18H50 - Le bateau italien quitte Tripoli - Le remorqueur italien retenu depuis samedi à Tripoli a quitté le port cet après-midi avec l'équipage et des "personnes affirmant appartenir aux autorités portuaires et militaires libyennes", indique l'armateur. Les 11 membres d'équipage "se portent bien et se trouvent à bord du navire".

18H15 - Refuge en Algérie - Une centaine de réfugiés fuyant les violences ont gagné l'Algérie dans la journée via les postes frontière du sud-est. Un trafic transfrontalier en net baisse par rapport à l'afflux de réfugiés des semaines précédentes, alors que l'on compte plus de 4.200 personnes arrivées dans la préfecture frontalière d'Illizi (sud-est) depuis le 24 février.

18H05 - Aucune difficulté particulière - Les opérations menées par la France n'ont rencontré "aucune difficulté particulière" à ce stade et ont montré "leur efficacité", selon le ministère de la Défense, qui note qu'il n'y a pas eu à engager de frappes aujourd'hui pour protéger les populations. Répondant aux critiques de la Ligue arabe sur les opérations militaires en cours, le ministère fait valoir que la France "applique pleinement et uniquement la résolution
1973".

17H55 - Plus de 15 avions français - La France a engagé "plus d'une quinzaine d'appareils" dans des "frappesausol" ,indique le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armée. "Plus d'une quinzaine d'appareils ont été engagés, représentant un large éventail des capacités air-air et air-sol". Ces appareils ont mené des opérations "de défense aérienne ainsi que d'appui au sol, de ravitaillement, de contrôle aérien et de détection. Pour les opérations aériennes, l'effort du jour a porté sur le volet frappe au sol".

17H50 - Le Qatar entre en scène - Premier pays arabe à rejoindre les forces de la coalition internationale, le Qatar va déployer "quatre avions" dans le ciel libyen pour participer à l'intervention militaire. "Ceci illustre la participation arabe à cette opération", souligne, à Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, Laurent Teisseire.

17H40 - Coordination en mer - Une quinzaine d'officiers de liaison européens et canadiens sont à bord du navire amiral américain en Méditerranée pour coordonner les frappes et la mise en place de la zone d'exclusion aérienne.

17H00 - Officiers de liaison - Une quinzaine d'officiers de liaison européens et canadiens se trouvent à bord du navire amiral américain en Méditerranée pour coordonner les frappes en Libye et la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne, indique la Marine américaine.

16H13 - Participation arabe - Un premier pays arabe va se joindre à l'offensive, affirme sur la BBC le ministre britannique de la Défense, Liam Fox, refusant toutefois de préciser lequel pour laisser au pays concerné la primeur de l'annonce.

15H45 - Départ exclu - Seif Al-Islam écarte la possibilité que son père, le colonel Kadhafi, quitte le pouvoir et assure, sur ABC, que "le pays tout entier est uni contre les milices armées et les terroristes".