...et si la Démocratie tirait ses avantages DE… 

 

Démocratie, vous m’avez dit ?

Contraintes, je réponds.

Avantages me rétorquez-vous ?

Sacerdoce, je vous dis

Enfin, et si la Démocratie tirait ses avantages de ses contraintes ?

 

Le peuple de guinée a osé opter et proposer à tous ses fils, la démocratie ; un petit nombre d’entre eux a préféré y opposer la violence ;

 

Le peuple de guinée a tendu la main à tous ses fils; un petit nombre d’entre eux a préféré y répondre par l’enfermement sur soi;

 

Le peuple de guinée a proposé le dialogue conciliateurunificateur et pacificateur à tous ses fils ; un petit nombre d’entre eux a préféré y répondre par  l’arrogance, le sentiment de supériorité, le mensonge scénarisé avec pour toile de fond la perpétuelle victimisation ;

  

L’infatigable peuple de guinée a proposé à tous ses fils une communauté de destin ; un petit nombre d’entre eux a préféré y répondre par une tentative de coup d’état.

 

Ce petit groupe, cet infatigable petit groupe laisse t-il le choix des armes au vaillant peuple de guinée ?

 

Opter pour la Démocratie, c’est OSER :

 

Oser se conformer à ses contraintes de discipline, de lois, de droits et de devoirs ;

 

Oser se conformer à ses contraintes de patience (un certain Alpha CONDE n’avait-il pas attendu, résolument et patiemment, plus de 50 ans, à savoir un demi-siècle, soit une génération, avant d’accéder Démocratiquement au pouvoir en guinée ?) qui assagit et forge la relation de confiance entre un leader et son peuple

 

Oser accepter la pluralité et la divergence de points de vue, la différence de culture, de sexe, d’ethnie, de race et de religion ;

  

Oser l'altérité

 

Mais rien, RIEN de tout ce qu'on ose ne doit bousculer ou contrarier la toute puissante Démocratie; pas même au nom de sa sauvegarde : La Démocratie, comprise, se suffit en elle-même pour sa sauvegarde; du moment que TOUS, nous acceptions de nous conformer à ses contraintes.

 

Finalement, la Démocratie, comprise, serait-elle une boîte à contraintes ?

 

Oui et Non !

 

Comprise, la Démocratie serait une tasse de café contenant les deux ailes d’une même mouche : l’aile droite, le poison et l’aile gauche, l’antidote.

 

Tout dépendrait donc de l’aile qui nous tomberait dans la tasse de café.

 

Si vous doutez ne pas pouvoir différencier l’une de l’autre, en l’absence de l’abdomen qui les relie, alors trempez les deux ailes dans la tasse; le poison et l’antidote. Le résultat de la réaction chimique qui en découlera sera neutre : Neutre comme neutralité de l’EtatNeutre comme neutralité de la justiceNeutre comme neutralité…. Et la Démocratie en ressort intacte.

 

Le danger, c’est faute de discernement et dans un élan de toute puissance, on se résout  à ne prendre qu’une des deux ailes : Et si c’était le poison ?

 

Manifestement, l’irréductible petit groupe serait-il tombé sur l’aile droite (le poison) ?

 

Alors, face à la récente tentative d’assassinat du Président Alpha CONDE, Démocratiquement Elu, que s’exprime, dans toute sa puissance autorisée,  la rigueur de la loi.

 

«L’être humain n’est qu’un ensemble d’imperfections, plus ou moins prononcées, et savamment assemblées par l’Omnipotent, qui  a pris soin de jalousement se réserver la perfection» (Djenabou DIALLO)


 

Qui a dit que le Président Alpha CONDE est de gauche ? Tiens, tiens, comme l'antidote sur l'aile gauche!

Osons les idées impertinentes pour faire jaillir des solutions pertinentes. ..La  parole est à vous

 

Djenabou Diallo

djenaboudiallo@rocketmail.com