les Cissé et les Tounkara.

Petite explication : ‘’Tounka’’, signifiait ‘’Roi’’ en sarakollé ancien.

Ainsi, ce sont les enfants directs de chaque Empereur Cissé qui prenait le patronyme de ‘’TOUNKARA’’, ‘’Fils’’ du Roi’’. C’est comme plus tard, le patronyme ‘’Mansa-den’’ ou ‘’Mansarén’’ à Niani, chez les Mandén-Mansas : Les Keita.

Le Royaume et l’Empire des Cissé/Tounkara de Wâdou, officiellement appelé dans l’Histoire ‘’Ghana’’, a donc connu près du millénaire d’existence, souvent prospère et toujours dynamique, si on compte l’époque de l’Exil (le ‘’Gnanin ma ma bori’’) de Soundiata, dont le premier hôte d’alors avait été Soumaba Cissé, Roi de Wâdou au début du XIIIème siècle, avant que le Roi MMéma (MBemba qui sigfnifie grand père), MMéma Tounkara de NEMA (frontière actuelle Mauritanie  / Mali), ne le reçoive avec sa mère Soolon qui y mourut.

Soundiata était resté à Néma jusqu’à son rappel par les Alliés de Niani.

Pour glorifier les Cissé, on les proclame ‘’Kârissi’’ qui signifie : ‘’Toi, de la lignée de la droiture, de la détermination, du courage !’’

Et pour glorifier les Tounkara, on les dit ‘’Némâkâ (de Néma) ‘’ou’’ MMemâkâ’’ (de la lignée de MMema).                        

ET DEUX : Le POUVOIR ‘’MANDENKA’’ (des ‘’Coalisés’’, ou ‘’Alliés’’), a toujours été très collégial. Ce qui dérange tant, et depuis si longtemps, les  gens qui les haïssent, c’est la grande générosité de Dieu envers eux. Une générosité divine matérialisée par l’avènement  ininterrompu de personnalités historiques de très grande stature, comme celles que Monsieur Taïfourou Racine LY, a nommées avec une naïveté et une méconnaissance attendrissantes !

TENEZ : A Kouroukanfouga (actuelle République du Mali) par exemple, en 1236, alors qu’il n’y avait pas encore de Peulhs au Macina (il y’en avait par contre au Tékrour, aux IXè et Xè siècles), à Kouroukanfouga donc,  il y’ avait bien eu la centaine de Seigneurs (Maghan, comme Maghan Soundiata, ou son père Naré-Mghan Konfatta), de Wahnâs et de Mansas. On peut citer entre autres, Fakoli Kouroma, Touraman Traoré l’ancêtre des DIOP,  Rois du Cayor dont Lat-Dior fut le plus célèbre, l’ancêtre aussi des Sané et Mané de Casamance et du NGabou ; Il y avait le Roi de Tabon : Wahnâ Fran Kamara et son frère, le Roi Kamandjan Kamara de Sibi, etc. Il y avait les ancêtres éponymes des 5 familles de marabouts du Mandén : Séngbén-Mara Cissé, Siriman Kandet Touré, Tombondö-Mandjan Bérété, Séré-Boukary Dianè  et Saïd Koman Sylla. Il y avait aussi labàs l’énorme Griot Kouyaté : Gnankouman Douga alias Balla Föö sèguè (signifiant : Joue donc ce balafon à présent)!

Et en matière de tempérance, c’est à Kouroukanfouga qu’une Charte en 44 Articles a été adoptée, créant des modes et conventions qui régulent de nos jours encore, toutes les relations sociales de l’Afrique de l’Ouest, dans la non-violence, la convivialité et la bonne humeur. Des pratiques comme :

1 - le cousinage à plaisanterie ou ‘’Sanankoun’ ya’’, dans lequel des entités non mandingues s’épanouissent aujourd’hui sans même en connaître l’origine ;

2 – Le Sèrè ou Sèdè, le Karî, fondateurs de ‘’groupes d’âges’’ ou d’initiations diverses ;

3 - le ‘’Bemba yâ’’, le ‘’Mama ya’’, le ‘’Borinin’ yâ’’ ou le ‘’Nimô yâ’’, qui ont apaisé les mœurs et vaincu les tabous générationnels et les  colères, pour les remplacer par les Jeux, les Plaisanteries et le Rire. Depuis 1236 !

Bref ! On ne fera pas la ‘’guerre’’ aux nouveaux venus qui ne savent Rien de tout cela. Et quant aux ‘’qualités’’ de la féodalité peuhle vantée par Monsieur LY Racine ( ?), je crois qu’on peut aller aux nouvelles, jusqu’à nos jours (en plein 21ème siècle), dans les ‘’Roundés’’, villages-ghettos pour esclaves, ou dans les mosquées, et même dans les cimetières aujourd’hui encore en 2011, au Foutah Djallon !

Or, une petite poignée de gens bornés et bloqués, n’entendent pas du tout que l’on veuille ‘’nettoyer’’ ces anachronismes. Monsieur LY apparait comme une de ces personnes, avec lesquelles il est impossible de partager les mêmes valeurs : Nous sommes du côté de la République et des Lois, pendant que leurs groupuscules exaltent les terroristes, les hors-la-loi et les tueurs de l’ombre. Les Bâ Lamine ‘’grenades’’, et les ‘’Siradiou Diallo, acteur majeur avec d’autres, de l’agression barbare du 22 Novembre 1970, contre notre pays.  

Nous voulons bâtir la République de Guinée et fonder ici une Nation unitaire et égalitaire, comme ailleurs ! Pendant que ‘’eux’’,  veulent inventer et imposer une imaginaire ‘’supériorité’’ de leur ethnie sans aucun scrupule. Et avec un mépris d’ignares pour les autres, avec une haine particulière bêtement vaine contre les Malinkés.

Ils vous sautent à la gorge dès que vous évoquez la criminalité et la délinquance politiques des Siradiou et autres, et sont prêts à mettre le feu à la Cité, quand  leurs mensonges échouent :

Quel DILEMME !

Mais, c’est l’homme qui est impuissant :

DIEU, Lui, Il règle tout ! Tout le temps !

Même si nos passions nous aveuglent et obstruent notre sens du Réel et de la Réalité.

Monsieur Ghandi Barry, quant à lui, me fait franchement rire !

Je ne peux donc que l’inviter à relire posément ce que j’ai dit de Amnesty et HRW. Car,  Ce que j’en ai dit est quotidien !

Par exemple : Pas plus tard que les Jeudi et Vendredi 18 et 19 Août 2011, Rfi répétait à haute voix,  que c’est AMNESTY qui avait donné le bilan de 50 000 (cinquante mille) tués par Sékou Touré,  au camp Boiro … ; et c’était bel et bien, un rapporteur officiel de HRW,  qui avait  dit en 2010, que ‘’ce sont des ‘’Forestiers’’ qui avaient tué des ‘’peulhs’’ au stade de Conakry, le 28 Septembre 2009 !

Evidemment, Cellou Dalein l’avait dit exactement comme ça ! Or,  sa parole est appétissante pour ces Organismes et autres Mégas-médias de la Confusion.  

L’ancienne ministre Mariam SY, avait bel et bien déclaré elle-aussi que les Militaires avaient tiré sur des personnes au ‘’teint clair’’ !?

De tels propos ne s’oublient jamais Monsieur LY ! Madame SY est bien une toucouleur !? Comme vous.

Mais ce n’est pas du tout cela le crime :

Ce qui est criminel, C’est l’usage du Mensonge pour nourrir la haine entre les gens !

C’est tout Mesdames et Messieurs ; et maintenant, je vous dis : à bientôt, si Dieu le veut … Et ce sera pour un Article-choc  qui va montrer encore plus, qui Ahmed Sékou Touré (AST),  a été, dans le Monde.

Et Peut-être que ça fera encore très mal :

Comme la Vérité fait mal aux menteurs.

Wassalam.

Soub’hânallahi wa bihamdihî

Astakh’firoullâhi wa atoubou ilaïhi

Wassallallâhou Seyîdinâ Mouhammadin

Wa alâ âlihi, wa Sahabihî

Wassalim

 

Conakry, le 2 Septembre 2011

 

Aly Bocar Cissé

Professeur et Administrateur Civil à la retraite

Tél : 64 33 37 70 ou 62 27 88 84

Email : cissedebma@yahoo.fr