LES GUINÉENS CONNAISSENT –ILS VRAIMENT DIEU ?

(UNE DERNIERE MOUTURE)

INTRODUCTION :

   De nombreux lecteurs avaient pu visiter ce texte sur le Net  à partir du mois de février 2010. (Je l’avais signé le 31 Janvier). Là, maintenant, je le “relis’’ moi-même et procède  à des retouches infimes, ténues : un mot ici …une expression plus loin. Le contenu ne varie en rien. De sorte qu’à la lumière de tout ce qui se passe chez nous depuis lors, les nouveaux lecteurs du texte pourront témoigner eux- mêmes du peu de cas que nos  Elites en ont fait, hélas ! Toutes nos élites: autant celles  de l’Armée, que nos Leaders d’opinion qui, eux, n’avaient pas hésité une seconde à provoquer, on le sait, le clash mortel, et hyper-médiatisé, curieusement, du 28 Septembre 2009, au mythique Stade du même nom. Avec pour conséquences la double  connnerie :

a)- d’avoir inspiré un profond dégoût des gens les plus dignes et les plus sages du Monde envers nous, en raison de l’extrême gravité et de l’impardonnable  absurdité avec lesquelles nous avons si rapidement perdu tout sens historique et  détruit toute l’image avant-gardïste de notre Société. Nous avons démontré notre’ ‘’aptitude’’, unique au monde, à  dégringoler de la cime dans l’abîme. Pire, à plonger dans les égoûts ;

b)- d’avoir réussi à souiller la symbolique de notre héroïque, exemplaire et inimitable  NON du 28 Septembre 1958’’, que toute l’Humanité à la conquête de sa dignité, et toute celle qui est éprise de justice tout court, avaient enregistré comme un jalon lumineux, que dis-je : comme, un’’ Phare d’Alexandrie’’ dans la poisseuse, et brumeuse, dans la sombre immensité des systèmes de domination et d exploitation des peuples faibles et sans défense !

Notre  “28 Septembre’’ historique, souillé par la faute de fous et d’irresponsables aux mobiles lucifériens. Par des combinards sordides, manipulés et manipulateurs, qui sous-estiment Dieu.    

Ceux qui liront mon article maintenant pourront éventuellement mesurer la pertinence, ou non, de ma petite “vision’’ du “tripartisme’’ qui le conclut.Ne voit-on pas en effet, qu’après la prétendue ‘’ruée’’ d’un Premier Tour, si mal barré, et si malhonnêtement ficelé, un phénomène de décantation “autorégulée’’ a fini par mettre ensemble tout ce qui se ressemble ? On voit ainsi : 

a)- Une Alliance “Cellou  Dalein Président’’ néolibérale de type“Contéiste’’, et aux irrépressibles connotations et manifestations de nature communautariste explicite ;

b)- Une Alliance “Arc-en-ciel “ de type “social-démocratique’’, fédérateur de l’essentiel des énergies engagées à sauver l’unité de la patrie, avec le Professeur Alpha Condé à sa tête ;

c)- Un mouvement de type révolutionnaire du centre, avec le PRPAG du Professeur Ismaël Condé, prônant le refus catégorique de toute alliance avec quelqu’un, qui qu’il soit, dans la phase actuelle de

l’évolution de notre Société en tout cas.

Confusions.Violations publiques des dispositions constitutionnelles contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme. Manoeuvres dilatoires et incitatrices à la haine et à la division de la part de medias, de mégamédias, de journalistes et de communicateurs extrêmement vicieux, devant un Conseil National de

la Communication

(CNC) impuissant ou désemparé. Irrévérences, injures publiques et atteintes délibérées à l’honneur et à l’honorabilité d’Hommes d’Etat en fonction, d’Officiers Judiciaires ou de Hauts Cadres intègres. Bagarres et provocations aux auteurs parfaitement connus; fauchages mortels parfaitement flagrants, dûs à des cortèges de “motards’’ comme on en a vu dans certains films de violence; homicides imputables à des stratégies délibérées de violences politiques, avec des niveaux de culpabilité connus mais jamais dénoncés et, à plus forte raison, punis. Discours creux et sans effet d’Autorités aux positions ambiguës. Tel est le tableau vivant d’un “entre-deux-tours’’ que DIEU SEUL va gérer encore une fois. Car, oui, Dieu est  présent en Guinée, très fortement, depuis la fin de la deuxième Guerre Mondiale, jusqu à nos jours. Et ici: le Mal et les Malfaiteurs,

la Trahison

et les Traites, le Mensonge et les Menteurs,

la Fausseté

et les Faux-types, etc, etc, non seulement ne prospéreront jamais, mais “ils’’ seront toujours honnis, et toujours plongés dans la douleur et les tourments
.

À bon entendeur, salut.

En souhaitant ‘’bonne lecture’’ à chacun, je rediffuse mon article aux fins d’une méditation toujours plus approfondie :

LES GUINEENS CONNAISSENT-ILS VRAIMENT DIEU ?

Cette question, je crois qu’on est pleinement en droit de se la poser. Ce, en raison d’attitudes et de propos tellement irresponsables, tellement irréfléchis et, pour tout dire, tellement méchants, de la part de tellement de gens qui paraissent pourtant si parfaitement ‘’conscients’’ et ‘’lucides’’, que pour quelqu’un qui connaît bien Dieu, pour quelqu’un qui connaît Son intransigeance, et l’inéluctabilité, et l’implacabilité de Ses Arrêts, notre pays semble loin, très loin encore de sortir sa tête du bourbier malodorant  de frustrations et de vexations, où nous avons plutôt tendance à l’enfoncer chaque jour davantage.

Nos ‘’Elites’’, infiltrées et endémiquement ‘’polluées’’ au moyen de procédés esclavagistes et racistes, par

la France

indécrottablement coloniale et qui tient à la survie de sa Francafrique, des procédés destinés à démontrer l’incurie et l’infantilisme irrémédiable de notre espèce, de notre race, en un mot : du Nègre, nos ‘’elites’’ donc, à 99% de ceux qu’on entend, et dont ‘’on’’ parle sans arrêt sur les plus grands réseaux d’information du Monde, sur des rythmes de ‘’berceuse’’ pour ‘’demeurés’’ à qui on les veut ‘’vendre’’, nos élites-là ne sont que de ‘’petites frappes de collabos’’, qui ne savent même pas à quel point ils sont….manipulés !

Et les sales Blancs qui les ‘’possèdent’’ ainsi, finissent par s’étonner eux-mêmes :

a) de leur propre ‘’virilité’’ d’étalons inséminateurs d’abrutissements et de complexes négritudiens, une virilité visiblement appréciée par leurs ‘’p…’’ de collabos ; et par s’étonner également :

b)  de la passive réceptivité des contingents de ‘’cobayes’’ ainsi fécondés, et de leur extraordinaire aptitude à propager, à diffuser le virus ‘’Houphouéto-Senghorien’’ de la servilité et de l’irresponsabilité nègres!

Il se fait qu’ainsi, en Guinée, dans notre pays, ce n’est pas que l’on ignore en quoi que ce soit la réalité, la vérité, ou la noblesse de notre vécu en tant que nation libre.

Le problème, tout le problème, ce sont nos élites. C'est-à-dire, ce qui nous en tient lieu!

Celles-ci, par lâcheté, par jalousie, en raison, de toutes les façons, d’insuffisances notoires, ont tout simplement décidé de se détourner de ce vécu noble, et de s’évertuer à lui substituer des fables, des légendes et des clichés de leur cru, de leur invention, où l’amalgame, la demi-vérité et le demi mensonge, multicolores et chatoyants, explosent comme des feux d’artifice, en boucles, pour couillonner les faibles d’esprit ! Elles ont presque réussi de la sorte à défigurer notre NATION et à souiller les valeurs d’honneur et de dignité de notre ‘’peuple-héros’’ d’antan. En un mot, elles ont dénaturé jusqu’à notre histoire que tous les autres nous enviaient tant. Plus prosaïquement ces elites de la honte, dans le dessein de nuire à la mémoire et à la personnalité de notre premier président, croyant et espérant cacher ainsi leur propre médiocrité, et pour se donner aussi, pensent-elles bêtement, une ‘’chance’’ de se faire adouber par

la France

, comme un Houphouët, un Senghor, un Bongo, ou un Sassou, tous ces barons de

la Françafrique

, nos élites, qui ne sont que des leurres en toute vérité, sont venues tout casser dans notre pays, sous la ténébreuse et maléfique cape d’un Lansana Conté, qui semble bien avoir régi tous ces dégâts avec plaisir et délectation, pendant tout le quart de siècle (moins 100 petits jours très exactement) que son règne dévastateur a duré.

C’est dans ce contexte qu’était survenu le décès du Monarque de Gbantama, suivi immédiatement de l’avènement du Conseil National pour

la Démocratie

et le Développement (CNDD). On avait eu alors beaucoup d’espoir pour la promotion d’une dynamique de vérité et de justice, de la part de ‘’Nouvelles’’ Autorités constituées pour l’essentiel de Jeunes, qu’en toute logique cette dynamique devrait intéresser. Et puis, patatras, on est tombé des nues! Très vite ! Alors que les premiers discours du bouillant Chef de la nouvelle junte avaient failli tromper tout le monde! On avait sérieusement commencé à douter alors donc :

1)  -quand on avait vu ce nouveau Chef s’entourer ‘’d’Enfants’’ fort connus  de ‘’Victimes’’ prétendues du CAMP BOIRO. Et aussi de Dinosaures, rescapés des assassinats et autres purges internes du défunt CMRN, de ces vrais responsables politiques, administratifs et judiciaires de tous les dégâts de l’ère Conté. Des gens qui n’ont pas tardé d’ailleurs, sans débat aucun, sans consultation avec qui que ce soit, avec le même mépris pour le peuple que sous le règne ‘’CMRN-PUP’’, de faire signer au nouveau Chef de

la Junte

en question, des décrets-clandos, pour élever des personnages ambigüs de notre histoire, des personnages dont les crimes passés contre notre NATION avaient été occultés par le régime précédent, pour élever maintenant ces personnages-là à des ‘’dignités’’ et à des ‘’mérites’’ injurieux, méprisants et vexatoires pour notre peuple, que ces corsaires fort connus du Néocolonialisme français avaient tant malmené, tant martyrisé ;

2)  - à douter aussi, quand on avait entendu le nouveau Chef déclarer urbi et orbi : ‘’Sékou Touré a été trompé par son entourage, comme mon Général !’’ C’est-à-dire Lansana Conté. Alors qu’il ne manquait aucune occasion de proclamer son respect et son admiration pour ce dernier, malgré l’ampleur et la multiplicité des crimes de son règne qui n’ont épargné aucun secteur de notre vie collective et individuelle. Des crimes que le nouveau Chef lui-même ne cessait de dénoncer. Sans doute….pour atténuer nos doutes;

3)- à douter enfin, trois exemples me semblant suffisants, à douter, oui, quand, pour faire écho au nouveau Chef, un monde grouillant de profiteurs, d’opportunistes, ou tout simplement d’ignorants ‘’sincères’’, s’était mis à  crier, à tue-tête parfois, à des occasions artistiquement, machiavéliquement programmées pour cela : ’’Cinquante ans d’indépendance, cinquante ans de misère ! Et de … ! Et de … ‘’ !

Quand on a vu et entendu tout cela, on est obligé, si on en a la capacité, d’analyser la situation de notre pays, sous la forme d’un questionnaire, pour

la Vérité

devant Dieu. Même si les Guinéens la refusent, contre Dieu : parce que nous nous prenons pour des durs! Nous, les Guinéens!

A- Tout d’abord, il est totalement inexact de dire que Sékou Touré et Lansana Conté ont été trompés par leurs entourages. L’objectif de ce genre de proclamation, c’est de dédouaner le second, tout en diffamant malicieusement le premier. En réalité, ni l’un ni l’autre de ces deux hommes n’ont été ‘’trompés’’ par quelqu’un. Chacun des deux a travaillé avec des collaborateurs bien choisis, en fonction de projets de société, d’environnements nationaux et internationaux, et avec des objectifs totalement différents, voire, opposés !

_ SEKOU TOURE est parti avec des compagnons, qu’il a gardé pendant toute sa carrière politique, à l’exception de quelques traîtres qui avaient lucidement choisi de l’être, avec les conséquences de la traîtrise qui sont les mêmes partout, même en France et aux Etats-Unis. Mata Hari a bien été fusillée ! Non ?

LANSANA CONTE a fait valser plus de 300 Ministres en 25 ans, en faisant mettre à mort certains d’entre eux, (Ô! une petite centaine peut-être !), uniquement pour des raisons politico-ethniques dictées par les ennemis traditionnels de notre indépendance :

la France

et ses ‘’alliés’’ locaux ! Il a fait organiser le pillage du pays par les autres, en donnant lui-même l’exemple de ce pillage. NON ?

N’importe quel observateur objectif peut en témoigner, s’il craint DIEU. Ceci dit, peut-on confondre dans le même cliché :

a) - LE PRESIDENT AHMED SEKOU TOURE, cet homme qui a lutté physiquement, politiquement, spirituellement ; avec une intelligence et un dynamisme encore inégalés (au point que par jalousie, certains n’en finissent pas de le haïr 25 ans après sa mort !), et qui a ainsi réalisé le tour de force de libérer totalement notre pays et notre peuple de toute domination étrangère, pendant toute sa vie ; qui avait fièrement campé notre pays sur la scène internationale comme un modèle d’honneur et de dignité ; peut-on donc confondre cet homme-là avec cet autre, le GENERAL LANSANA CONTE , qui a remis le même  pays et le même peuple sous le joug néocolonial français, sans état d’âme ? Il a détruit l’image de notre pays dans le Monde, en réussissant la terrible contre-performance de nous précipiter dans un véritable trou noir, au point que sur toute la planète, on ne connait plus que

la Guinée Bissao

,

la Nouvelle Guinée

ou

La Guinée

Equatoriale

car, en effet, notre Guinée a disparu du souvenir des anciens et, encore plus grave, les jeunesses sont dans l’ignorance historique totale du passé de notre vaillante Nation et de son peuple fier de 1958 ! Peut-on donc, honnêtement, laisser ‘’mélanger’’ ces deux Présidents,  dans une même peinture satirique avilissante, et prétendre ensuite qu’on connaît et qu’on craint DIEU ?

b)-peut-on confondre celui qui, malgre les multiples obstacles d’une France indestructiblement sordide, avait réussi à mettre en place un tissu industriel et commercial autonome de plus de cinquante (50) Usines, et de plus de trois cents (300) Entreprises et Sociétés publiques; qui a vaincu le chômage sa vie durant ; qui avait, dans un élan généreux et volontariste, voulu procéder à la libération physique des paysans Guinéens en les dotant de plus de cinq mille (5000) tracteurs agricoles et de plusieurs milliers d’attelages complets pour le labour par traction animale ; etc.… ; peut-on donc confondre celui-là avec cet autre qui a fermé ou bradé toutes ces Usines et sociétés, et qui a créé les conditions du chômage le plus  massif et le plus mortel d’Afrique noire ; qui a acheté des centaines de tracteurs avec l’argent de notre pays pour cultiver nos meilleures terres pour son compte personnel, et pour aller en vendre les produits hors de chez nous, uniquement pour se faire de l’argent ; Peut-on confondre ces deux-là dans nos diatribes d’oublieux et d’ingrats qui ne savent même plus que Dieu existe, et que, LUI, Il n’aime ni les oublieux, ni les ingrats ? Peut-on, vraiment ignorer Dieu plus gravement?

c)- peut-on confondre celui qui, à sa mort, nous avait laissé une compagnie aérienne nationale, avec près de sept (7) avions en état de marche, et dont certains transportaient deux, trois ou quatre fois par semaine des milliers de nos concitoyens modestes, à partir d’aéroports domestiques essaimés dans toutes nos quatre Régions naturelles ; qui avait réussi, avec des moyens très limités, mais jamais détournés, à créer un réseau routier judicieusement réparti ; qui avait hérité du chemin de fer colonial Conakry-Niger, qu’il avait soigné et maintenu en fonction tant qu’il en avait eu la responsabilité, (en 1984, à sa mort, il y avait plusieurs locomotives neuves et anciennes, et des dizaines de wagons et de voitures- voyageurs !) ; oui, un homme honnête peut-il confondre celui-là avec cet autre qui a, lui, vendu ces avions comme des arachides, très vite ; qui a abandonné, et donc ‘’mis à mort’’ notre chemin de fer national et, plus tard, avait ‘’autorisé’’ la vente de ses rails par des prédateurs de sa famille la plus restreinte, sur la double longueur d’une voie ferrée de

662 km

, de Conakry à Kankan ; Peut-on confondre ces deux, et prétendre qu’on connaît et qu’on craint Dieu ?

d)- peut-on appeler misère l’état d’un pays qui, au sortir de l’enfer colonial, de la mesquinerie et de l’escroquerie d’une féodalité locale malodorante aux ordres de l’occupant blanc, un pays qui, bien que soumis au harcèlement néocolonial français le plus implacable de l’histoire,  avait réussi à se tenir debout, à se construire, à s’animer d’un bout à l’autre de son territoire sur tous les plans : économique, social, culturel, sportif, scientifique et technique, etc. ; qui avait réussi à former des centaines de milliers de Jeunes Guinéens à tous les niveaux intellectuels, et à tous les métiers, aussi bien ici, chez nous, que dans les Universités et Institutions étrangères, où aucun d’entre eux n’avait démérité ? Des centaines de milliers de jeunes qui avaient été formés sans discrimination, sauf celle qui avait été mise en œuvre, sournoisement, par des particularistes dont tout le monde connaît désormais les mensonges et les attitudes de perpétuelle insatisfaction ; peut–on  appeler misère cet état au terme duquel notre pays était le plus visité d’Afrique, en tant que modèle, par les plus grands héros de notre Continent ? Au terme duquel nos Organisations de Jeunes, de Femmes et de Travailleurs pilotaient et inspiraient celles de toute l’Afrique : c’était vraiment la misère, cela ? Non ! C’est de la déformation, et cela n’est pas honnête. Et cela constitue un défi à Dieu. Attention !

B- des gens sont souvent tentés de se prendre pour le peuple de Guinée ! Il y a eu comme ça, tant du vivant de CONTE qu’après sa mort, certaines individualités du pays qui ont reçu des descendants (parents et/ou conjoints, financés et instrumentalisés par

la France

), de comploteurs notoires et de traîtres qui s’étaient faits les complices conscients ou inconscients (ce qui est plus grave!), d’une puissance étrangère (

la France

!), pour faire souffrir notre peuple, et pour empêcher notre pays de se développer à la mesure de ses moyens, sous la conduite d’Ahmed Sékou Touré qui, pendant longtemps, très, très longtemps encore, sera le meilleur fils de ce pays, le plus digne, le plus représentatif, le plus honnête.

Or, quand on reçoit ces gens de la sorte, en allant même jusqu’à leur demander pardon, prétendument au nom de notre Peuple qui n’a mandaté personne pour cela, on ne fait qu’étaler au grand jour (avec une méchanceté que Dieu condamne) tout le mépris qu’on a pour ce Peuple-martyr, et pour ses souffrances sur cinquante (50) années d’indépendance sabotée. On s’évertue à humilier ceux qui ont libéré ce peuple, qui ont sauvegardé son indépendance dans la douleur, et qui ont protégé ses richesses et sa grandeur, et on veut glorifier ceux qui l’ont fait souffrir ; peut-on dire dans ce cas que l’on connaît DIEU  chez nous, et qu’on LE craint ?

C- LES NOUVELLES AUTORITES DU CNDD ont encensé le CMRN, qui a pourtant détruit nos usines, notre monnaie forte, le SYLI, et notre Crédibilité intérieure et extérieure ; le CMRN qui a pulvérisé notre NATION nouvelle, que le PDG avait patiemment fondée et consolidée. Le CMRN a soumis notre Nation unitaire, mais fragile, à un pilonnage ethno-régionaliste institutionnalisé, dès son arrivée au pouvoir, notamment en prônant l’absurde principe des ‘’Préfets-Natifs’’ clamé alors à haute et intelligible voix ! Oui, le CNDD a glorifié et loué le CMRN qui a combattu et détruit notre morale publique ; qui a ensemencé la gabègie, l’affairisme, le double banditisme : celui des malfrats ‘’classiques’’, et celui, combien destructeur des institutions publiques, mixtes et privées, au point que les Nouvelles Autorités elles-mêmes y perdent actuellement leur latin. Mais, elles n’en glorifient pas moins les rares spécimens qui restent de ‘’ce’’ CMRN, dont les éléments se sont tous cannibalisés sous l’effet de la colère et de la malédiction de Dieu ; des Dinosaures en attente de l’inéluctable verdict divin dont ils seront forcément frappés, à cause de leurs responsabilités dans la déchéance de notre pays. Ils connaissent très mal DIEU !

En attendant, le CNDD semble bien avoir fait le choix de ce camp, preuve étonnante qu’il connaît mal notre pays, et

la Vérité

de son Vécu. Aux gens qui évoquent la jeunesse des membres du CNDD pour ‘’expliquer’’ leurs choix et leurs propos, il faut dire que l’âge n’y fait rien : le CNDD assumera ses actes, tous, et rien ne lui sera épargné de ses fautes. Sait-il que Ahmed Sékou Touré n’avait que 36 ans en 1958, après plus de 15 ans de combats épiques dans les mouvements syndicaux et en politique, pour libérer et

la Guinée

, et l’Afrique Noire ? Sans armes, sans troupes ?

Le CNDD devrait savoir que le CMRN ne s’est illustré qu’en offrant à

la France

, et à la racaille guinéenne au service de celle-là, l’occasion ‘’d’humilier’’ notre libérateur, Ahmed Sékou Touré, et de noircir son œuvre gigantesque. Il faut qu’on explique tout cela au CNDD pour qu’il choisisse son camp en parfaite connaissance de cause. Avec les conséquences de son choix ! Conséquences que seul Dieu est en mesure de décréter contre un système et ses dirigeants. Et qu’il décrète toujours. Sans faute ! 

D –On a longuement vu le CNDD vouloir coûte que coûte attribuer à Monsieur Lansana Conté un honneur, un mérite, une grandeur ou un prestige, que le sens le plus élémentaire de la dignité ne peut comprendre. L’on est, dès lors, en droit de se demander :

a)- Si les principaux Responsables du CNDD avaient quand-même pris conscience de tout le processus malsain, et de toutes les manigances qui avaient abouti à l’historique «Chasse aux Malinkés », déclenchée par le fameux discours des « Branches pourries » du 18 décembre 1984. Ces manigances avaient abouti, on le sait, au pogrome de juillet 1985 !! Et tout cela avait été sanctionné par le non moins historique  ‘’ WO Fatara !’’, clamé par le Président putschiste Lansana Conté le 7 juillet 1985, au Palais du Peuple. Moins de 36 heures avant que le commandant Ibrahima Sory Diallo n’aille fusiller, sans jugement, la bonne centaine de Cadres civils et militaires Malinkés emprisonnés à Kindia à l’époque. L’intéressé avait même proclamé, par la suite, que ses « parents avaient été vengés »! Il l’avait dit dans un milieu dont il ignorait le dégoût suprême pour ce genre d’esprit démoniaque.

Les gens du Nouveau Pouvoir n’avaient-ils jamais rien su de la nauséabonde alliance aux accents ethno-génocidaires de la fin des années 80, et du tout début des années 90, quand le même Conté était allé allumer un incendie ethnique qui avait abouti au massacre, y compris par égorgement, de plus de mille (1000) femmes, enfants, vieillards et hommes valides, en Guinée Forestière (en 1991), simplement parce que les victimes, soigneusement triées, étaient des Malinkés ? Si on occulte cela, la vie en commun ne sera jamais sincère! Elle échouera donc!

b)- Le CNDD qu’on a vu s’énerver pour huit (8) petites tonnes d’or disparues à

la Banque

  Centrale de Guinée, sait- il que le Président Conté avait dit (en 1984 ou 1985) : ‘’ Nous sommes venus au pouvoir pauvres… ‘’ On connaît la suite !

Le CNDD, par ailleurs, sait-il que dans la foulée de l’arrivée au pouvoir de  CONTE et de son CMRN, ‘’ils’’ avaient fait transférer à

la Banque

Centrale

de France 25 tonnes d’or que le Président Ahmed Sékou Touré avait fait stocker dans les banques suisses, aux fins d’une réévaluation projetée de notre Syli. Notre or avait tout simplement disparu sans laisser de trace dans ce tonneau des danaïdes : ignore-t-on vraiment ces pillages ? Ou bien on s’en fout, parce que Conté, c’est le ‘’ père’’, le ‘’ Général’’, le ‘’ militaire ‘’ ? Mène-t-on  des enquêtes sur les avoirs, sur la fortune qu’on dit colossale de cet homme ? Sinon, comment pourrait-on appeler une telle négligence, par rapport à notre Peuple qui avait pourtant fondé tant d’espoir en ce changement du 23 Décembre 2008 ? Un changement que DIEU LUI-MEME nous avait offert à sa façon, et que d’obscures forces sont en train de prostituer avec cynisme !!

c)- Nos Nouveaux Gouvernants avaient-ils ou non entendu, souvent, le Président Conté se vanter dans des discours officiels en disant : ‘’ Je fais ce que je veux ‘’ ! Et aujourd’hui, ont-ils pu prendre conscience de la réponse que Dieu lui a réservée à ce sujet ? Notamment, à travers plus d’une demi-décennie d’incapacité physique, entre autres incapacités, avant sa mort ? Les Guinéens ont-ils compris ce langage de DIEU ?

d)- Le Président Conté, à plusieurs occasions, avait dit aux personnalités de son système de pillage : ‘’ Il ne faut pas tout prendre ‘’ ! Qui ne l’avait pas entendu également gronder des gens de son entourage en disant : ‘’Ceux qui ont pris leur part et qui veulent empêcher d’autres de gagner, sont des égoïstes’’ ;  ne l’avait-on pas entendu ? Et maintenant on dit : ‘’Oh ! Il était malade, et les gens en ont profité’’ –Mensonges.

e)- Lorsque, une fois, les populations de Conakry lui avaient posé le problème de la fourniture d’électricité dans les ménages, quel jeune d’alors ne l’avait-il pas entendu leur répondre : ‘’ Ce n’est pas avec l’urine qu’on fait tourner les générateurs’’ !! Nos Chefs savent-ils que ce genre de paroles ‘’fortes’’ adressées à son Peuple par un Président africain, ne peut que le rendre sympathique aux yeux des Blancs ? Et singulièrement des Français ? D’où le long et indéfectible soutien dont Conté avait toujours bénéficié de leur part : le CNDD sait-il cela ? Ou bien croit-il que : des détournements colossaux de nos richesses, aux trafics en tous genres : armes (avec la rébellion de Casamance, via Nino à Bissau) ; êtres humains (enfants, femmes, hommes, même des Imams !), drogues ; en passant par les alliances avec des mafias russe ou Italienne, etc.… , sincèrement, quelqu’un croit-il que les Services secrets occidentaux, français par exemple, ignoraient quoi que ce soit de ce système Lansana Conté ? Quelqu’un a-t-il cependant entendu une quelconque campagne de dénonciation de tout cela, de la part des médias occidentaux en général, et français en particulier ? Aucune campagne, même pas le millionième de celle menée  contre Ahmed Sékou Touré, et qui continue aujourd’hui encore par le truchement de traîtres notoirement connus, d’épouses ou de fils de traîtres, chargés d’une haine aveugle et vaine etc.,  qui tentent tous de nier, ou d’escamoter les trahisons et les crimes commis contre notre Peuple ! Voilà les vraies causes de nos souffrances ! Le CNDD perçoit-il tout cela ? Et, accepterait-il, lui aussi, de bénéficier un jour de ce type de soutien ? Il doit savoir alors que ce camp est celui de Satan, le Maudit.

f)- L’équipe du CNDD n’avait-il pas entendu Conté dire un jour à notre Peuple qui se plaignait de la montée en flèche des prix, que lui, sa femme n’irait jamais au marché?

g)- Ne l’avait-on pas entendu dire aussi, une fois, dans un discours public, qu’il préférait un Blanc à mille Guinéens ?

CONCLUSION

Il est impossible, et inutile, de rappeler toutes les célèbres ‘’professions de foi’’ par lesquelles le Général Lansana Conté s’est défini lui-même. Il est donc inutile aussi pour ceux qui sous-estiment le pouvoir de Dieu, de s’ingénier à nous le resservir sous un jour ‘’honorable’’ ou ‘’patriarcal’’! Comme

la France

et ses petits journaleux sadiques, qui avaient tous chanté à longueur de temps que Conté, c’était ‘’le Président-Paysan ‘’ ! Avec des ‘’témoignages’’ pourris, comme celui d’une certaine ‘’Nadine’’, qui veut résumer l’histoire de

la Guinée

en fonction de ses états d’âmes de petite blanche gâtée ! Ici, nous sommes en Afrique, où Français et autres Sadiques Blancs ont fait tuer, découper,  et/ou dissoudre dans des fûts d’acide, nos hommes d’Etat les plus purs, de la trempe de Sékou Touré, qu’une foule de démons enragés, ne se consolent pas d’avoir ‘’raté’’, lui, au moins mille fois
.

1. Et si donc un Président Guinéen veut choisir ce camp-là (que Conté avait choisi contre son pays et son peuple), il est important alors qu’il sache que l’ennemi de ce camp, c’est Dieu lui-même. Lui seul. Qui, en effet, en dehors de Dieu, avait le pouvoir de rétribuer l’intouchable, l’orgueilleux et impitoyable Général Lansana CONTE, comme cela s’est vu ? Notamment :

a)- en  le minant lentement, irrémédiablement, irréversiblement, par des maux complexes, au vu et au su de tous : amis, ennemis, riches et pauvres, complices et escrocs  en tous genres, sans que lui-même, ou nul autre, n’y puissent rien, pendant cinq interminables années au moins ;

b)- en lui ôtant ensuite la vie (malgré sa ‘’toute-puissance’’ tant vantée !), et en lui refusant jusqu’à la plus élémentaire toilette funèbre ! ALLAHOU AKBAR !

Ahmed Sékou Touré (tout  le monde le sait), avait tellement pris le soldat Lansana  Conté en estime, qu’il ne s’en séparait presque jamais. Il avait personnellement veillé à sa promotion régulière et constante dans la hiérarchie militaire. Et tout le monde a vu comment, après sa mort en 1984, Lansana Conté s’était occupé de le ‘’ poignarder dans le dos ‘’ en le livrant, jusqu’à sa propre mort, à tous ceux et toutes celles qui avaient de la haine pour lui ! En faisant  de tout ce monde-là ses propres alliés, et en les laissant déformer et noircir les hauts faits, et l’histoire de son bienfaiteur défunt.

Et voyez comment Dieu y répond, en plongeant Lansana Conté, son système et tous les siens, dans la damnation éternelle:

  - Sa femme préférée avait déjà été frappée de démence sous ses yeux ;

- Sa femme ‘’aînée’’, son fils aîné, ses beaux frères…, les plus hauts gradés de l’Armée (qu’il avait détruite en arrivant au pouvoir), au sein de laquelle lui-même avait été promu à la tête de notre Etat suivant les seuls critères de l’Armée Républicaine à laquelle il appartenait : à savoir, l’Officier le plus Ancien dans le Grade le plus Elevé ; les milliers de collaborateurs malhonnêtes dont il s’était entouré d’année en année, en parfaite connaissance de cause…, etc., TOUS, en plus de lui-même, forcément, se trouvent donc plongés maintenant dans la fange, dans la boue, et dans les trous noirs de la honte, à cause de productions de films ‘’pédo et séno – pornographiques’’ et de trafics flagrants de la drogue à l’échelle internationale ! Ils se sont tous situés, aux plus hautes cimes des plus grands réseaux d’Afrique en matière de pillage des richesses de nos pays : argent, or, diamants, et autres produits miniers ou agro-pastoraux !

Et parce que c’est Dieu lui-même qui les rétribue, il ne se trouvera jamais dans l’histoire, qui que ce soit pour les défendre, au risque d’encourir soi-même l’ire divine. Avec ses conséquences inévitables.

2- Mais si, par contre  nos nouveaux chefs, entourés des cadres les plus sincères et les plus honnêtes, faisaient  le choix de la voie de l’honneur, le choix du camp de la vérité  du passé, de celle du présent et du futur de notre pays, alors, qu’ils nous aiment ou non à cause de notre parler un peu sec, nous allons en toute bonne foi, leur indiquer ici les quatre priorités absolues et incontournables pour une bonne transition en Guinée.

PREMIERE PRIORITE :

a) - Il faut faire le deuil national du président Ahmed Sékou Touré.

Un deuil que

la France

avait poussé le CMRN à interrompre (sans que quiconque ne dénonce la chose), en faisant procéder :

a.a)- à l’arrestation brutale, injuste, injustifiée, et injustifiable, de tous les membres de sa famille, de tous ses parents, et de tous ses illustres compagnons, qui avaient lutté avec lui pour conquérir et sauvegarder l’indépendance totale de notre pays ;

a.b)- à la séquestration (ou plutôt : la prise en otage), pendant quatre longues années, de son épouse et de ses enfants, dans les prisons de Kindia ;

a.c)-Par l’assassinat programmé de la plupart des personnalités de

la Première

République

, sans autre forme de procès, etc. !

Tout cela avait été ‘’calculé’’, programmé et exécuté dans un silence assourdissant, à la face du Monde entier ! Il faut que maintenant, l’Etat guinéen fasse prendre officiellement à HADJA ANDRE TOURE, le traditionnel habit de deuil pour son mari, et que les drapeaux soient mis en berne, pour la durée de ce deuil, etc.

b)- Il faut faire un repentir éclatant de

la République

pour tous les crimes commandités par les ennemis  intérieurs et extérieurs du PDG, qui n’était haï que parce qu’il avait libéré notre peuple ! Nous le savons tous, et nous n’avons pas le droit, par une quelconque lâcheté, de mettre au même niveau nos héros, et les traîtres qui se sont faits les complices de

la France

dans ses crimes contre notre peuple, simplement parce que ladite France, à travers des organisations racistes dites de défense des droits de l’homme, soutient ces traîtres
! Ni

la France

, ni ces organisations ne pourront jamais se substituer à Dieu. Et c’est nous Guinéens, qui souffrons des malédictions que nous feignons d’ignorer.

c)- Il faut laver le Régime du PDG de tous les mensonges, de toutes les calomnies, et de toute la haine putride, par lesquels le camp de Satan a tenté, tente encore, et tentera toujours de souiller ce régime populaire, tant que nous n’y mettrons pas un terme nous- mêmes ! Tant que ces préalables historiques ne seront pas accomplis à l’échelle de toute la nation, tout le monde échouera en Guinée, quelles que soient les qualités et compétences des uns et des autres. Et plus on tardera à le faire, plus grande sera la déconvenue infligée à notre pays par Dieu : on peut toujours essayer, puisque nous nous prenons pour des durs !

PRIORITE DEUXIEME

Poursuivre et parachever, sans état d’âme, et sans privilégier qui que ce soit, l’œuvre de nettoyage du pays, qui tarde à être engagée. Pour ce faire, le Nouveau Pouvoir ne doit pas se laisser intimider par nos traditionnels gueulards, qui sont des gens congénitalement haineux et malhonnêtes, qui sont hostiles à

la LOI

et à l’Ordre, et qui, par égoïsme, ont donné toutes les preuves de leur indifférence méchante à tous les malheurs de notre peuple, tant que eux-mêmes accumulent des richesses d’origine mafieuse, et méprisent les autres! Heureusement que DIEU veille.

TROISIEME PRIORITE

Rédiger

la Constitution

de

la Troisième République

,
 en y inscrivant les directives pour une refondation politique. Ces directives, amplement diffusées et largement expliquées à tout le Peuple, devront être réputées non négociables. Elles porteraient sur le nombre de Partis Politiques qui devront être agréés dans notre pays. Voici nos arguments, que nous estimons accessibles au bon sens le plus élémentaire.

a)- Si nous autorisons la création de quatre (4) partis politiques, il y en aura forcément un par région naturelle. Nous officialiserions donc le régionalisme en tant que système, et il est aisé d’en percevoir les risques et dangers.

b)- Dans notre pays, nous avons déjà vu les risques et dangers du multipartisme intégral en tant que double- facteur :

b.a)- d’atomisation intégrale de notre société en ethnies, en sous- ethnies, et même en tribus ; exactement comme nous les avons actuellement, avec nos dizaines de partis politiques, qui s’évertuent à nous amener coûte que coûte à des élections aux lendemains les plus incertains, nous le savons  tous !

b.b)- de combines et de jeux politiciens dont la malhonnêteté ne peut être ni masquée, ni acceptée ; sauf par la force brutale, comme on l’a vu maintes et maintes fois avec le fameux Parti ‘’dit’’ de l’Unité et du Progrès (PUP). Nous pensons que le Peuple, notre Peuple, l’a bien compris et qu’il en a soupé !

c)- il ne nous reste donc que la solution de n’autoriser que trois partis politiques, pour réfléter la seule vraie réalité du monde en la matière. Car il n’existe vraiment que deux modèles de société : le socialisme et le libéralisme, entre lesquels une mouvance centriste pourrait éventuellement jouer à l’arbitre. Tous les intellectuels guinéens sont conscients de cette réalité. Toute ‘’l’élite’’ en est consciente ! Alors, il faut que la nation, notre nation, soit conscientisée, pour se soustraire à sa prise en otage actuelle par des individus qui sont plus des aventuriers de la politique, que des visionnaires porteurs de projets réels pour notre société.

Mais si d’aventure, il se trouvait des acteurs dont le patriotisme surpasse les ambitions personnelles, des gens raisonnables, ceux-là ne trouveraient aucun inconvénient à ‘’rallier’’ un de ces trois partis ‘’autorisés’’, en en désignant démocratiquement les têtes de liste : c’est un travail d’équipe. Et ceux qui ne seraient pas d’accord avec ce schéma fondateur de notre NATION pourraient alors se consacrer au commerce des arachides, par exemple !

Enfin, tous ceux de France, des Amériques ou d’Asie, qui viendraient proclamer ici des slogans propres à nous pousser dans la guerre civile, devraient être tout simplement ‘’disqualifiés’’ (dans les formes). Car, il est préférable de renoncer à leurs financements maudits, pour nous concentrer sur la consolidation de notre Nation dans la paix. Il revient aux autorités de la transition la responsabilité d’être à la hauteur de cette tâche, que seuls les pères fondateurs avaient su accomplir en leur temps, dans un tout autre contexte.

Vous savez, on peut entrer dans l’histoire, mais on ne s’y inscrit pas en bonne place simplement parce qu’on porte un flingue, et qu’on sait manipuler des troupes peu formées moralement et civiquement. L’historicité est une conquête positive de très haute facture, qui ne s’efface jamais, quelles que soient les vicissitudes rencontrées.

QUATRIEME PRIORITE

Il faut recréer une véritable Armée Républicaine, dont la bonne vieille DISCIPLINE va redevenir

la FORCE PRINCIPALE.

Une Armée d’où les velléités putschistes seront définitivement bannies, avec leurs risques de « Contéismes » irresponsables et criminels, ou de « Sankarismes », de « Rawlingismes » et de « A.T.Tismes », même si ces derniers se sont avérés plutôt positifs dans leurs exercices. Parce que l’irruption de l’Armée dans la politique signifie toujours que ça ne va pas !

Chers compatriotes aux commandes de nos Forces Armées,

Si vous parveniez à surmonter toutes les résistances,  réticences et autres attitudes de suffisance ou de mépris, pour adopter les  quatre priorités ci-dessus, et établir un planning dynamique et efficace de leur mise en œuvre, alors, pour

la Guinée

et pour son Peuple, pour l’entrée d’un CNDD du RENOUVEAU dans l’histoire de notre pays de façon inaltérable, prenez le temps qu’il faut, dans la sérénité la plus absolue, et soyez convaincus que DIEU SERA AVEC VOUS.

POUR CONCLURE CETTE MOUTURE

Voilà, chers lecteurs : du 31 Janvier, date du premier jet de cette analyse, à ce jour 12 Octobre 2010, on peut prendre la mesure des choses, pour voir où nous en sommes!

A la prochaine, si Dieu le veut.

Aly Bocar CISSE

Professeur et Administrateur Civil à

la Retraite

Email : cissedebma@yahoo.fr

Tél. : 64-33-37-70 / 62-27-88-89