TIENS ! TIENS ! Ô, QUE DIEU EST GRAND

Ainsi donc, le Président du Pouvoir d’Exception dit ‘’de Transition’’ de notre Pays, est bien capable de réagir avec promptitude ! On l’a vu dans la soirée du 23 au 24 Octobre, quelques rares heures à peine après le déclenchement d’une certaine colère populaire dans les zones mandingues de Siguiri, Kankan et semble-t-il, Kouroussa … Une colère qui n’exprime qu’un ras-le-bol de populations trop sournoisement brimées, snobées et violentées, trop longtemps et trop souvent, tant à titre individuel que collectif, que par le biais d’une bantoustanisation flagrante de leurs zones d’origine. Si je mens, que Dieu m’écrase et je sais que personne ne pourrait l’empêcher de m’écraser. Et si je dis vrai, alors, que Dieu fasse éclater la vérité. Or, je sais qu’il fera toujours triompher la vérité.

POUR LE PRESIDENT DE NOTRE ‘’TRANSITION’’ :

Vous savez camarades, l’Histoire s’enregistre elle-même, en dépit de nos pulsions, et nous n’en sommes que des acteurs impuissants à en modifier le contenu dès qu’il est gravé : Comme le Coran, l’Histoire est inaltérable en ce qui concerne notre ‘’Transition’’ qui s’achève, c’est tout simple, je vais partir de notre Campagne présidentielle du premier tour, là, juste à côté de nous. Voyons :

1)    Les motards du candidat de l’UFDG, Cellou Dalein, dans leurs  turpitudes envahissantes et tonitruantes, au-delà des aspects irrespectueux pour les zones ‘’visitées’’, avaient causé la mort brutale d’innocentes victimes : ici-même à Conakry, à Macenta et à Gaoual … Pour ce que j’en sais personnellement ;

2)   La fin de la tournée du même candidat a été marquée par les affrontements violents qui ont opposé ses thuriféraires agressifs et pleins de mépris pour autrui, aux militants de l’UFR de l’irresponsable et inconséquent Sidya Touré (alias Karamba Diakhaby, aux dires de ceux qui semblent bien le connaître). Deux militants au moins de ce dernier auraient été tués alors par les ‘’gens’’ de Cellou.

3)    On a vu ce qui a été ‘’organisé’’ par la CENI pilotée par Ben Sékou Sylla en fait de premier tour. Et il faut être Cellou, Rfi de Mouctar Bah et BBC de Amadou Diallo, pour être ‘’fiers’’ des ‘’résultats’’ d’une saloperie aussi insultante pour notre peuple, et pour les ‘’chanter’’ à toute occasion. On a vu en effet toutes les consciences nobles de notre pays dénoncer ladite salade et, dans un sursaut, d’inspiration divine uniquement, procéder à l’identification d’un minimum consensuel de 24 points de disfonctionnement, dont chacun peut être la cause d’une annulation de ce genre de tour, même dans certaines républiques bananières d’Afrique !

Il s’en est suivi un entre-deux-tours, dont le premier ministre Jean-Marie DORE avait voulu profiter pour faire jouer à son gouvernement son rôle premier qui consiste à faire élire un Président de la République dans les conditions optimales de transparence. Le monde entier avait alors entendu, toujours sur Rfi, BBC et quelques autres ‘’Familia’’ d’un certain Kaleb Kolié, la bande à Cellou vomir sur l’Homme d’Etat. Moi, et je ne suis pas seul, j’avais entendu Fodé Oussou Fofana déclarer que Jean-Marie Doré avait perdu la ‘’raison’’ ! Et j’avais entendu Bah Oury clamer ‘’qu’intellectuellement, Jean-Marie Doré était un malhonnête’’. Ils avaient tous présenté, avec les coups de gueule puante de Rfi, le simple projet de décret d’application de l’article 2 de notre Code Electoral, comme une ‘’tentative de modification’’ de la Constitution de Rabiatou, la militante de l’UFDG dans sa nature ethnique peulhe pure et dure ;

4)   Le jour où Cellou était revenu de Ouaqgadougou où on avait organisé le ‘’cinéma d’un protocole d’accord bidon entre lui et Alpha Condé, tout le monde avait été informé de l’incursion de ses loubards contre la résidence privée de ce dernier, qui était encore à Ouagadougou ;

5)   Qui n’a pas entendu les propos va-t-en-guerre de Cellou, Oussou Fofana, ou encore les longues injures radiodiffusées d’un Faya Millimono contre Alpha, et contre les Malinkés en général, qu’il n’a pas hésité à traiter de ‘’fainéant’’, pour traduire le mot kissien de ‘’Fênèya’’, pluriel de ‘’Fênènö’’, par lequel on désigne la composante Malinké du pays Kissi. Qui n’avait pas entendu tout cela, sur DIEU ?

6)   Qui n’a rien su des caillassages contre les militants du RPG et de son Alliance par les gens de l’UFDG ? Et contre le propre cortège du président de la transition ? Et du militant du RPG qui avait été tué d’un coup de fusil au siège de son Parti un dimanche de campagne du deuxième tour ?

De tout cela, et de bien d’autres bêtises et conneries de ‘’l’UFDG Communautariste’’, et de ses ‘’Alliés-Alibis’’, le Président de notre Transition, le Général Sékouba, n’avait-il donc rien su ? En tout cas, personne ne l’a entendu faire la moindre observation : ni par solidarité humaine envers les victimes de Cellou et de ses ‘’gens’’, ni pour soutenir ‘’son’’ premier ministre insulté, ni pour expliquer sa désapprobation par rapport aux dérives etno-anarco-liberticides à la ‘’Conté’’ de la mouvance ‘’Cellou-Tibou’’.

Il a fallu qu’en une journée, les victimes de ces exactions et harcèlements fondamentalement communautaristes anti malinkés, réagissent à un empoisonnement massif (dont le Président Sékouba ne parle même pas), pour qu’il exprime par contre sa ‘’révolte’’ partisane on ne peut plus explicite. Il pointe même du doigt le gouvernement de Jean-Martie Doré, le pauvre, comme étant responsable des retards et lenteurs du processus électoral.

Attention ! Dieu est présent en Guinée ! Et Il est Juste ! C’est mon crédo.

Monsieur le Président de notre Transition, avant de se prononcer, aurait du exiger de son entourage ‘’politicien’’, de lui rapporter fidèlement que, pendant plus de deux mois, Cellou, Bah Oury, Baadiko, Fodé Oussou et Faya Millimono, ont tenu des propos et discours incendiaires, projetant même un deuxième ‘’28 septembre’’ aux Guinéens, avec un blocage de la Nation, un ‘’pays mort’’, à cause du seul Monsieur Louncény Camara, qui n’a que le tort d’être un ‘’N’KO’’.

Ceux qui ont( organisé les cérémonies ethno-politico-mystiques, dans une certaine mosquée ou ils croient qu’ils avaient apprivoisé Dieu, pour adouber leur Candidat-Président en la personne de Cellou Dalein, ne l’ont fait que dans le dessein de soumettre notre République à un pouvoir explicitement peulh. Je le jure devant Dieu. Et tous les guinéens le savent, qu’on soit civil ou militaire : je le jure devant Dieu !

Je jure devant Dieu que c’est le vieux Bâ  Mamadou qui a donné ‘’son’’ Parti à Cellou Dalein, officiellement, ici et devant tout le monde, uniquement sur la base ethnique peulhe. Or, on sait, je le jure devant Dieu, que Bâ Mamadou est le ‘’Père Spirituel’’, le ‘’Gourou’’ du Tour Peulh, en raison duquel il s’était d’ailleurs proclamé ‘’Conseiller de son parent Dalein’’, lorsque le Général-monarque de Gbantama avait nommé celui-ci ‘’Premier Ministre’’.

Dieu m’en est témoin !

On a trop fatigué notre pays. On sait que depuis le temps colon, une certaine mouvance peulhe combine ici et partout contre tout le monde, surtout les malinkés. Tout ce que les ‘’autres’’ auront beau réaliser en bien, est toujours automatiquement dénigré et aussitôt enveloppé d’une cape de mensonges, de haine et de mépris insolent. Presque démentiel.

Je le jure devant Dieu !

Ahmed Sékou Touré en a souffert sa vie durant, et on continue encore à mentir sur lui sans honte, par haine du malinké ! Tout le monde sait qu’après sa mort, le Commandant Ibrahima Sory Diallo (aujourd’hui Général peut-être, et à la retraite peut être) avait fait fusiller tous ses proches compagnons malinkés, tous les officiers malinkés victimes des combines de juillet 1985, et tous les ‘’Touré’’ malinkés, ‘’bien situés’’ sous la première république.

TOUS avaient été liquidés sans autre motif que la haine anti malinké. Je le jure devant Dieu !

Lansana Kouyaté, premier ministre de consensus après les tueries de 2006 et 2007 qui avaient fait plus de 250 morts, dont tout le monde avait été témoin et il y’avait déjà la CPI, des morts dont on ne parle plus jamais, Lansana Kouyaté donc avait été victime du même anti malinkisme peulh devenu atavique et virulent. Je le jure devant Dieu.

De 1984 à nos jours, tout le monde a assisté, dans une pleutrerie mortelle pour notre république et pour notre nation, à la construction assistée par la diplomatie française, d’une ‘’supprématie’’ commerciale, bancaire, financière et multi-institutionnelle peulhe, qui ne pouvait déboucher que sur la ‘’conquête’’ d’un pouvoir politique hégémonique de nature communautariste exclusiviste, et ‘’aplatissante’’ pour tous les autres.

Ceux qui ne pouvaient donc, forcément déboucher que sur une logique de rejet systématique d’un tel dessein par l’ensemble des autres composantes de notre nation. Et les gens refusent l’analyse implacable de cette situation. On ‘’gronde’’ le peuple qui ne veut être l’esclave de personne dans son propre pays : pas plus d’un ‘’pouvoir malinké’ guerzé, ou bassari’’. Et encore moins d’un ‘’pouvoir peulh’’ qui a déjà montré ce qu’il devrait être, si par malheur nous ‘’le’’ laissions égorger notre démocratie.

Pour conclure, je ne sais pas si tout le monde suit les manœuvres de Rfi avec le même esprit critique que moi. J’ai entendu récemment cette radio coloniale initier la fabrication d’une réputation pour ‘’O’CAMPO et pour sa COUR Pénale’’, en vue d’en faire un épouvantail pour nègres d’Afrique. Rfi irréductible dans son mépris pour l’Afrique, prend plaisir à glapir à chaque fois maintenant, que ce raciste enragé d’O’CAMPO et sa CPI nous ‘’tiennent à l’’œil’’. AH ! Si Sékou Touré vivait encore, il ne serait jamais venu à l’idée de personne de proférer de telles injures envers nous.

Mais, encore une fois, la Guinée, c’est la Guinée : Dieu est là ! Et c’est le VRAI qui triomphera toujours ici. C’est sûr.

A bon entendeur salut!

Lundi, le 22 Novembre 2010.

Aly Bocar Cissé  Professeur, Administrateur civile à la retraite à Conakry.