CDD_BCeux qui douteraient encore de l’enrichissement illicite du candidat malheureux des dernières présidentielles guinéennes doivent se mettre désormais à l’évidence, car la dernière révélation de la presse sénégalaise est plus qu’éloquente. L’ancien Premier ministre guinéen, Cellou Dalein Diallo a été élu meilleur investisseur au pays de la Téranga. 

Pourtant, les fervents défenseurs du plus grand prédateur que la Guinée n’ait jamais connu n’ont pas eu cesse de trompéter sur les toits par-ci par-là que leur mentor serait au dessus de tout soupçon. Qu’il serait blanc comme neige. Que les audits sont seulement dirigés contre lui parce qu’il gênerait le pouvoir, disent-ils.

Comment peut-on comprendre alors que le petit fils de Karamoko Labé qui est sensé être un érudit devienne l’un des hommes les plus riches du pays d’Abdoul Wade? 

Comment un fonctionnaire ordinaire, devenu ministre plusieurs fois, puis premier ministre avec les bénédictions du feu Général Lansana Conté, peut devenir l’un des hommes les plus nantis de la Guinée? 

Comment quelqu’un qui veut diriger les destinées de son pays peut-être meilleur investisseur dans un pays étranger ?

La Guinée ne risquait-elle pas gros si un certain Cellou Dalein devenait chef de l’Etat ?

Voici les séries de questions que tout Guinéen patriote et soucieux du devenir de la Guinée devrait se poser.

Dans le passé nous avions levé un coin de voile dans certaines de nos livraisons publiées sur le net et dans plusieurs tabloïds en Guinée, sur la richesse et les investissements du Président de l’UFDG au Sénégal et en Côte D’Ivoire.

Au grand dam des autorités guinéennes et du vaillant peuple de Guinée, El hadj Mamadou Cellou Dalein Diallo est détenteur de 30 villas, 83 gros camions et plusieurs supers marchés à Dakar, près de 600 taxis et plusieurs stations d’essence gérés en Côte D’Ivoire par un certain Mohamed Ali Diallo, une maison aux Etats-Unis et des appartements en Europe.

En Guinée, ces nouveaux riches qui ont aujourd’hui le monopole du commerce et qui ont emprunté l’argent de l’Etat sous le règne de Cellou sont tenus de payer des dividendes à leur mentor au risque d’être dépossédés de leur fonds de commerce.

Justement, c’est pour cette raison que la campagne du candidat malheureux a été financée à coups de milliards de francs guinéens. Ce faste dans les faits et gestes du Président de l’UFDG ne nous laisse-t-il pas perplexes quant à l’origine de ses richesses ?

Pour tenter d’éclairer la lanterne sur les origines des richesses du petit-fils de Karamoko Labé, nous vous livrons ici quelques dégâts causés par son passage dans les différents ministères et à la primature. Comme un éléphant dans un magasin de porcelaines, brisant tout ce qu’il touche, l’homme a bradé tous les biens de l’Etat sous sa responsabilité. 

Nous avons encore dans la mémoire collective ceci :

L’affaire Air Guinée où nos avions ont été vendus à crédit moyennant dessous de table considérables et où Cellou a publiquement déclaré 4 milliards de francs guinéens pour les comptoirs d’enregistrement à l’aéroport de Gbessia alors qu’ils n’ont coûté qu’un milliard ;

Le bradage des rails du chemin de fer Conakry/Niger dont la construction a coûté aux pays d’Ahmed Sékou Touré 620 vies humaines;

La liquidation des 125 bus de la Sogetrag à ses parents résidant au Sénégal ;

Le crash de l’avion UTA au Benin avec plus de 100 morts. Principal responsable Cellou Dalein. Puisque c’est lui qui a accordé la licence à une société déboutée dans plusieurs pays et empoché quelques millions de dollars ; 

La cession de la Sotelgui avec des conditionnalités confuses à Malaysia Telecom, la vente des propriétés de la poste à des particuliers et la mise sur le marché des puces à 1 million de francs l’unité avec 20% de commission sur chaque puce vendue pour Cellou ;

Le détournement des 500 millions de dollars alloués par le gouvernement pour l’électrification de la Guinée ;

La liquidation de plus de 360 unités industrielles et agronomiques sous la direction de Cellou Dalein Diallo avec des commissions bien sûr ;

La vente par Cellou Dalein à lui-même à un prix dérisoire de la villa de fonction administrative sise Dixinn.

La nomination du frère de Dalein au port autonome de Conakry comme comptable et de son beau frère comme douanier. Cette nomination frisant le favoritisme n’en dit- elle pas long sur les intentions du président de l’UFDG ? S’enrichir par tous les moyens.

Voilà chers compatriotes quelques éléments qui pourront certainement vous permettre de comprendre comment Mamadou Cellou Dalein Diallo est devenu premier investisseur étranger au Sénégal. 

Comment le peuple de Guinée pouvait prendre le risque de confier le pays à un prédateur, ethnocentriste et cupide ?

Celui qui a tué un homme pour un bœuf n’est-il pas capable de sacrifier les intérêts de son peuple pour quelques millions de dollars ?

Le vaillant peuple de Guinée a bien fait alors de choisir le Professeur Alpha Condé qui est d’une grande probité morale et d’une stature internationale.
En plus n’était-il pas le candidat le plus propre ?

Bangaly Condé « Malbanga »

Source : Zaley.info