Exigence, Engagement, Audace et Cohésion Sociale, telles sont les valeurs sûres qui ont toujours caractérisé le combat politique du leader du RPG, le Pr. Alpha Condé. Celui qui est affectueusement appelé aujourd’hui ‘’l’opposant historique’’ a toujours ambitionné pour la Guinée un Etat de Droit, fondé sur le respect des libertés fondamentales, où la corruption, le détournement des deniers publics seront à jamais bannies.

Le Pr. Alpha Condé, qu’on partage ou pas ses idées politiques, n’a jamais attendu d’être renvoyé d’un gouvernement pour s’engager en politique. Il s’est toujours catégoriquement et totalement opposé aux différentes pratiques des régimes successifs que la République de Guinée a connus. Non pas parce qu’il combattait les femmes et hommes qui les composaient. Mais parce qu’il combattait les systèmes de gouvernance de la Guinée. Systèmes qui ont fini par transformer le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest en véritable désert. Les habitants de Conakry n’achètent t-ils pas de l’eau aujourd’hui par bidons de 20 litres ?
Dès le départ, le Pr. Alpha Condé, comme un visionnaire, n’a pas attendu les parvenus de la politique guinéenne pour définir les grandes lignes de son combat politique et les moyens pour y parvenir. « Mon combat est un combat d’idées. Et mon unique arme, c’est la plume… », avait-t-il précisé.
L’Exigence d’Alpha Condé
Dans ce noble combat, le leader du RPG, aux côtés de feu Siradiou Diallo, doyen Bâ Mamadou, le Pr. Alfa Sow (paix à leurs âmes), et Jean Marie Doré, a d’abord exigé un multipartisme intégral, pour ainsi permettre aux agitateurs de la politique guinéenne de bénéficier d’un champ d’action politique. Contre vents et marées, et sûrement contre la volonté de Cellou Dalein Diallo et ses alliés qui rodaient déjà dans les rouages du pouvoir d’alors. Cette exigence, le Pr. Alpha Condé et ses pairs l’ont obtenu aux prix chers que tous les guinéens connaissent.
L’Engagement du Pr. Alpha Condé
Engagement, il en a pris pour le peuple de Guinée. Ne jamais participer à un gouvernement qui n’est pas issu des urnes. Pour cela, il croisé le fer avec les gouvernements successifs de son adversaire d’aujourd’hui. Un adversaire qui, pendant 13 ans, a soutenu mordicus tous les actes posés en Guinée. Pendant qu’Alpha Condé et les autres cités plus luttaient contre les maux qui gangrènent la société guinéenne aujourd’hui, notre Cellou Dalein national se la coulait douce. Pataugeant ainsi dans les deniers publics guinéens. A l’époque, pour mériter la confiance du Roi (le général Lansana Conté), le malin Dalein se faisait passer pour l’un des inconditionnels amis du général président. Et Cellou Dalein Diallo clamait à qui voulait l’entendre que la meilleure manière de gouverner était celle de mise sous le magistère de Lansana Conté. N’est-ce pas Sidya « Ton Pieds Mon Pieds » Touré ?
L’Audace d’Alpha Condé
Audacieux Alpha Condé l’a été jusqu’au bout. Pendant que les Dalein disaient tout bas, la nuit, dans leurs chambres, que le système de gouvernance d’alors n’était bonne pour la Guinée, et que le jour ils disaient le contraire pour se maintenir à leurs postes ministériels, le Pr. Alpha Condé bravait les matraques et les gaz lacrymogènes des policiers anti-émeutes pour affirmer tout haut qu’il fallait un Etat démocratique en Guinée. Ceux qui ont la mémoire courte et qui sont aveuglés par l’ethnocentrisme, parce que c’est leur tour, n’ont qu’à apporter la preuve du contraire. C’est aux prix de lourds sacrifices que le Pr. Alpha Condé et RPG ont obtenu ce que la majorité des guinéens qualifie de CHAGEMENT en Guinée.

La Cohésion Nationale

Dans ce difficile combat qu’est l’instauration d’un Etat de Droit en Guinée, que ses détracteurs souffrent de le reconnaître, le Pr. Alpha Condé a toujours prôné la Paix, l’Unité Nationale et la Cohésion Sociale. Pour preuve, en 1993 pendant que les résultats provisoires lui donnaient grand gagnant de la ‘’première élection démocratique de la Guinée’’, des militaires (bérets rouges) ont fait irruption dans les locaux de la RTG, et ce pendant le direct, pour cueillir manu militari le ministre de l’intérieur de l’époque, M. Alseny Réné Gomez. Quelques instants après, le même ministre réapparaissait sur le même petit écran pour proclamer les résultats globaux qui consacraient le victoire de Lansana Conté dès le premier tour. Sauf que, comme lors du premier tour du 27 juin dernier, le vote de Siguirin, l’un des fiefs du RPG, a été purement et simplement annulé.
Soucieux de la Paix, de l’Unité Nationale et de la Cohésion Sociale, le Pr. Alpha Condé a demandé à ses partisans d’accepter les résultats. Car a-t-il insisté : « Ce n’est pas les cimetières que je vais gouverner… »
Que ceux qui s’agitent aujourd’hui, au nom de leur tour, aient le courage intellectuel de reconnaître qu’au moins que le Pr. Alpha Condé a toujours mis l’intérêt supérieur de la Nation aux avants postes de son combat politique.
Pendant que, les autres s’engageaient dans une course effrénée pour l’accumulation illégale des richesses du pays, le Pr. Alpha Condé était sur un autre front. Celui de l’instauration d’un Etat de Droit, où la corruption, le népotisme, le détournement des deniers publics… le tout érigé en système de gouvernance, seront proscrits.

Que son adversaire et ses alliés du moment, M. Cellou Dalein Diallo, justifient d’abord la cession d’Air Guinée, la vente des 12 bateaux de pêche de la Guinée, le bradage de l’usine d’alumine de Fria, le sabotage du projet hydro-électrique de Garafiri, et la main basse d’une mafia sur l’économie du pays. Avant de nous expliquer ce qu’ils nous réservent une fois à la présidence de la République de Guinée.

Mamadou SACKO, Belgique

Source : Echodeguinee.com