Que l'on Colle la paix à la Ceni, la paix la plus Absolue !

Sans-Voix
Monsieur Loncény CAMARA, grand syndicaliste africain, secrétaire général p/i de l’Ustg, est élu, le 21 Septembre passé, comme le président titulaire de la Ceni à la large majorité 17/18. Cela conformément aux textes de lois et règlement en vigueur. Par voie de conséquence il est le président légal et légitime de l’organe qui a charge d’organiser des élections en Guinée. Cet organe, la Ceni, est régi par les textes de lois et de règlement suivants:
« Article 132: La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) est chargée de l’établissement et de la mise à jour du fichier électoral, de l'organisation, du déroulement et de la supervision des opérations de vote. Elle en proclame les résultats provisoires.
Article 133: Une loi organique détermine la composition, l’organisation et le fonctionnement de la Commission. »
Et par le Code électoral en vigueur dans son article:
« Article 2 : La Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) est l’institution chargée de l’organisation de toutes les élections politiques et du référendum en République de Guinée.
Elle est techniquement aidée par les départements ministériels concernés par le processus électoral notamment le ministère en charge de l’administration du territoire.
Les Cours et Tribunaux veillent à la régularité des élections, règlent le contentieux électoral, et prescrivent toutes mesures qu’ils jugent utiles au bon déroulement des élections. »
De l’Assemblée plénière du règlement intérieur:
« Article 5:
L’Assemblée plénière est l’instance suprême de la Ceni. Elle se compose de l’ensemble de ses membres. Ses attributions sont notamment:
- La délibération sur toutes les questions relatives aux consultations référendaires et électorales;
- L’examen et l’approbation du budget de fonctionnement et du budget de électoral de la Ceni;
- L’examen et l’adoption des rapports de commissions de travail des consultations électorales et du rapport annuel;
- L’examen de toute question nécessitant l’avis de l’Assemblée. »

Dispositions finales du règlement intérieur:
« Article 49:
En cas de démission, de décès ou d’empêchement définitif d’un membre de la Ceni son remplacement est fait dans les mêmes conditions qui ont présidé sa nomination.
Tout membre de la Ceni désireux de briguer un mandat électif doit rendre démission 90 jours avant la date du scrutin. »
Comme nous le voyons l’indépendance de la Ceni ne souffre d’aucune ambiguïté. Et l’élection de Louncény CAMARA à sa tête est passée de façon régulière. A prendre ou à laisser, il est le président de la Ceni.
Les gens sont libres d’interpréter les textes de lois et de règlement comme bon leur semble, même de façon fantaisiste, mais la meilleure lecture revient toujours aux membres de la Ceni. Rendre à César ce qui appartient à César n’est pas une faiblesse, mais c’est se connaître aussi.
Tous ceux qui se disent démocrates, qui veulent la paix et la quiétude en Guinée, sont tenus obligés de respecter le verdict des urnes au niveau de la Ceni. Que l’on ne nous parle pas de crise en son sein. Ceux qui en parlent veulent soulever des faux débats aux quels aucun homme sérieux ne peut s’y prêter. Il y en a qui veulent que leur rêve soit réalité. Sinon il n’y aucune crise au sein de la Ceni comme les démons de la désinformation nous apprennent à travers une certaine presse aux ordres.
Quant à la résolution ou la déclaration des soi disant institutions Cnt – Ces – Cnc, cette résolution est nulle et nul effet, elle doit être jetée dans le panier de crabes ou dans la poubelle. Ces institutions sont carrément hors sujet, elles ont été vraiment légères dans leur démarche que nous trouvons d’ailleurs erronée. D’abord, contrairement à la Ceni, elles ont toutes quelque chose de commun que ce soient le Cnt, le Ces, le Cnc aucun président de ces institutions n’est élu. Ils sont tous désignés par décret. Donc Louncény CAMARA vaut mieux que les Raby Sérah DIALLO, Michel KAMANO, Kalifa CONDE du point de vue légitimité.
Hormis tout cela, les Cnt – Ces – Cnc sont tous des institutions dont la date d’expiration est largement dépassée. Non plus, elles n’ont pas la raison d’être à défaut d’être reformées.
Le Cnt (Conseil National de la Transition). Nous, de l’Aguisav – La Voix des Sans Voix, étions de ceux qui étaient contre sa mise en place. Nous nous disons que l’ancienne Constitution suspendue par le Cndd et le Code électoral en vigueur d’alors pouvaient servir de cadre légal pour organiser les élections législatives. Bien entendu que les lois taillées sur mesure sous le Général Lansana CONTE pouvaient être abrogées par décret ou par ordonnance du président de la Transition d’alors Capitaine Moussa Dadis CAMARA. Telle que, entre autres, la loi sur la double nationalité.
Le Code électoral d’alors préconisait la cogestion du processus électoral par Matap - Ceni. Le toilettage de la Constitution reviendrait, en ce moment, à la nouvelle Assemblée Nationale (An) qui sera issue de ces consultations électorales. Les Sidya TOURE, Cellou Dalein et consorts ont vu autrement. Ils ont même parlé d’Assemblée Nationale d’avec un « président illégal ». Ils pensaient éliminer des Leaders politiques trop ombrageux pour eux par la limitation d’âge par le Cnt qu’ils comptaient contrôler à leur dévotion.
La position trop confuse de Capitaine Moussa Dadis CAMARA qui voulait se succéder à lui-même, aidant, l’ordre a été interverti, les présidentielles avant les législatives. La suite l’on connaît…
D’après l’accord de Ouaga, le Cnt présidé par un chef religieux devait faire le toilettage de la Constitution et disparaître après. Soit un cycle végétatif d’un mois. Mais par la bonne volonté du Général Sékouba KONATE dans le soucis d’équilibrage des choses, a du transformer le Cnt qu’il est maintenant.
Nous autres n’avons pas fait d’abjection croyant que Hadja Raby Sérah DIALLO ferait franc jeu. Hélas! Elle est à la solde de l’Ufdg, et elle roule ouvertement pour le candidat Cellou Dalein DIALLO
Quand une plante culturale arrive à la fin de son cycle végétatif, elle ne peut plus faire de fruits. Il vaut mieux dégager du champ après la récolte. Tel est le cas du Cnt et de Raby Sérah DIALLO.
Le Ces (Conseil Economique Social). Cette institution a vieilli, son président Michel KAMANO est périmé. Capitaine Moussa Dadis CAMARA l’a gardé pour des raisons inavouées. Dadis a dissout l’An et remplacé les présidents des autres institutions sauf celui du Ces.
Des voix se sont élevées pour le dénoncer, Michel KAMANO est resté à la tête du Ces contre toute attente. Il était grand animateur du Pup qui est en alliance aujourd’hui avec Cellou Dalein DIALLO.
Comprenez le reste!
Le Cnc (Conseil National de la Communication). Cette institution a vieilli, et à notre avis, n’a plus sa raison d’être avec l’avènement du Haute Autorité de la Communication (Hac). Monsieur Aboubacar SYLLA à la Communication, l’un des meilleurs Ministres de ce Département, tout se passe bien à la Rtg et au niveau du monde de la presse privée. N’en plaisent à ses détracteurs qui ne cessent de raconter des conneries et âneries dans les radios privées farfelues. Il doit être serein et laisser les crapauds croasser. Le crachat d’un crapaud ne peut pas salir la blancheur de la colombe. Le Peuple et l’Aguisav – la Voix des Sans Voix l’apprécient, le félicitent et le soutiennent.
Si l’on a rien à faire l’on s’occupe de l’inutile. C’est ce qui est arrivé à Cousin Kalifa CONDE.
Partant, la Ceni n’a pas d’ordre, ni d’injonction à recevoir de quelqu’un, encore moins de ces institutions dont la date de péremption est largement dépassée. Même le Général Sékouba KONATE est obligé de respecter l’indépendance de la Ceni. Il ne peut que demander à la Ceni, en tant que Président de la Transition, de lui proposer une date comme il en a fait le 21 Septembre passé au palais du peuple.
La seule garantie aujourd’hui de la Transition en Guinée est la Ceni. C’est elle qui aidera le Général KONATE à sortir par la grande porte de l’Histoire en dotant le pays d’un président démocratiquement élu. D’aucuns nous dirons que El Tigre peut dissoudre la Ceni. Nous n’en disconvenons pas. La dissolution de la Ceni est l’arme fatale qu’il ne faut nullement souhaiter. Que l’on le sache dès que Général KONATE prend la lourde responsabilité de signer la dissolution de la Ceni, il aura signé l’arrêt de mort de la Transition dont il est le président. Du coup il doit démissionner.
D’ailleurs El Tigre n’aura jamais cette intention d’autant plus qu’il, lui-même, solennellement réitéré sa confiance à la Ceni en lui disant de tirer les leçons des erreurs passées et de lui proposer une date dans les heures qui suivent. S’il fait autrement il aurait trahi son propre engagement et violé sa parole d’honneur de soldat. Et il a tenu promesse. Il vient de confirmer la date, que la Ceni lui a proposée, par décret: Effectivement les Guinéens iront au second tour de l’élection présidentielle le 24 Octobre prochain. Et le suspens est terminé.
Nous rendons un vibrant hommage au Général Sékouba KONATE par la promptitude qu’il a signé ce décret tant attendu par tout le monde. Nous le félicitons de sa lucidité politique, de sa bonne volonté politique. Il vient de prouver à la face du monde que le pouvoir ne l’intéresse guère et qu’il est un homme de valeur et de parole. La Génération montante s’en servira pour l’Histoire.
Quant à nos amis de l’autre coté, c'est-à-dire Cellou Dalein DIALLO et alliés, nous leur disons de se ressaisir. La mauvaise foi n’arrange rien de bon. Nous savons qu’ils sont entrain de se chercher dans cette affaire de la Ceni. Il ne faut pas que Cellou Dalein oublie qu’il s’était catégoriquement opposé à ce que l’appui technique du Matap au processus électoral soit règlementé par un décret. Sa volonté a été respectée, bien que l’article 2 alinéa 2 du code électoral le permettait, parce qu’il se cramponnait sur l’indépendance de la Ceni.
Cette fois ci, c’est la Ceni qui a élu son président en toute indépendance. Même si les gens cherchent à interpréter différemment, parfois de manière fantaisiste, mais la meilleure lecture revient sublimement aux membres de la Ceni. Personne ne peut quelque chose contre ça.
Aussi, il ne sert à rien d’aller déterrer les fossiles des anciens dossiers poussiéreux ayant trait aux élections du premier tour dans la commune de Ratoma pour tenter de prouver l’appartenance politique de Louncény CAMARA au Rpg du Prof Alpha CONDE et tenter de le salir. C’était de la pure comédie, de la pure cacophonie et de l’incohérence pure et simple que le candidat de l’alliance Ufdg s’est fait patron à la Rtg ce dimanche 3 Octobre passé. Ce n’est pas digne et même honnête d’un homme qui aspire au fauteuil présidentiel d’un pays. C’était vraiment déshonorant et ridicule. D’autant plus que cet état de fait n’a rien avoir d’avec l’appartenance politique de Louncény CAMARA au Rpg. Le résultat de Ratoma en fait foi. Quand le candidat de l’Ufdg Cellou Dalein récoltait 140.311 voix soit 7 fois plus de ce que le Candidat du Rpg Prof Alpha CONDE a eu 23.483. (Résultat provisoire).
Quant à l’annulation de ce scrutin de Ratoma, cela relèverait des irrégularités et dysfonctionnements de la Ceni dans son ensemble et non de la personne de Louncény CAMARA. Ce qui a été dénoncé il y a trois mois par son adversaire Prof Alpha CONDE. Et lui en a toujours minimisé.
Vraiment cette sortie du candidat de l’alliance de l’Ufdg, ce dimanche 3 Octobre 2010 à la Rtg, a été ratée.
Pour quoi Cellou Dalein a-t-il attendu 3 mois pour faire cette pseudo révélation maintenant?
D’où sont-ils passés, ses conseillers? Si conseillers, il en possède réellement?
En s’attaquant à l’indépendance de la Ceni et en adoptant une attitude aussi pyromane que belliqueuse, qu’est ce que Cellou Dalein DIALLO fait de l’accord de Ouaga qu’il a signé avec Prof Alpha CONDE sous l’égide du médiateur burkinabé Monsieur Blaise COMPAORE?
Encore une fois nous disons à Cellou Dalein et alliés de se ressaisir. Autant la Ceni est libre et indépendante de ses actes, autant le candidat de l’alliance Cellou Dalein est libre de mobiliser ses partisans à la vigilance pour barrer la route aux fraudes qu’il est entrain de dénoncer maintenant.
Rien n’est joué à l’avance dans cette élection.
Surtout que le nouveau Président de la Ceni Monsieur Louncény CAMARA a fermement promis que les représentants des 2 candidats seront présents à toutes les étapes du processus électoral, depuis l’établissement et de la mise à jour du fichier électoral, de l'organisation, du déroulement et de la supervision des opérations de vote jusqu’à la proclamation des résultats provisoires.
De quoi rassurer tout candidat de bonne foi.
Dans tous les cas l’Aguisav – La Voix des Sans Voix dit avec les autres démocrates et patriotes: « Que l’on colle la paix à la Ceni, la paix la plus absolue pour qu’elle s’acquitte honorablement de sa tache qui nous enverra directement à l’organisation d’une élection libre, transparente, crédible et équitable dans la paix, la quiétude, l’unité et la concorde nationale. »
Le rendez-vous est pris pour le 24 Octobre 2010. Que le Meilleur gagne dans la paix et la quiétude pour le bonheur et la prospérité de la Guinée et des Guinéens.
Que Dieu Le Tout Puissant Allah protège la Guinée. Amina.

A bon entendeur Salut!

Egalité – Patriotisme – Fraternité

Matam, le 06 Octobre 2010

P/Le Bureau Exécutif de l’Aguisav – La Voix des Sans Voix
Le Président Docteur Fran Morri T. SAMMOURAH
Contact: (+224) 64 339 780