Pour tirer au clair ce qu’il convient d’appeler désormais "tentative d’assassinat du chef de l’Etat", la cour d’appel de Conakry a ouvert une instruction judiciaire. Un certain nombre de militaires, on parle d’une quarantaine, ont été arrêtés. Des objets ayant servi à l’accomplissement du forfait tels des véhicules 4X4, des fusils, des lance-roquettes et autres, saisis. Pour cela, les présumés auteurs sont accusés par le procureur général de Conakry, d’association de malfaiteurs, d’atteinte à la sureté de l’Etat. Parallèlement au sein de l’armée le règlement de comptes bat son plein. Chacun, comme il le peut, cherche à "noyer le poisson". En compromettant autant que possible l’ennemi ou ceux qui semblent l’être…

C’est ainsi que certains officiers se retrouvent étrangement dans le pétrin alors qu’ils ne sont mêlés visiblement à rien.

La bataille est plus ardue au niveau du haut commandement de l’armée où telle dans une société de sorciers, les plus initiés disposent à souhait des autres. Le mal c’est qu’en définitive, on se demande qui est victime qui ne l’est pas. En tous lcas, la nouvelle de l’implication directe du Directeur de cabinet du département de la défense, le général Aboubacar Sidiki Camara, diffusée sur les antennes des média internationaux, a surpris plus d’un au bataillon du quartier général.  Vu que ledit ministère, n’est mêlé ni de près ni loin à cette affaire, par ailleurs gérée directement les autorités judicaires.

Au demeurant on se demande si le général "Idi Amine" de son vrai nom Aboubacar Sidiki Camara, qui a reçu des coups sous le capitaine Dadis, avant d’être réhabilité sous le général Sékouba, puis déchu, ne serait pas un homme naturellement  frappé de malchance. En fait, on l’accuse d’être en train de rendre la monnaie à ceux qui lui ont rendu la vie difficile, dans l’histoire récente de la Guinée. Des officiers proches du général Sékouba et du capitaine Dadis Camara, auxquels il en voudrait à mort. Des informations difficilement vérifiables que certains observateurs mettent au compte des règlements de comptes de la part des hommes en uniforme, qui voudraient la tête du général Idi Amine.

Evidemment GCI suit de très près l’évolution des choses.

Kerfalla Kourouma pour GuineeConakry.info