MatotoLes 47 mensonges d’un des premiers ministres banabanas du PUP (4ème partie)

Le Dossier Tombo-Gbéssia :

La Banque Africaine de Developpement (BAD) Vs Cellou Dalein .

Que disait Cellou Dalein à propos de l’aménagement du tronçon Gbéssia-Tombo ?

« Nous avons aussi des projets dont le niveau d'exécution est proche, nous avons la 2x2 voies Tombo-Gbessia, en aménageant l'autoroute avec 5 échangeurs entre l'aéroport et l'île de Tombo. Je pense que le dépouillement de certains lots se fera le 24 Août. Nous pensons lancer aussi les travaux en cours de l'année 2003 avec un coût de 73 millions de dollars. Les bailleurs de fonds sont l'agence française de développement qui accorde l'équivalent de 69,267 millions. Vous avez le fonds Kowetien de développement qui accorde 5 millions de dollars.

15 millions de dollars proviennent du Fond Saoudien de développement, 5 millions de dollars de la B.A.D.E.A, 5 millions de dollars de l'OPEP et le reste provient du gouvernement Guinéen. Nous avons également des projets en cours d'exécution, le pont sur la fatala qui coûte environ 35 millions d'euros avec la supervision et la réalisation par ASTALDI pour un délai d'exécution de 36 mois, qui devrait donc s'achever au début de l'année 2004 ». Nous étions en Septembre 2002 !

Où en sommes-nous en Septembre 2010 ?

La BAD  nous répond.

« Don supplémentaire au projet de réaménagement route Tombo Gbessia

Overview

  • Reference: P-GN-DB0-008
  • Approval date: 29/04/2009
  • Start date: 29/06/2010
  • Appraisal Date: 22/01/2009
  • Status: OngoingOnGo
  • Implementing Agency: MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS
  • Country: Guinea
  • Location: Région de Conakry
  • Sector: Transport

Description

Le projet INITIAL comprend les trois composantes ci-après.

A. Contruction de la route: a.1) le réaménagement de près de 11 km de la route Tombo-Gbessia y compris la construction d'ouvrages d'art (échangeurs, giratoires, ponts et passerelles); a.2) l'aménagement de la voie de desserte Kénien-Bonfi, connexe à la route principale; a.3) l'aménagement de la gare routière de Yimbaya; a.4) le contrôle et la surveillance des travaux; a.5) les mesures de protection de l'environnement et les expropriations.

B. Appui institutionnel couvrant: b.1) la formation/le perfectionnement, sur le tas, de vingt neuf Ingénieurs civils de la DNIR; b.2) la formation, à l'extérieur, de cinq (5) cadres techniques; b.3) l'assistance technique à la DNIR pour la gestion de données routières, la mise en place et l'utilisation d'applications informatiques de calcul technique et de gestion de travaux routiers neufs; b.4) l'acquisition et la mise en réseau à la DNIR, de matériels informatiques et bureautiques

C. Gestion du projet comprenant: c.1) le suivi et la coordination du projet par l'USCP basée à la DNIR couvrant:

(i) le fonctionnement de l'USCP,

(ii) les prestations d'assistance techniques à l'USCP; c.2) l'organisation de chantiers; c.3) l'audit technique et l'audit financier de l'ensemble du projet; c.4) les séminaires de sensibilisation des populations à:

(i) la sécutité routière,

(ii) la protection de l'environnement, et

(iii) la lutte contre les maladies d'origine hydrique, les IST et le VIH-SIDA.

Les travaux sont subdivisés en cinq lots: a) Lot n°1 - Tronçon de route Tombo-Moussodougou (environ 1,5 km) et ouvrages d'art, - Voie de desserte Kénien-Bonfi connexe (environ 3,400 km), - gare routi_re de Yimbaya; b) Lot n°2 - Tronçon de route Moussodougou-Madina (environ 2 km); c) Lot n°3 - Tronçon de route Madina-Kenien (environ 3 km) et ouvrages d'art; d) Lot n°4 - Tronçon de route Kenien-T1 (environ 2,5 k,à ; e) Lot n°5 - Tronçon de route T1 -Gbessia (environ 2 km) et ouvrages d'art.

Compte tenu du Gap de financement après l'appel d'offres

Le projet REVISE comprend les deux composantes ci-après.

A. Contruction de la route: a.1) le réaménagement de près de 11 km de la route Tombo-Gbessia y compris la construction d'ouvrages d'art (échangeurs, giratoires, ponts et passerelles); a.2) le contrôle et la surveillance des travaux; a.3) les mesures de protection de l'environnement et les expropriations.

B. Gestion du projet comprenant: B.1) l'organisation de chantiers; c.3) l'audit technique et l'audit financier de l'ensemble du projet; c.4) la sensibilisation des populations à la sécutité routière, la protection de l'environnement, et la lutte contre les IST et le VIH-SIDA.

Objectives

Améliorer la fluidité du trafic sur la route Tombo-Gbessia et la mobilité urbaine à Conakry

Rationale

1.1  La route Tombo-Gbessia est une pénétrante qui prolonge la route nationale n°1 (RN1) vers le port de Conakry. Elle constitue la principale liaison entre la capitale et l'intérieur du pays et fait partie des routes urbaines primaires de la ville de Conakry. Confronté à la nécessité d'améliorer la fluidité du trafic à Conakry en général et sur la route Tombo-Gbessia en particulier, le Gouvernement a adressé à la Banque, une requête pour le financement des travaux de réaménagement de cette route. 1.2 Le projet proposé s'inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale qui vise à renforcer la contribution du transport routier au développement économique du pays. Il est issu des recommandations du Schéma directeur de développement de la ville de Conakry (SDV), réalisé en 1989 dans le cadre du premier programme de développement urbain (PDU 1) financé par la Banque mondiale et dont l'objectif était de préparer un outil de planification et de développement de Conakry. Le programme d'investissement issu de ce SDV a été actualisé dans le cadre des différentes phases suivantes du PDU dont la troisième est en cours d'exécution. Ce projet a fait l'objet en 1995 d'études sommaires, suivies d'études détaillées complètes en 1999. Les études techniques ont été actualisées en juin 2003.

1.2  La gare routière de Yimbaya devant remplacer celle de Madina touchée par les travaux, a également fait l'objet d'études. L'ensemble de ces études, financé par l'AFD, ont été approuvées par le Gouvernement et la Banque. 1.3 L'objectif sectoriel du projet est de contribuer à l'amélioration des infrastructures de transport, en vue d'accroître leur contribution au PIB. Au niveau spécifique, le projet vise à améliorer la fluidité du trafic et à réduire le coût et le temps de transport sur la route Tombo-Gbessia. 1.4 Le projet a déjà fait l'objet d'une mission d'évaluation en juin 2003 et un rapport d'évaluation a été préparé sur la base des études détaillées réalisées suivant la méthode participative, des rapports et documents préparatoires du projet et des informations recueillies lors des discussions menées notamment avec les autorités centrales et locales et les populations pendant la mission d'évaluation de juin 2003. Le projet sera financé par le FSN, l'AFD, la BADEA, le FKD, le FSD, le Fonds de l'OPEP et le Gouvernement. Le projet n'ayant pu être présenté au Conseil d'administration de la Banque en octobre 2003 du fait de la sanction qui frappait la pays pour non-paiement des arriérés, une mission de réévaluation est programmée pour les mois de février - mars 2005.

Benefits

Le présent projet est la cinquième intervention de la Banque dans le sous-secteur routier au titre de la stratégie de désenclavement intérieur et d'ouverture de la Guinée sur les pays voisins. Ce projet traduit la volonté du Gouvernement de mettre en place des infrastructures de développement économique, susceptibles de soutenir la création de richesse et de lutter efficacement contre la précarité de la vie. Le projet proposé facilitera la mobilité des facteurs de production en améliorant la fluidité de trafic et les conditions de vie des populations dans la ZIP. En outre, il offrira également une pénétrante efficace au port de Conakry pour le corridor malien Bamako-Kourémalé-Kankan-Conakry, par la mise à disposition de façon permanente, d'une route circulable et assainie.

Le projet devrait améliorer de façon sensible l'accessibilité au centre ville et éliminer les congestions fréquentes, facilitera ainsi le développement des activités économiques et réduira le coût et le temps de transport sur la route Tombo-Gbessia. Il devra aussi améliorer le drainage des eaux de pluies d'un large bassin versant au bénéfice des populations dont les habitations son périodiquement inondées. Avec l'aménagement d'une nouvelle gare routière, le projet éliminera les facteurs de conflit entre la fonction circulation et la fonction commerçante.

Key contacts

BENARD Manuel Alexandre - OITC1

Costs

Finance source

Amount

ADF

UAC 5,170,000

Government

UAC 570,000

Total

UAC 5,740,000

Question si cellou Dalein avait effectué ces travaux pourquoi la Guinée se serait endettée une deuxième fois pour les mêmes travaux ?

Et surtout dans quels projets les 75 millions de dollars évoqués par notre candidat à la Présidence  ont-ils été investis.

Nous ne parlons pas des 695 taxis qui circulent à Abidjan sous des noms fictifs ou des camions citernes qui circulent à Conakry sous des noms fantômes.

Nous parlons des projets guinéens.

Dans quels projets d’aménagement du territoire guinéen ces 75 millions de dollars ont servi ?

Et pour finir pour des millions de Conakryka qui vivent en banlieue , voici un autre cadeau de notre Super Ministre candidat à la Présidence :

« Nous avons aussi la construction de la route 2x2 voies Matoto-Dapompa, à la sortie de Conakry pour un coût de 18 millions de dollars accordés à la Guinée par le fonds Kowetien, dans la procédure d'actualisation des études techniques et l'élaboration des dossiers d'appel d'offre. Nous avons également au niveau de Conakry, l'autoroute Enco 5 Kegbèlen qui coûte environ 30 millions de dollars, 10 millions de dollars étant fournis par le fond Kowetien et 20 millions de dollars par la Banque Mondiale pour le programme de développement urbain appelé le P.D.U.3. »

Sans commentaires.

Que Dieu protège la Guinée de la Celloucose !

Chez cet homme le mensonge est un signe de noblesse.

Photo zaley.info : une vue de la route Matoto-Dabompa(juin 2010)

Ben Daouda Toure