Alpha Condé élu avec 52,52% 

Et maintenant ?

Après la proclamation des résultats provisoires, le professeur Alpha Condé, pour ainsi dire, même sans l’avis de la Cour suprême, vient de recevoir l'adhésion du peuple guinéen, de ses compatriotes, à son projet de société avec sérénité et humilité certes, mais aussi avec l'engagement déterminé et renouvelé de faire demain, meilleur qu'aujourd'hui. Les Guinéens ont accordé 52, 52% à Alpha Condé contre 47,48 %. Au-delà de ces résultats, il faut dire que les attentes des compatriotes du professeur, notamment l'emploi, la route, la santé, l'éducation, l'habitat, sont grandes ; l'espoir exprimé dans leur vote est immense. Le quinquennat qui débute est donc d'une importance capitale.

Le projet de société qu’il a présenté au peuple guinéen indique clairement les directions de son action. Il y a défini des objectifs, des priorités, des étapes. Ce que le professeur Alpha Condé voit à travers ce projet ainsi qu’il l’a répété tout au long de la campagne, c'est une société solidaire, équitable, de justice et de progrès. Par elle, Alpha Condé compte vaincre progressivement la pauvreté, combattre la fracture sociale, créer le développement et donner toujours davantage corps à l'unité nationale, à la démocratie, à la stabilité, à la paix. Il est donc fondamental que l'action de l'Etat réalise pleinement les attentes légitimes des Guinéennes et des Guinéens. Par Etat, il s'agit bien sûr du prochain gouvernement qui devra s'attacher et s'atteler à transformer en actes le projet de société du professeur Alpha Condé. Mais il s'agit aussi de la future Assemblée nationale et des autres Corps constitués, chacun dans son domaine de compétence. Il s'agit également des conseils communaux qui doivent réaliser la participation démocratique, dans le cadre de la décentralisation. Décentralisation dont une nouvelle loi devra redéfinir les contours afin de la rendre plus effective et plus opérante. Il s'agit encore du secteur privé, base de l’activité économique et chance de sa diversification. Il s'agit enfin des confessions religieuses, des Organisations non gouvernementales, des encadreurs de la société civile qui ont la noble mission d'éduquer, de maintenir et d'accompagner l'action de l'Etat. Et chaque compatriote à son poste dans les tâches qui sont les siennes, dans ses responsabilités, selon ses compétences, doit être un patriote qui sert son pays.

Pour répondre aux attentes exprimées, pour donner corps aux espoirs soulevés, pour réaliser les nombreux chantiers, pour réussir le présent quinquennat, il faudra tous se mobiliser, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, dans tous les secteurs de l'activité économique, sociale, politique, administrative et morale. Les femmes, singulièrement celles des villages qui s'adonnent à l'agriculture et qui doit être encouragée grâce au financement des microprojets. Les jeunes dont l'insertion dans la vie est pour le professeur une préoccupation majeure. Les postes budgétaires à créer à leur intention dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la sécurité, constituent un premier pas pour régler l'épineux problème du chômage.

Mais comme le professeur le dit toujours, l'emploi, ce n'est pas seulement la fonction publique ou les emplois salariés. L'emploi c'est également l'auto-emploi dont le financement sera renforcé à travers un Fonds d'insertion et de réinsertion.

En rappelant que rien de ce qui est grand ne peut être réalisé sans obstacle ni difficulté, Alpha Condé compte sur la force de la foi et de la volonté du peuple guinéen, l'engagement et le patriotisme de chacun de ses compatriotes, le concours des partenaires extérieurs pour prendre ensemble le nouveau départ que constitue ce quinquennat. C’est avec tous les Guinéens, sans exclusive que le professeur réussira son pari. Bravo professeur.

Le Rédempteur