L’ancienne ministre de l’économie, Christine Lagarde est arrivée au siège du Fonds Monétaire International à Washington ce matin vers 9h (15h heure française).
Elle a été accueillie par son premier adjoint, l’Américain John Lipsky, et le doyen du conseil d’administration, l’Egyptien Abdel Shakour Shaalan. La crise de la dette grecque était à l’ordre du jour.
Une conduite éthique requise
Première femme à accéder à ce poste, Christine Lagarde touchera 467 940 dollars annuels ainsi qu’une allocation pour frais de représentation de 83 760 dollars, soit un salaire global de 551 700 dollars (380 000 euros). Une rétribution équivalente à celle de son prédécesseur, Dominique Strauss-Khan, démissionnaire après les accusations de viol porté contre lui pas la plaignante Nafissatou Diallo.  
Les fonctions de Christine Lagarde restent globalement les mêmes que celles de DSK à l’exception d’un paragraphe sur l’éthique, beaucoup plus détaillé, indique le Parisien.fr. « Il est attendu de vous, en tant que directrice générale, que vous observiez les normes les plus élevées de conduite éthique, conformément aux valeurs d’intégrité, d’impartialité et de discrétion. Vous vous efforcerez d’éviter ne serait-ce que l’apparence d’une inconvenance dans votre comportement », exige le contrat.   
Il semblerait que l’affaire DSK ait laissé des traces, le FMI a ainsi pris toutes les mesures nécessaires pour s’éviter un nouveau scandale.

Laurence Riatto

ELLE.fr