56096348

Pendant la nuit du Destin, le dimanche 5 Septembre dernier, alors que les bons musulmans s’acquittaient de leurs obligations religieuses dans les mosquées ou à domicile, en cette fin de mois de Ramadan, jour correspondant également au lancement de la campagne pour le second tour de la présidentielle, des individus de la pire espèce s’adonnaient, quant à eux, à des pratiques les plus répréhensibles tant sur le plan moral que sur celui du droit.

C’est donc à Hamdallaye-CBG aux environs de minuit que le beau-frère de Cellou Dalein Diallo a été pris en flagrant délit d’arrachage des banderoles du candidat de l’Alliance Arc-en-ciel, le Pr. Alpha Condé. Les agissements du frère de Madame Halimatou Diallo, ont été découverts grâce à la vigilance des jeunes du quartier CBG où Lansana Sylla assure la surveillance des banderoles et affiches. Pris en flagrant délit, l’homme a tenté de nier, et a fait appel à la police de Dixinn pour éventuellement bénéficier d’une protection, comme les jeunes sympathisants de l’Alliance Arc-en-ciel avaient bloqué son véhicule (Hummer immatriculée à l’étranger).

"Nous avons fait appel à l’Escadron n° 2 de Hamdallaye où nous avons transporté le fautif accompagné de quelques personnes dont un béret rouge", témoigne Sidiki Tabouré, un jeune sympathisant. Mais devant les preuves accablantes de sa culpabilité, il a reconnu les faits et explique son geste par le fait que ces banderoles se trouvent devant leur siège. Aussi, il a demandé pardon devant le commandant de l’Escadron, le capitaine Cissé et son adjoint le capitaine Togba qui ont demandé au vandale et à ses acolytes de rembourser les frais des affiches arrachées. Ce à quoi les jeunes sympathisants de l’Alliance Arc-en-ciel ont répondu qu’ils ne demandent rien d’autre que le délinquant remette en place les affiches en question. Jusqu’à 5h du matin, les discussions se sont poursuivies à l’Escadron, car le commandant affirmait que la loi ne permet pas à des militants d’un parti de mettre les affiches d’un parti concurrent… (tout comme elle ne permet pas à des militants de l’UFDG d’arracher des banderoles du RPG et vice-versa).

Pour mettre fin à cette discussion, l’on a convenu de laisser le véhicule du jeune délinquant à l’Escadron et rendez-vous a été pris pour le lundi à 15 heures. Ce qui permettra aux jeunes de l’Alliance Arc-en-ciel de demander à la base la conduite à adopter.

Ce qui est sûr, c’est que l’impunité, qui a été le mode de gestion au cours de tout le processus électoral, est à la base de la persistance de ce genre de pratiques en Guinée. Le meilleur des exemples c’est le cas de El Hadj Boubacar Diallo de la CENI qui a été pris en flagrant délit de confiscation des PV de Mandiana, Kankan et Lola. La justice qui a été saisie de l’affaire n’a pas condamné l’homme qui jusqu’ici est encore membre de l’institution en charge de l’organisation des élections. La preuve de tout cela, c’est que la veille de l’incident de Hamdallaye-CBG, le même énergumène s’en était pris aux banderoles et affiches du candidat de l’Alliance RPG dans le quartier Hafia où il avait procédé à un véritable « nettoyage ».  On ne lui a rien fait et la suite, vous la connaissez…

Les actes de provocations aussi sont le lot des loubards de l’UFDG qui s’en prennent violemment à tous ceux qui ne sont pas avec leur candidat. Le Dr. Mohamed Baro, consultant en affaires, a été victime d’une agression devant le QG de campagne du candidat de l’Alliance Arc-en-ciel, à la Minière, le jour de l’arrivée de Cellou Dalein Diallo.

Karim Bah, correspondant de guinee24.com