KhadafiCette année et plus précisément ce 14 mai , nos confrères des media 

d’ état   fêtent l’an 34 de la télévision nationale . Les festivités ont été organisées par la section syndicale de la radio télévision guinéenne qui a étendue cette fête à l’ensemble des medias du service public bien que la naissance de la radio date de longtemps .

Parlant du paysage médiatique guinéen, il faut dire que la première radio date de 1952, implantée par le colon blanc avec comme appellation ''radio banane'' . Allusion faite à la première puissance de l’Afrique occidentale française qui était la Guinée en matière de production et d’exportation de la banana . Cette radio avait donc pour objectif d’informer les citoyens sur le mouvement des navires qui transportait la banane en France et dans d’autres pays à travers le monde  sous l’égide du pays colonisateur, la France.
Et pour ce qui est de la télévision nationale, il faut dire qu'il est difficile de parler de son histoire sans parler du guide de la révolution libyenne, le Colonel Mouammar Kadhafi .
Pour la petite histoire, Kadhafi est arrivé en Guinée en 1974 en visite d’Etat . Et il était étonné d’apprendre que le pays depuis son indépendance en 1958 n’avait  pas de télévision nationale .
Surpris par cette information, le guide de la révolution a décidé de mettre la main à la poche pour offrir au pays sa première chaine de télévision . A l'époque, il faut dire que la Guinée était sous embargo de la France, le pays colonisateur pour avoir dit non à la colonisation sous le leadership du président Ahmed Sekou Touré.
Et pour un premier début, des techniciens guinéens sont allés suivre la formation chez Kadhafi  avant que le pays ne soit doter d’une télévision nationale en 1977.
Le premier journal télévisé a été alors présenté le 14 mai 1977 par le jeune Abdoulaye Camara qui est aujourd’hui gravement malade . Et reste sans assistance de l’état malgré  les services rendus à la nation . Le nom du Colonel Mouammar Kadhafi rentra ainsi dans l'histoire du pays
Pour célébrer donc cette 34e anniversaire,  nos confrères ne cessent donc de parler du bien fait du guide de la révolution libyenne, le Colonel Mouammar Kadhafi qui vit en ce moment le plus difficile moment de sa vie avec des bombardements de l’OTAN soutenu par la France, les Etats Unis, la Grande Bretagne et l’Italie .
N’est-ce pas que c’est dans des moments difficiles que l’on reconnais les vrais amis?
Notons enfin que cette guerre est qualifiée en générale par les africains comme une guerre lâche et de néocolonialisme .

Almamy Kalla Conté
64 26 13 70

Source : GuineeLive