Patrimoine de l'Etat : Les occupant recevront ce Lundi 31 janvier 2011 des correspondances pour quitter les lieux...

Selon un communiqué du Ministre de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Construction, le  Général Mathurin Bangoura, , les occupants des domaines de l’état recevront ce lundi  des correspondances en guise d’avertissement pour  qu’ils quittent les lieux.

Cette action du Ministre Mathurin Bangoura selon le dit communiqué concerne toutes les cinq communes de la capitale. Et selon le même communiqué, la délai de trois mois qui leur a été accordé coure à  partir de demain 1er février. Ce qui veut dire que les occupants doivent quitter au plus tard le 30 avril prochain.

Pour la suite des événements avec le patrimoine bâti de l’état, il faut dire que le  Ministre de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Construction,  Mathurin Bangoura a promis de construire les logements sociaux pour les guinéens.

Et si jamais ce projet se réalisa, il ne sera pas exagérer de dire que le président Alpha Condé et le Ministre Mathurin Bangoura auront laisser leur nom dans l’histoire de la Guinée pour avoir donner des logements sociaux dignes de nom aux guinéens dont le problème se pose avec acuité. Ce, depuis l’indépendance du pays le 2 octobre 1958.

Ousmane CISSE


Ces problèmes Sociaux économiques de la Guinée : Ces vérités du professeur Alpha CONDE

Avant son périple sur le continent,le président de la République le Pr Alpha CONDE a rencontré les opérateurs économiques du pays pour débattre de l'économique du pays un instant ou du moins ce dire quelques vérités dont voici téneur

…. Il  faut que cela soit clair. C’est vous qui écoutez les histoires : Alpha est contre les peuls, il est contre les commerçants.  Mais moi, ça ne me fait ni chaud, ni froid, a-t-il soutenu. " Je n’ai pas caché au peuple qu’on va avoir trois ou quatre mois difficiles. On apprend que Dieu a mis six jours pour faire le monde, donc on ne doit pas penser que je pourrai changer la Guinée en trois jours.  Les gens qui veulent saboter, qu’ils fassent ce qu’ils veulent. S’il plait à Dieu, d’ici huit à dix mois, en Guinée ce sera autre chose. Ce n’est pas parce que c’est moi Alpha. Mais parce que c’est le contexte qui nous l’impose. Aujourd’hui, nous sommes un pays convoité par le monde entier ".

" … Je n’ai rien contre les commerçants. Je n’ai rien contre personne. Cependant je veux que la Guinée marche sur ses deux jambes. C’est ce que je vous demande. Si vous voulez qu’on soit ensemble, respectez les normes juridiques. Si ce n’est pas le cas, je serais à part de vous. Et je n’ai peur de personne. J’ai enlevé les chantiers de l’immeuble de l’ancien secrétariat général de la Police ainsi que l’hôtel de l’unité à KPC (Président Directeur Général du groupe GUI CO PRESS, NDLR ), j’ai écrit une lettre pour récupérer 40 des villas de la cité des Nations, construite pour loger les chefs d’Etat. Parce que je ne pouvais pas inviter beaucoup de chefs d’Etat, faute de logement. Alors qu’on avait des villas qui étaient destinées à cela. Mais puisque je suis respectueux des lois, j’ai demandé pour ceux qui ont des papiers de bail avec l’Etat, exceptées les ambassades, de prendre un avocat et on négocie. Si à l’issue de ces confrontations, il est établi que l’Etat vous doit encore alors, il vous remboursera et rentrera en possession de ses villas.

Au lieu de chercher à comprendre le bien fondé de cette démarche, on dit ça et là : on est contre nous. Je me demande pourquoi on construit des villas pour loger des chefs d’Etat et les autres vont loger leurs maîtresses là bas.Mais cela ne m’effraie pas.

Je ne suis pas venu pour me faire plaire. J’ai pris un engagement devant le peuple de Guinée et cet engagement, tant que je suis vivant, je le ferais. Que vous m’aimez ou pas, c’est votre problème. Vous voulez qu’on développe la Guinée, faire des affaires, je serai avec vous.

Mais comment vous pouvez développer le pays lorsque vous ne payez que 18 ou 20 pour cent à la banque. C’est ce que je déteste. Je souhaite qu’il n’y ait pas de malentendu. Que personne ne vienne me raconter quoique ce soit sur vous. Je discuterais avec les diamantaires pour obtenir un pacte. Idem avec les commerçants, les syndicats.

Mais je n’accepterai jamais par exemple de négocier un contrat de livraison de carburant avec une société dans laquelle le gouvernement n’aura que 7 pour cent seulement et le reste entre les mains des sociétés étrangères.  Nous voulons avoir des contrats où la Guinée va être majoritaire à travers le gouvernement et les nationaux ".

Source : GuineeLive