Drapeau_RGA ceux qui veulent imposer leur « vérité » comme condition de la réconciliation

 

Il est marrant que parmi nos compatriotes, des clowns confus, aveuglés par le désir vain de prendre une revanche sur l’histoire, ne cessent de s’agiter dans les medias embrouillant tout le monde, avec des concepts mal assimilés. Quant ils s’auto désignent portes paroles, de leur communauté, ils entendent dicter à tout le monde,  leurs fantasmes obsessionnels, nés d’un déficit infus de caractère et d’un complexe de supériorité ridiculement abyssal. Confus par un excès de jalousie et de zèle sectaires, ils n’entendent la Réconciliation Nationale que pour dicter leur seul verdict a la nation. Le monde entier doit accepter ce qu’ils martèlent régulièrement, leur communauté innocente est la super sinon l’unique victime des dérives politiques de la Guinée. Pourtant, aucune communauté n’a été victime ou coupable de quoi que ce soit en Guinée. Certes on y trouvera des coupables et des victimes mais à condition qu’un comité de vérité fasse la part entre vrais et faux coupables et entre vraies et fausses victimes. Qu’on nous indique par quel miracle une personne reconnu coupable d’avoir pris des armes pour venir agresser un état souverain sans l’aval de son peuple, peut être une victime. Ils ont toujours eu une approche d’apprentis sorciers, ils nous citent des « crimes » et indiquent des « victimes », et pire, ils désignent des coupables en dehors de tout procès contradictoire. Quand on dit « ils », il ne s’agit pas d’une communauté. Loin de là, il s’agit de quelques ratés, malades d’une haine incurable qui prennent en otages toute une communauté, qui transforment des jeunes bien instruits pour ne pas dire intellectuels, en robots téléguidés, qui ne réfléchissent plus par eux et pour eux. Ces pauvres jeunes sont hypnotisés par une forte dose d’irrésistibles pilules ethniques  à l’arrière gout amer, puis programmés par endoctrinement à la reprise  d’une seule pensée, d’un seul verdict. Tout contradicteur de leur logique doit être bombardé d’injures des plus répugnantes. Dans le schéma de la réconciliation qu’on veut imposer, il faut absolument et nécessairement entériner leur verdict unilatéral qui aboutira à la condamnation totale des coupables pré-désignés. C’est cela sinon pas de réconciliation. Pour eux c’est l’unique condition du pardon.  Ils ne veulent rien savoir de la vérité collectivement et rationnellement recherchée. C’est soit leur vérité ou rien du tout.

 

Mais j’aimerais savoir quelle est la place du pardon mutuel dans leur démarche boiteuse qui récuse les familles des personnes que ceux qu’ils défendent ont massacré en 70 en plein mois de carême. Ils désignent des coupables sans jugement dictent leur sentence et ne se gênent pas de parler de pardon. Une chose et son contraire. Car on ne peut condamner, irréversiblement et octroyer en même temps un pardon. C’est soit l’un ou l’autre, jamais les deux a la fois, entendu qu’un procès équitable a établi formellement la culpabilité accusés.  

 

Pathétique aussi la curieuse manière que ces plumitifs mal-élevés ont de proférer inlassablement des injures et des grossièretés contre une région et ses ressortissants, qui doivent payer de ce qu’ils reprochent à tort ou à raison, à un seul individu –Sékou Touré. 

 

La réconciliation nationale est dans l’intérêt de tout le peuple guinéen et il exige des sacrifices et sa réussite dépend de la neutralité totale des membres du comité qui aura la lourde responsabilité de faire jaillir la vérité historique, préalable de la réconciliation. J’appelle comité vraiment neutre celui qui n’exclura pas que  « ceux qui ont été de près ou de loin trempés dans les crimes » le souhait de ceux-là qui veulent imposer leur verdict unilatéral, elle doit également exclure les « victimes » ou leurs représentants déclarés. Trouver des guinéens qui ne soient directement ou indirectement pas de l’une ou de l’autre tendance est l’étape la plus difficile et la plus importante de la réconciliation. L’équation de la justice et du pardon de la façon que nos confusionnistes la pose dans le projet de réconciliation est un amalgame de deux choses incompatibles et donc insoluble.

 

La justice suppose aussi un préalable, le jugement c'est-à-dire un procès contradictoire qui garantit les droits des accusés et des victimes de manière équitable. N’a-t-on pas déjà détruit l’unique et ultime occasion de rendre cette justice avec la bénédiction de ceux qui prétendent la chercher aujourd’hui. Se rappellent-ils encore de leur complicité active ou passive dans l’extermination sommaire de ceux qu’on veut aujourd’hui utiliser comme bouc émissaire, pour leur faire endosser la responsabilité d’une action collective. Ne se rappellent ils pas que s’il n’y avait pas de complots et tentative de complots  il n’y aurait eu aucune répression. Ils préféraient que le Fama croisât les bras et se laissât égorger pour que triomphât une certaine cause communautaire. Heureusement que  les dossiers de l’opération mer verte, les mémoires des anciens du SDECE et tôt ou tard celles des archives du Quai d’Orsay seront impossible à nier. Après avoir réduit au silence eternel les accusés on exige un jugement pour se servir des témoignages des accusateurs…..Quelle curieuse façon de demander et de rendre justice ! Personne ne se fait d’illusion dans cette affaire, ce sera la parole des victimes désignés vivants (pour la plus part) contre celle des tués. En dehors d’un procès équitable personne n’a le droit de dicter son point de vue a l’autre, chacun a droit à ses opinions tant qu’un verdict objectif n’a pas triomphé dans les règles de l’art. On le sait partout maintenant qu’à cause de la mauvaise foi de certains, Dieu descendrait sur terre pour trancher dans cette situation on ne se privera pas de l’accuser de parodie tant qu’il ne reprendra pas un certain verdict tout-trouvé.

Ce qui étonne c’est qu’ils se décrètent le droit d’aimer les Sira de Novembre et consorts (Il y’a eu un article qui rendait hommage à Siradiou sur certains site) sachant qu’ils ont planifié et exécuté le massacre de centaines d’innocents en 1970 et ils dénient à d’autres le droit d’aimer celui qu’ils perçoivent comme leur héros. Personne ne leur dénie le droit de haïr Fama, mais on ne leur permettra pas de réécrire notre histoire ou de nous dicter un verdict en dehors d’un procès contradictoire. On ne permettra à personne d’éconduire sa haine viscérale incurable nourrie et perpétuée contre Sékou à nous autres Nko. Hier on a vu et compris les raisons d’un acharnement contre Kouyaté et d’un soutien pour Souaré et Dalin, aujourd’hui c’est les même raisons qui poussent à la haine de Alpha Condé et la même raison sera demain contre tout autre leader Nko qui viendra au pouvoir. Et c’est cela que les Nko ont compris. Pour mémoire, Les Nko que des méchants talibans enturbannés traitent de tous les petits noms d’oiseaux se sont montrés très dignes. Car s’ils ont été victimes comme toutes les autres composantes de la dérive du premier régime ils sont exclusivement les seuls victimes du deuxième régime entre 84 et 93, des dignitaires du régime précédent, seuls les Nko seront exterminées sans jugement.

De mémoire aussi, des gros commerçants malinkés qui ont prospéré et dominé le commerce en dépit de l’acharnement de Fama contre eux (Cheytane 75), ont tous été spoliés, une chute dont ils ne se révéleront jamais d’autant que des licences de commerce leur seront  refusés au profit de nos frères (ah réconciliation oblige) qui choisissent de supporter un leader qui se vante d’affamer la population car disposant du monopole de l’économie. Un wo fatara cinglant a suivi mais ces Nko c’est a peine s’ils relatent ce malheur. En tout cas ils ne rendent aucun ethnie responsables de cela, on ne pleurniche pas et on ne se victimise pas. Pourtant on sait qui agissait à l’ombre pour déclencher cette vendetta contre les malinkés dont le seul crime est de parler le même dialecte que Sékou Touré. Comme préalable à la réconciliation, les suppliciées de 85 sont à réhabiliter.  On n’ose pas imaginer à la place de ces Nko, en 1985, des membres de l’ethnie majoritairement paisible que nos baroudeurs flanqués en occident prennent en otage à leur insu. Ces plumitifs et autres scribouillards spécialistes de grossièretés qui deviennent bêtes et insolents au fur et à mesure qu’ils vieillissent servent les medias de guinée de falsification, travestissement et exagérations de faits têtus sur fond de sanglots eternels...l’un d’entre eux qui se disait homme de droit, va un peu plus loin pour dire que la victoire de Alpha était décidée par les nations Unies. Maintenant ce n’est pas Sékou Alpha ou les autres guinéens qui sont contre eux, le monde entier est contre eux…c’est pitoyable.  Ils oublient que si la France a soutenu leur cause contre mon fama c’était pour son propre intérêt et qu’elle ne soutiendra pas des impérialistes noirs contre Alpha. C’est pourquoi la manifestation ridicule de 30 personnes à paris a été un non événement.

 

Nous ne cesseront de leur dire qu’on ne leur veut aucun mal mais tant qu’ils nous chercheront ils nous trouveront. Tant qu’ils continueront à proférer des menaces, a nous agresser physiquement et verbalement on leur répondra désormais. Nous on ne parle pas beaucoup et on ne pleurniche pas tous les jours. On assume nos malheurs et pardonnent nos « bourreaux » car c’est a ce prix qu’on vivra ensemble dans la paix. Cette réconciliation réussira et c’est le souhait de tout patriote, si chacun gardait un esprit ouvert quant à son a son aboutissement.  Mais le dessein et  invariable de nos frères de l’autre bord est de voir une seule finalité a cette réconciliation nier toutes les bonnes œuvres du PDG et de son guide Sékou Touré et retenir de lui le pire des satanistes qui ait jamais existé sur terre, et le rayer de notre histoire. Mais qu’ils se détrompent, car cela n’arrivera jamais. Désormais tant qu’ils transmettront leur haine du fama à leur descendants, nous aussi nous transmettront l’amour de l’homme du 28 Septembre 1958 aux notres qui transmettront à leur tour a leur descendants et ainsi de suite. Les détracteurs d’Alpha pensaient qu’il est comme eux, animé de vengeance contre les soussous. Le but de la stratégie était connu mais les basses-côtiers n’étaient pas dupes. Ils prédisaient une vengeance planifiée d’Alpha. Si j’étais a leur place j’aurais eu honte car ce monsieur est avec des gens qui ont tout fait pour l’éliminer hier. C’est cela être un homme d’Etat.

 

 Abdoulaye Diakite