Face à un énergumène le Pr Alpha Conde garde son sang froid et confirme sa carrure d'homme d'Etat

alphaconde01_01Ils ont minutieusement et longuement préparé leur coup. Les militants et sympathisants du candidat malheureux à la présidentielle dernière en guinée, El hadj Mamadou Celloun Dalein Diallo de l'UFDG n'arrivent toujours pas à avaler l'amère pilule de la défaite de leur leader.

Comme leur parti a démocratiquement perdu les élections en Guinée, ils semblent se donner un seul objectif: Ternir l’image de marque de la jeune démocratie Guinéenne à travers le monde. Dans cette satanique mission, ceux qui pensaient que c’était ‘’leur tour de gouverner la Guinée’’, se spécialisent dans des manifestations hostiles au régime du Pr. Alpha Condé à l’étranger notamment aux États unis et Europe où ils sont majoritaires. Comme les résultats de l’élection présidentielle l’attestent éloquemment. Pour revenir à l’incident de Paris, il faut avouer que depuis l’annonce de la visite officielle du Président de la République, le Pr. Alpha Condé à Paris, ces haineux de république éparpillés à travers l’Europe se sont passés le mot d’ordre. Rallier Paris pour saboter la visite d’état du Premier Président démocratiquement de la Guinée, et montrer une autre image de la jeune démocratie Guinéenne.

C’est avec cette acrimonie que les plus extrémistes se sont rendus à Paris pour agir. Et le coup est parti de la rencontre entre le Président de la République de Guinée, le Pr. Alpha Condé et le patronat français, réunis au sein du MEDEF.

Profitant de l’occasion, pendant que le Pr. Alpha Condé Président de tous les guinéens, sans exclusion, défendait avec conviction les raison du retour des investisseurs en Guinée, un malabar surgi au milieu de la salle pour interrompre le discours du Pr Alpha Condé. Dans un style propre aux délinquants des banlieues,  l’homme dans un ton teinté d’aigreur a proféré des insanités à l’endroit du Président de tous Guinéens, et donc a couvert toute la population Guinéenne d’insanités. Par respect  pour le Président de République et pour le Peuple de Guinée, et surtout par politesse, il est inutile de revenir sur ces injures publiques ici.

Dans sa peau de Président de la république, et en digne représentant du peuple de Guinée, le Pr. Alpha Condé a interrompu son adresse aux opérateurs économiques de la France. Lorsque l’indiscipliné a été maîtrisé par la police française, le Président de la République de Guinée, en démocrate convaincu,  très serein et même souriant, le Pr. Alpha Condé a confirmé sa carrure d’homme d’État, lorsqu’il a lancé en direction de l’égaré : « L'avantage de la démocratie, est d'accepter la diversité des opinions... ». L’auditoire a accueilli cette magnanimité du Pr. Alpha Condé par des applaudissements  nourris. Un signe éloquent que la Guinée a bel et bien un président démocratique au dos large.

Car se souviennent encore ces mêmes français, contrairement au Pr. Alpha Condé, la visite de chef de l’État Français Nicolas Sarkozy au Salon de l’agriculture, le samedi 23 février 2007, a été marquée par un échange d’invectives entre un visiteur et le président français, dont la vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=axDyUNWyuw8 a fait le tour du monde. Au moment des faits, très entouré, souriant, le chef d’état français prenait un bain de foule et serrait des mains quand un visiteur d’un certain âge et portant des lunettes lui a lancé : « Ah non, touche pas  moi… » ; « Casse-toi, alors », a répondu Nicolas Sarkozy. « Tu me salis », a enchaîné le badaud. « Casse-toi alors, pauvre con », a répliqué le président.

C’est la preuve, si besoin en était, que le Pr. Alpha Condé est bel et bien un Président de la République qui, face à cet énergumène agresseur verbal, a su garder son sang froid et a prouvé à la face du monde que rien ne peut le distraire dans sa mission salvatrice d’instauration d’un véritable état de Droit en Guinée. Où chacun peut apporter la pierre, à sa façon, à l’édification de la patrie mère. Ceux qui continuent à coasser, c’est leur droit le plus élémentaire. Le fondement de la démocratie même  l’enseigne. C’est dans la divergence des idées et d’opinions que se consolide la démocratie.

Face à des agissements irrespectueux de ce genre, le Pr. Alpha Condé, Président de la république de Guinée, comme il a su bien garder sa sérénité et son sang froid, doit avoir une seule devise: « Le chien aboi, la caravane passe » Car, il faut le reconnaître, durant sa magistère, il croisera toujours sur son chemin des individus de cet acabit.

Pourquoi le  Pr. Alpha Condé fait si peur ?

Le Pr. Alpha Condé, pour ceux qui l’ont connu et pratiquer, est un homme d’honneur pour qui tenir sa parole donnée est synonyme de grande fierté. En politique, comme dans l’importe quelle activité humaine, il faut de la rigueur. Dans sa longue et historique lutte pour l’instauration de la démocratie et de l’État de Droit en Guinée, le Pr. Alpha Condé  est resté constant. Il a toujours dénoncé les différentes méthodes de gouvernances des régimes successifs  que la Guinée a connus. Malgré les intimidations, la répression, la prison et la torture, le Pr. Alpha Condé est resté inébranlable dans sa position. Car il avait la ferme conviction que la Guinée était mal gouvernée, et que la corruption a été érigée en système à tous les niveaux de l’État.

Le Pr. Alpha Condé, lors de son investiture comme candidat du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) avait promis: « Le lendemain de l’élection présidentielle, si je suis déclaré vainqueur, je promets que je mettrai fin à la pagaille en Guinée… L’autorité de l’État sera instaurée…»

Tous les Guinéens sont unanimes à le reconnaître, les adversaires du Pr. Alpha Condé, notamment ceux de l’UFDG, sont à majorité des compatriotes qui évoluent dans l’informel. Dans leurs différentes activités commerciales, la plupart d’entre eux sont habitués à ne pas payer d’impôts ni de taxes de leurs marchandises. Ce qui représente un manque à gagner pour l’État. On peut même affirmer sans risque de se tromper que certains d’entre eux souhaitaient le changement dans la continuité justement pour pouvoir s’éterniser dans le non respect de la loi, le non payement des impôts…

Donc, face à la détermination et l’engagement du Pr. Alpha Condé de faire la rupture avec le passé, des imbéciles de la république ont la peur bleue au ventre. Déjà avec la lutte sans merci que le gouvernement engage contre les cambistes, pour ne citer que cela, est ressentis de leurs côté comme un signe annonciateur de la fin de la récréation en Guinée. Qu’ils ne se leurrent point. La récréation est belle et bien  terminée. Les Guinéens ont long temps réclamé le CHANGEMENT, à force de persévérer, ils l’ont obtenu. Mais tout changement implique des sacrifices. A tous les étages de la maison Guinée, plus rien ne sera comme avant. Il faut que le Guinéen sache que les LOIS Guinéennes sont faites pour être scrupuleusement respectées et appliquées.

En tous les cas, il n’y aura aucune alternative, le terrain du CHANGEMENT est à la gare de la Guinée, il revient aux Guinéens d’opérer, chacun en ce qui le concerne, d’abord un changement de mentalité et de comportement face à la chose publique. C’est l’ultime sacrifice. Le cas contraire, la loi sera appliquée dans toute sa rigueur. Parce que comme l’a bien chanté Alpha Blondy: « Tout change tout évolue. Seuls les imbéciles ne changent pas… » Et ce ne sont pas des imbéciles qui manquent en Guinée.

Mamadou SACKO, Belgique