CDD_BRésultats du 2ème tour

Cellou Dalein Diallo pète les plombs

Complètement désemparé, le pyromane de l’UFDG a déjà annoncé sur les ondes de RFI qu’il n’acceptera pas les résultats provisoires que la CENI s’apprête à proclamer. Un aveu de défaite qui prouve que l’hurluberlu savait depuis le soir du second tour qu’il avait perdu les élections. La seule alternative qui lui reste et qui colle à ses cordes, c’est d’envoyer sa meute dans la rue se faire massacrer. Et espérer, comme après les douloureux événements du 28 septembre, récolter encore deux milliards de GNF pendant que les familles des victimes n’auraient que leurs yeux pour pleurer. Sacré Dalein, méchant, cynique, pernicieux et lâche. Du Dalein tout fait.

La CENI annoncera sous peu les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle. Et c’est un secret de polichinelle que le professeur Alpha Condé est en tête et passe pour être le prochain président démocratiquement élu de l’histoire de la Guinée indépendante. Le Pyromane de l’UFDG, après des subterfuges visant à faire reculer la date fatidique pour lui de ces résultats, a déclaré, à l’instar du Koundouni de la Minière , Karamba Diakhabi alias Sidya Touré, le kirouki des leaders politiques guinéens, que si ces résultats étaient publiés, ce serait le chaos social en Guinée. Une déclaration que la procureur adjointe de la Cour Pénale Internationale (CPI) présente dans nos murs a déjà enregistré comme sa première déposition en vue du procès qui l’attend.

Si Cellou Dalein Diallo est sûr d’avoir gagné l’élection comme il le prétend, pourquoi guerroie-t-il contre la publication des résultats ? Le mensonge a beau courir, dit-on, la vérité finit par le rattraper. De même il est une lapalissade qu’à trop s’amuser avec le feu on finit par se brûler les doigts. Deux adages que Cellou Dalein Diallo devrait méditer profondément, même si à l’image du pendu dans la maison duquel on ne parle pas de corde, il ne voudrait pas les entendre. En effet, dans l’un ou l’autre cas, il est directement concerné à telle enseigne que tous les fards et les euphémismes tombant les uns après les autres, il apparaît couvert de la pire des infamies, celle d’avoir trahi sa patrie en voulant y mettre le feu.

Nu comme un ver ! C’est le triste spectacle qu’il nous offre, lui qui est obligé toute honte bue, de sonner les bans et l’arrière-ban et qui est à enterrer jusqu’à son orgueil personnel pour appeler à la rescousse des militants qu’il a trahis en s’accaparant pour lui seul 2 milliards de GNF au lieu de voler au secours des victimes du 28 septembre. C’est ainsi que se paient les trahisons, et l’homme devrait commencer à méditer sérieusement sur ce qu’il devra payer, lorsque la Nation qu’il a trahie plus d’une fois lui demandera des comptes. Pauvre Dalein ! Faut-il pleurer pour lui ou s’apitoyer sur son sort, un sort scellé depuis belle lurette et que chaque épisode de sa vie ne faisait que hâter l’issue ?

A la vérité, cet homme ne surprend personne, si ce ne sont ceux qui voudraient sérieusement l’être, car il a trop tôt fait l’amalgame entre sa petite personne et ce pays dont il ne partage d’ailleurs aucune des vertus. Le plus grave est qu’il en était arrivé à croire qu’il était particulièrement doué en politique, aidé en cela par des analystes et commerçants qui n’ont rien fait pour l’aider. En effet, présentant chacune de ses tricheries électorales comme des prouesses politiques on avait fini par le convaincre qu’il était un fin tacticien et que c’était là la voie pour lui de se réaliser. Du coup, on comprend qu’il ait transposé cette pratique au plan international, convaincu que tout ce qui est contre ses adversaires est forcément bon pour lui. A preuve il a été très rapidement assidu dans les salons lambrissés de toutes les chancelleries de la place au point de pousser certaines d’entre elles plus d’une fois à s’immiscer dans nos affaires intérieures pour plaider sa cause. Ensuite ce sont les voyages particulièrement dans les pays dont les chefs d’Etat sont en bisbilles avec le candidat de l’Alliance Arc-en-ciel. S’il est vrai qu’un adage soutient que l’ennemi de mon ennemi est mon ami, il reste que de nos jours toute amitié se mérite et a un prix. Que peut bien offrir Cellou Dalein aux Sénégalais ? Qu’a-t-il offert à ATT pour avoir son amitié ? La même question s’impose pour ses relations suivies avec la Gambie du docteur professeur Elhadj Yahya Abdul-Azziz Jemus Junkung Jammeh (excusez du peu). Personne ne nous fera croire que l’intérêt qu’il suscite est lié à la beauté de ses yeux ou à sa capacité à gouverner. Alors quoi ? Suivez mon regard qui se perd sur les mines guinéennes. N’est-ce pas la pire des trahisons de la part de cet homme qui prétend gouverner la Guinée  ? Mauvais perdant, Cellou Dalein Diallo aurait eu intérêt à appeler déjà son adversaire au téléphone pour le féliciter. C’est cela l’homme d’honneur. Ou à tout le moins, après tout ce qu’il a fait et qui se retourne contre lui, se loger une balle dans la tête ou se trouver une bonne corde pour se pendre.

Le Rédempteur