BHLDès hier, il s'insurgeait sur son blog. Ce matin,Bernard Henri Lévy était au micro de Pascale Clark sur France Inter pour pousser un énorme coup de gueule à propos du traitement infligé à son vieil ami de vingt cinq ans, Dominique Strauss-Kahn. « Je suis très en colère, très en colère des commentaires que j'entends ici et là (...) Cette avalanche de blabla, cette façon qu'ont les uns et les autres de s'instituer chroniqueur judiciaire, cette façon que l'on a de disserter sur les crimes sexuels... Tout ça est absolument répugnant ! » a-t-il lancé par téléphone.
"C'est absolument dégueulasse"
Quant au traitement infligé à DSK, BHL s'insurge contre le système judiciaire américain qui ne tient pas compte de la personnalité prévenu. « C'est absolument dégueulasse, on sait bien que tout le monde n'est pas pareil ! On sait bien que quelqu'un comme DSK est évidemment traité par l'opinion d'une manière différente. On sait très bien qu'il y aura une meute de photographes pour l'humilier, pour guetter le moindre frémissement de son visage. Donc c'est un argument faux ! Tout le monde n'est pas tout le monde ! Le président du FMI, l'homme qui était au bord d'être candidat à la présidence de la République française menotté, il est évident que ce n'est pas un quidam. Cette justice américaine est d'une formidable hypocrisie, elle est d'une tartufferie que je connais mais qui me saute au visage aujourd'hui » a-t-il expliqué.
"Secret de polichinelle"
Depuis hier, certains hommes politiques et journalistes ont parlé du passé sulfureux de DSK, écrivant ou expliquant que son attirance maladive pour les femmes était « un secret de polichinelle ». De quoi exaspérer BHL ce matin : « J'en ai marre de ces petits messieurs qui disent "mais on savait, c'était un secret de polichinelle" (...) Ecoutez, que ces petits mecs, s'ils savaient tout ça, pourquoi ne le disaient-ils pas ? Dominique Strauss-Kahn est à terre, il est traité comme très peu d'hommes ont été traités dans l'histoire des démocraties modernes et vous avez des mecs qui se répandent en propos absolument indécents ! Qu'est ce que c'est de dire ça au moment où il joue sa vie, son destin ? Il dort en prison, je connais cette prison effroyable. Choisir ce moment-là pour devenir déballer son paquet, c'est absolument dégueulasse ! (...) Ils viennent applaudir la guillotine médiatique ».
Culpabilité
Naturellement, Pascale Clark a interrogé BHL sur les faits, pour savoir s'il pouvait à cette heure avoir des doutes à l'égard de son ami. « Est ce que je doute de quoi, vous vous foutez de ma gueule ? a-t-il fustigé. Vous pensez une seconde qu'on serait amis si je pensais que DSK était un violeur compulsif, un homme de Néandertal, un type qui se conduit comme un prédateur sexuel avec les femmes qu'ils rencontre ? Tout ça est absolument grotesque ! Je ne pense pas complot mais je dénonce un emballement judiciaire et médiatique qui est en train de fabriquer un coupable ». « Cette diabolisation de DSK, je la trouve atroce ! Un jour les gens se réveilleront et se diront "mais mon dieu qu'est ce qu'on a fait, nous avons été lamentables !" » a-t-il conclu.

Source : Puremédias.com