Il l’a fait savoir à la conférence de presse qu’il animée dans la soirée de ce dimanche, à la maison de la presse, à Coankry. Une conférence qu’il a qualifié « d’échange avec les journalistes afin d’être sur la même longueur d’ondes »
D’entrée de jeu, le Président a relevé des manquements dans certains bureaux de vote de Conakry, notamment à Ratoma et Matoto. Mais, contrairement au 1er tour, un dispositif de suivi d'urgence a été mis en place ; ce qui permis d’apporter les solutions au fur et à mesure que les manquements étaient signalés au niveau du centre de coordination des opérations (CCO), basé à la CENI.
Au titre des difficultés liées au scrutin, il a signalé certaines dont l’ampleur était négligeable. Par contre, le cas de l'Espagne a constitué une inquiétude à partir du moment où les électeurs ont attaqué le matériel de vote ; chose qui n’a pas permis à ceux-ci de voter. Néanmoins, il attend le rapport du délégué de la CENI dans ce pays pour réagir.
En parlant du cas des déplacés, le Général malien a dit que 956 électeurs détenant des cartes ont pu être recensés dans les préfectures d’accueil. Avec les six commissions mises sur pied pour la cause, ceux-ci ont pu voter.
S’agissant d’un véhicule transportant du matériel électoral saisi par la FOSSEPEL en partance pour Ratoma, il a indiqué qu’après vérification et avis de la CENI, il a été effectivement libéré. Avant de demander aux médias de ne proclamer pour le moment, aucun résultat.

Jean Leforestier, guinee24.com, Conakry