Le chef de l'Etat serait battu au second tour des élections présidentielles par François Hollande qui recueillerait 60% des voix ou par Martine Aubry ( 58% ), mais l'emporterait devant Marine Le Pen.

Nicolas Sarkozy progresse dans les intentions de vote pour 2012, mais il resterait battu au second tour par deux «éléphants» du PS, François Hollande et Martine Aubry, selon un sondage Harris Interactive pour l'hebdomadaire Marianne.

Dans un second tour l'opposant au président de la République, le député de Corrèze recueillerait 60% des voix, et la première secrétaire du PS, 58%. En revanche, Nicolas Sarkozy battrait Marine Le Pen, qui enregistrerait 37% des votes.

Au premier tour, Nicolas Sarkozy arriverait derrière François Hollande ou Martine Aubry, mais devancerait Ségolène Royal si cette dernière était la candidate socialiste.

Dans l'hypothèse d'une candidature Hollande pour le PS, ce dernier recueillerait 27% des voix, soit 5 points de plus qu'en avril, Nicolas Sarkozy 23% (+4), et Marine Le Pen 21% (-2). Les autres candidats auraient moins de 10% des voix: 7% pour Jean-Luc Mélenchon (+2 points) et Jean-Louis Borloo (-1), 6% pour Nicolas Hulot (stable) et François Bayrou (+1), Dominique de Villepin 2% (-3), Nicolas Dupont-Aignan 1% (stable).

Si Martine Aubry était la candidate socialiste, elle obtiendrait 25% des voix (+4 points), Nicolas Sarkozy 24% (+4) et Marine Le Pen 22% (-1). Dans le cas d'une candidature Ségolène Royal en revanche, elle n'atteindrait pas le second tour avec 17% des voix (+2 points), derrière Nicolas Sarkozy (26%, +7) et Marine Le Pen (22%, stable).

L'affaire DSK ne pèse pas sur les autres candidats PS

Pour l'institut Harris Interactive, «'l'affaire DSK' ne semble pas avoir eu d'incidence sur les scores que recueillent aujourd'hui les personnalités socialistes testées, notamment François Hollande et Martine Aubry qui, l'un comme l'autre, connaissent une progression nette en un mois».

Nicolas Sarkozy obtient également des intentions de vote en hausse, souligne l'institut. Quant à Marine Le Pen, elle recueille des intentions de vote toujours élevées «tout en accusant une petite baisse». En mars, au moins deux sondages avaient donné la candidate frontiste devant Nicolas Sarkozy et les principaux candidats socialistes au premier tour. «Le retrait d'Olivier Besancenot de la compétition semble davantage profiter au candidat socialiste qu'à Jean-Luc Mélenchon», relève encore l'institut.

Par ailleurs, 70% des personnes interrogées ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy reste président de la République, contre 28% pour, et 2% qui ne se prononcent pas. Mais paradoxalement, 57% d'entre elles pensent qu'il sera réélu président, contre 41% qui ne le pensent pas, et 2% qui ne se prononcent pas.

La remontée des intentions de vote en faveur de Nicolas Sarkozy est principalement le fait des électeurs de droite, des catégories supérieures et, dans une moindre mesure, des personnes âgées de 50 ans et plus. «Le retrait de Dominique Strauss-Kahn semble lui être profitable», mais «on peut également émettre l'hypothèse que la prise de parole plus rare du président de la République, doublée d'un G8 l'ayant mis en avant, ont eu un impact auprès de ces catégories de population», analyse Harris Interactive.

A gauche, François Hollande et Martine Aubry progressent nettement auprès des femmes, des inactifs, des sympathisants de gauche, notamment des sympathisants socialistes, ainsi que des électeurs de François Bayrou en 2007.

Enquête Harris Interactive réalisée en ligne du 3 au 5 juin, sur un échantillon de 1449 individus de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

(Avec AFP)