Le ton d’un soutien public des partis politiques maliens au guide de la révolution libyenne a été donné par le parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi). Il a organisé, le samedi 12 mars 2011, un meeting de soutien à son siège et prépare une grande marche très prochainement.

Le message est osé en cette période de turbulence pour le Guide libyen. Mais le parti du Cinéaste Cheick Oumar Sissoko assume sa position : «le régime du colonel Mouammar El Kadhafi fait face à une virulente campagne médiatique de propagande et d’intoxication dont l’objectif final est de convaincre l’opinion mondiale de légitimer une guerre de conquête coloniale des Etats-Unis et de ses alliés de l’union européenne pour faire main basse sur les immenses richesses pétrolières de ce pays, freiner sa marche vers le progrès, détruire les bases d’une véritable indépendance politique, économique et sociale».          

Dans une déclaration de soutien au Guide libyen lue par le président du parti, Cheick Oumar Sissoko, Sadi estime que «l’objectif des Etats-Unis et de leurs alliés est d’y installer un régime fantoche et placer leur marionnette afin de faire main basse sur les réserves pétrolier de la Libye.» Le parti dénonce l’initiative occidentale d’une éventuelle intervention militaire qu’il juge «d’agression militaire et impérialiste» et demande à l’union africaine et aux «présidents amis de Kadhafi» de prendre une position claire pour éviter une intervention militaire.

«Toute agression contre le peuple libyen et arabe menace dangereusement la paix, la sécurité et la stabilité dans les pays riverains du Sahara et affaiblira davantage leur  capacité à faire face à la menace terroriste créée par les interventions en Irak et en Afghanistan», expliquent les responsables du parti.

Au cours du meeting de soutien, le parti a mis à contribution d’autres organisations sociales du pays. Tour à tour, des associations d’Imams, de jeunes musulmans, d’anciens étudiants de la Libye au Mali, de professeurs arabes, de victimes d’accidents du travail, de victimes de la révolution du 26 mars, d’ouvriers, des expulsés, des rapatriés de Libye, etc., ont exprimé leur compassion et appelé à l’organisation d’une grande marche de soutien à Mouammar Kadhafi. «Nous demandons à tous de nous soutenir dans cette initiative»,  appelle le président d’un mouvement de soutien créé pour la défense de la cause. Ces associations se disent impressionnées par les différentes réalisations libyennes au Mali et ont souligné le rôle stratégique de Kadhafi à la marche de l’unité africaine. Quelques 300 à 400 personnes ont pris part à ce meeting mais les organisateurs espèrent sur une mobilisation de plusieurs milliers de personnes à la marche.

Seydou Coulibaly

Source: Le Républicain