Perceptions Ethniques et Illusions Politiques de Celloun Dalein DIALLO

dallein«La Guinée est une et même famille»
Cellou Dalein, candidat de l’UFDG au second tour de l’élection présidentielle en Guinée, se présente en réalité comme le candidat de la seule communauté peule.
Le candidat Cellou use en effet de tous les moyens possibles pour réserver la Guinée uniquement pour les Peuls. Trois principales stratégies ethniques sont alors développées et mises en oeuvre. Elles reposent sur la primauté de la race peule, la promotion de sa force économique ou démographique et l’étalage d’une politique de victimisation, récemment articulée pour échapper à la responsabilité liée à leurs provocations ethniques, qui ont malheureusement engendré des violences intercommunautaires à Conakry et à l’intérieur du pays.
La primauté de la race peule
L’empoisonnement des militants et sympathisants de l’Alliance Arc en Ciel, fortement mobilisés au Palais du Peuple le vendredi 22 octobre 2010, pour accueillir chaleureusement le Pr. Alpha Condé, était particulièrement intentionnel. L’objectif était de tuer les militants de l’Alliance dans la perspective d’éliminer toutes les autres ethnies en Guinée au profit du groupe ethnique peul. C’est un projet cynique et scrupuleusement planifié depuis longtemps. D’où l’acharnement des commerçants pour acquérir des terres et l’importance stratégique qu’ils accordent à l’immobilier en Guinée.
Cette prééminence de la race peule a été remarquée par les Guinéens, qui s’organisent actuellement pour lutter contre l’ethnocentrisme en faisant un large rassemblement autour du Pr. Alpha Condé, candidat de l’Alliance Arc en Ciel. La réalité sociologique de la Guinée et les contradictions internes, au sein de l’Alliance Cellou Dalein, rendent ce projet à base ethnique irréalisable. D’un côté Sydia Touré, leader de l’UFR et désavoué par sa base électorale, n’a aujourd’hui aucun intérêt pour l’organisation du second tour de l’élection présidentielle. Il veut retarder autant que possible les échéances pour encourager les militaires à prendre le pouvoir. Ce qui le laisse le temps, pense t-il, de reconquérir le pouvoir après un ou deux ans de transitions militaires. D’autre part, Bah Oury, le numéro deux de l’UFGD, est le pire ennemi du candidat Cellou Dalein. Monsieur Bah n’a jamais digéré le fait que le doyen Bâ Mamadou ait confié la direction de l’UFGD à Cellou Dalen, que beaucoup considère comme le plus grand commerçant prédateur de l’économie guinéenne. On estime qu’il a eu ce poste non pas par sa compétence, mais par l’argent qu’il détient et qu’il a usurpé aux contribuables guinéens. Alors que Bah Oury s’estime et se considère comme l’héritier légitime de feu Bâ Mamadou.
Mais comme il n’a pas d’argent, on a préféré un homme incompétent mais riche, à l’occurrence Cellou Dalein Diallo. C’est dire que M. Bah fera tout pour faire perdre Cellou dans l’objectif de reprendre la direction de l’UFDG, après l’échec désormais inévitable de son candidat à l’élection présidentielle.
La force économique et démographique de la communauté peule
Les leaders du l’UFDG considèrent que les Peuls de Guinée sont non seulement les plus nombreux, les plus instruits mais aussi les plus riches. Cette thèse a été exprimée récemment par Bah Ourry, quelques jours avant l’empoisonnement des militants de l’alliance arc en ciel au Palais du peuple. Cette stratégie est illustrée chaque jour par la fermeture des magasins et des propos méprisants proférés à l’encontre des autres ethnies notamment les Bagas et Soussou, qui restent pourtant les autochtones de la Basse Côte.En principe, un commerçant qui cherche l’argent ne fait pas de politique. Mais en Guinée, tous les commerçants peuls ont affiché leur soutien à Cellou Dalein,en lui accordant des moyens financiers très importants. Quand le cortège de Cellou passe dans une ville tous les magasins restent fermés empêchant ainsi les autres populations à se procurer des denrées de premières nécessités. Les commerçants peuls, ayant le monopole sur le commerce en Guinée, n’hésitent pas à déclarer, à qui veut l’entendre, qu’ils peuvent empêcher les Guinéens de manger ou de boire. Les autres ethnies sont d’ailleurs considérées comme des fainéants, pour ne pas dire des bons à rien. C’est dans cette perspective, que les leaders de l’UFDG ont planifié une politique d’épuration ethnique en Guinée sur la base de la thèse selon laquelle les Peuls sont plus nombreux que toutes les autres ethnies de la Guinée. Thèse fondée sur la primauté d’une ethnie et sa force démographique. Dans un système démocratique, la force devrait normalement s’exprimer par les urnes et non pas par la violence du nombre.Cette attitude arrogante et prétentieuse a naturellement heurté les autres groupes ethniques pour montrer, bien que pauvres, qu’ils sont également chez eux en Guinée. Cette stratégie de la force économique est surtout incarnée et s’exprime quotidiennement, de manière arrogante, par les commerçants, qu’il ne faut pas confondre avec toute la communauté peule. Un commerçant, généralement analphabète, est devenu aujourd’hui plus important qu’un intellectuel ou cadre peul fauché. Pour dire que L’UFDG est en réalité un parti politique des commerçants et qui fonctionne uniquement pour ceux-ci. Cellou Dalein et Sydia Touré restent dans cette perspective les deux plus grands commerçants de Guinée. C’est pourquoi ils se retrouvent dans la même alliance des prédateurs. Il faut déplorer actuellement le fait que l’ethno-stratégie politique de Cellou Dalein, héritée de l’idéologique ethnique du doyen Bâ Mamadou, «le tour des Peuls », soit à l’origine des violences interethniques, condamnées par tous les Guinéens aujourd’hui.
La victimisation de l’UFDG et le retour du bâton
Le pseudo collectif contre la violence en Guinée (CCPG), mis en place à Paris par les démagogues de l’alliance Cellou Dalein, suite aux violences intercommunautaires observées en Guinée, vise à masquer les conséquences de leur idéologie cyniquement conçue et élaborée sur la base ethnique. Dans la mesure où les effets pervers engendrés par cette politique de manipulation ethnique dépassent aujourd’hui tout le monde. Ce collectif se présente alors comme victime pour fuir les conséquences d’un processus provoqué par les leaders de sa formation politique et de leurs alliés. L’empoisonnement des militants de l’Alliance Arc en Ciel s’inscrit également dans cette perspective d’épuration ethnique et de négationnisme. Il s’agit de nier par tous les moyens le caractère intentionnel de cet empoisonnement en lui donnant une qualification non criminelle ou banalisée. Alors que le déplacement des populations peules, de l’intérieur du pays vers le Fouta, est étalé partout et sert actuellement d’autres moyens pour l’organisation des fraudes massives le 7 novembre 2010. C’est le pyromane qui crie alors au feu et qui s’autorise dans le même temps à faire appel au pompier. L’auteur du crime, qui devient spontanément victime, redécouvre malgré lui la vertu de l’unité nationale, de rassemblement des Guinéens, valeurs opportunément empruntées aujourd’hui au Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), formation politique du candidat Alpha Condé. Le candidat Cellou Dalein est un homme qui va à contre-courant de l’évolution de la société guinéenne. Il s’est enfermé dans une logique ethnique dont le seul objectif est de sauvegarder sa position de prédateur en complicité avec ses copains pilleurs, qu’ils cachent derrière la communauté peule. Cellou Dalein Diallo n’en a cure en réalité de cette communauté. Il ne cherche qu’à sauver sa petite tête qui risque d’être engloutie par les résultats des audits. Il manipule ce groupe ethnique pour lequel il n’a rien fait. La route, pour se rendre de Labé à Dalein (son village), demeure impraticable. C’est pour dire que la Guinée a besoin aujourd’hui de tout sauf le repli sur soi, sur sa communauté, sur sa région ou son village. Elle a besoin de s’ouvrir au monde, de s’intégrer en particulier dans l’espace sous-régional notamment la CEDEAO ou l’UMOA. La Guinée ne peut s’enfermer ou se définir autour d’une seule communauté ethnique.
Il est demandé à tous les citoyens guinéens de récuser et de condamner sévèrement la vision ethnocentriste et exclusive de Cellou Dalein Dallo en votant massivement pour le Pr. Alpha Condé, candidat de l’Alliance Arc en Ciel, le dimanche 7 novembre 2010.

Paris, le 2 novembre 2010.

Mamadou Diallo

Source : Infoguinee.net