RabyC’est quand même très curieux que la Présidente du CNT, Rabiatou Serah Diallo, qui avait été de ceux qui, en écho du rejet de l’UFDG de toute tentative de modification des relations de travail CENI-MATAP pour cause d’indépendance totale de la CENI, s’invite aujourd’hui dans l’élection du Président de cette même CENI.

L’on se rappelle aussi que, sur les mêmes longueurs d’onde que Cellou Dalein Diallo, depuis le Canada, elle déclarait sur les medias que les élections doivent se tenir impérativement le 19 septembre. Finalement, la suite nous l’avait prouvé, la CENI n’était pas prête pour organiser le second tour à cette date. C’est le RPG qui avait raison.

Mais malheureusement Rabiatou Serah Diallo n’a jamais défendu une seule position favorable au RPG et n’a jamais hésité, malgré sa position stratégique, à couvrir Cellou Dalein Diallo à tout moment et en tout lieu.

Ce qui est plus qu’une foutaise dans cette affaire, c’est le retournement spectaculaire de ces nouveaux démocrates (Rabiatou et Cellou) qui crachent le soir sur ce qu’ils ont défendu le matin avec des fusils.

Dommage pour la Guinée car le médiateur doit bien se demander comment sont ces Guinéens qui, en si peu de temps, retournent leur veste et foutent tout en l’air.

Aujourd’hui, notre Rabiatou « Askia Mohamed » parle de nommer un religieux à la place de Lunceny Camara, Président de la CENI, feignant d’oublier que c’est elle qui a usurpé la place du religieux contrevenant ainsi les accords de Ouaga.

Hier au CNT, lors de sa fameuse rencontre avec Tibou et Michel Kamano, dans sa tentative de tordre le cou de la CENI et de démettre son Président, elle a parlé d’un directoire pour la CENI sous tutelle des Nations Unies, d’un religieux comme président, d’une commission paritaire UFDG-RPG et patati et patata…

Mais bon sang !!! Le pays ne pourra s’en sortir ni avec une politique à géométrie variable, ni avec une démocratie taillée à la taille d’un groupe de Guinéens. On ne saurait changer de Loi tous les matins rien que pour faire plaisir à ses frères, cousins, parents, etc.

Il faut de la constance dans nos positions pour construire une Nation durable et d’esprit de justice pour faire appliquer la Loi à tous avec la même rigueur.

Pour l’instant, notre très fameuse médiatrice peut aller se faire voir ailleurs.

Ce coup de force CNT-UFDG ne passera pas.

Oumar Kaba
Source :Echosdeguinee.com