Les images de Dominique Strauss-Kahn, menotté et affaibli après son arrestation à New-York, ont choqué bon nombre de Français. Dans le camp socialiste, l'émotion est grande chez les ténors du PS. Invité hier soir de David Pujadasau 20 Heures de France 2, Jack Lang s'est emporté contre la façon dont DSK était traité aux Etats-Unis, estimant que la justice américaine ne donnait pas assez la parole à la défense.
« Je crois que, ce qui doit guider tout citoyen, socialiste ou pas, en matière juridictionnelle, c'est la recherche de la vérité et l'équité. Donc je ne me prononce pas sur le dossier que je ne connais pas mais je ne peux pas ne pas constater que, depuis deux jours, il y a comme une sorte d'acharnement, de lynchage contre Dominique Strauss-Kahn » a déclaré Jack Lang.
« Il n'y a pas mort d'homme »
De la part de qui ? « De la part du système juridictionnel américain et du système médiatique en général. D'un côté, seule la voix de l'accusation est entendue (…) A aucun moment, il n'a été possible pour la défense de répondre et il faut encore attendre de nombreux jours avant que DSK soit en état de répondre dans des conditions d'équité » a précisé le socialiste estimant même qu'il n'y avait « pas mort d'homme », le patron du FMI étant néanmoins accusé d'agression sexuelle...
« Il y a une série d'éléments qui font penser qu'on a envie de se payer un Français influent, puissant et je ne suis pas sûr que les conditions d'équité (…) soient pleinement assurées » a conclu l'ancien ministre de la Culture. 

Source : puremedias.com