Intérrogé à propos de 2012, l'ancien président a exprimé sa préférence pour Hollande " sauf si Alain Juppé se présente "

"Je voterai François Hollande", a déclaré Jacques Chirac, interrogé par BFMTV sur 2012. Avant de faire état de sa préférence pour son ancien premier ministre et actuel ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

L'ancien président était en visite samedi 11 juin au musée Chirac à Sarran, en Corrèze, en compagnie de son épouse et de François Hollande.

"C'est une plaisanterie, c'est pour énerver ses amis, c'était sur le mode du sourire", a commenté le président du Conseil général.

 

 Le candidat à la primaire socialiste s'est de son côté défendu de toute volonté de "récupération" après avoir été comparé à "un homme d'Etat" par Jacques Chirac. Ce dernier s'est fendu de ce compliment pour François Hollande dans le deuxième tome ses mémoires.

Dans son livre "Le temps présidentiel" Nil-Robert Laffont), Jacques Chirac revient sur le vote de la loi sur le voile à l'école, en 2004. Il relève notamment "l'attitude exemplaire (de François Hollande) qui s'est comporté ce jour-là en véritable homme d'Etat".

Un compliment qui dessert Hollande ?

Le président du Conseil général de la Corrèze a assuré qu'il avait été "un opposant farouche" de Jacques Chirac, "ce qui n'a pas empêché qu'on se retrouve sur la laïcité ou la guerre en Irak".

"Je ne veux pas tirer ce compliment au-delà de ce qu'il est", a-t-il déclaré, affirmant "n'avoir pas compris les écrits de l'ancien président comme un encouragement, mais comme un moment de témoignage".

D'ailleurs, "je ne suis pas sûr que ce soit ses encouragements qui pourraient créer un phénomène en ma faveur", a ajouté Hollande, notant "n'être pas dans un exercice d'instrumentalisation ou de récupération". "Ce serait le pire service que je pourrais rendre, et à son livre et à ma candidature", a-t-il estimé.

Atmosphère chaleureuse

Comme on lui faisait remarquer l'atmosphère très chaleureuse qui régnait néanmoins lors de la visite du musée, l'ex-Premier secrétaire du PS a souligné qu'il avait "l'obligation d'entretenir et de faire vivre ce musée".

"Jacques et Bernadette Chirac font beaucoup pour qu'il y ait des expositions de grande qualité, et je les en remercie, c'est une bonne intelligence, une bonne compréhension de ce que nous pouvons faire ensemble", a-t-il ajouté. "Il n'y a pas d'autre sens à donner à ma présence et à la sienne", a-t-il assuré.

"Je n'ai pas vocation à attribuer les bons ou les mauvais points à tel ou tel", a de son côté commenté Jacques Chirac dans un entretien au Figaro. "J'ai tenu à témoigner qu'à un moment important pour notre pays (...) François Hollande a fait preuve de courage, de lucidité et d'un grand sens des responsabilités".

Dans son livre, dont Le Nouvel Observateur a publié des extraits exclusifs, l'ancien président épingle Nicolas Sarkozy.

Le Nouvel Observateur - AFP