ARCRPGTel peut être le résumé du week end passé à Paris pour ceux qui ne l’ont pas vécu.
Ils avaient déblatéré, ici et là, claironné sans trompette, par ci par là. Savez-vous le résultat ? Quelques pelées et tondues en mal de repaire dans la rue, environ 140 personnes. Voilà comment les enragés de l’Union des Fraudeurs Démentiels de Guinée (UFDG) ont, de façon piteuse et pathétique tenté d'envahir la rue, le dimanche 29 août 2010. Comme vous pouvez le deviner, ils s’étaient sortis communautaires. Histoire de vouloir faire comme les patriotes et démocratiques.
L’Alliance Arc-en-ciel a réveillé la conscience des Guinéens qui croient vraiment au vivre ensemble de tous les Guinéens.
Le bureau exécutif et le Directoire de l’Alliance Arc-en-ciel, section France avec le professeur Alpha Condé pour le changement en Guinée n’ont eu aucun mal à mobiliser les Guinéens de l’Ile de France.
Tôt le matin, en cette période sainte du mois du Ramadan (du Pardon et du Partage) ; de toutes les communes de l’Ile de France, les Guinéens sont sortis très, très nombreux pour venir écouter les représentants de l’Alliance Arc-en-ciel, Guinée en séjour en France ,et communier ave ceux. Oui, ils sont venus nombreux pour prouver leur déterminer à vouloir le changement avec le Professeur Alpha Condé.
Ousmane Kaba, ancien ministre de l’économie, Sankhon Malick, ancien gouverneur de Conakry et Fodé Bangoura, ancien ministre secrétaire général de la Présidence ont galvanisé leurs compatriotes en les assurant de la victoire inéluctable du Professeur Alpha Condé pour autant que les élections du second tour se déroulent dans la transparence.
La salle était pleine de Guinéens déterminés à barrer la route aux délinquants, aux stratèges et autres fraudeurs.
Tour à tour, messieurs Malick Sankhon et Ousmane Kaba ont démonté la stratégie desV"olcans de la haine". Ils ont étalé et décrit par le menu détails, au grand jour, la machine à frauder que Cellou et ses propagandistes avaient savamment mise en place avant le premier tour des premières élections libres de notre histoire politique.
L’Alliance Arc-en-ciel, dont les couleurs jailliront à l’horizon guinéen pour saluer la victoire finale du peuple réuni et solidaire autour du Professeur Alpha au soir du 19 septembre 2010, a expliqué à l’auditoire comment le camp de Mamadou Cellou Dalein Diallo a floué les électeurs.
Après l’allocution de bienvenue du coordinateur du bureau exécutif de l’Alliance Arc-en-Ciel, section France et les remerciements du secrétaire Europe du RPG, ce fut d’abord l’ancien gouverneur de Conakry qui prit la parole.
Dans son discours, il a déclaré : « Cellou parle 43%, à quoi cela correspond-il ? A 720 000 voix d’un million d’électeurs qui ont voté sur 4 200 000 d’inscrits. Cellou n’a recueilli en réalité que 18%. Les Guinéens et le monde entier doivent comprendre que ce sont près de 3 millions d’électeurs qui ont été empêchés d’accomplir leur droit civique pour plusieurs raisons : éloignement des bureaux de vote des électeurs, répartition inégale des urnes…. Et bien sûr le vol des PV de Lola, Madiana Kankan…. »
Poursuivant, il a ajouté que Cellou ne pourrait en aucune façon gagner au second tour, si les élections sont régulières. Les dispositions sont prises pour contrer toutes les tentatives de récidive de la mascarade du premier tour.
Mais le gros problème dans notre pays, en ce qui concerne les élections ; c’est bien la CENI.
Au lieu de s’attaquer à ce problème de fond, le camp adverse s’acharne contre le Premier ministre en intoxiquant l’opinion publique par la désinformation. La vraie question n’est nullement la modification de la constitution comme le propage l’UFDG. Le Premier ministre demande simplement d’associer et d’impliquer le MATAP (Ministère de l’administration du territoire et des affaires politiques) dans l’organisation du 2ème tour pour que la Guinée en sorte apaisée. C’est pourquoi l’Alliance ARC-EN-CIEL a demandé l’annulation de l’ordonnance prise sous le CNDD qui a confié tous les pouvoirs à la CENI pour organiser les élections. C’est la même demande que fait le premier ministre et non autre chose. La démarche répond aux Accords de Ouagadougou, signés le 15 Janvier 2010. La lettre de mission qui a été confiée au Premier Ministre par le Président intérimaire de la République l’avait reprise. Il y est clairement écrit :
Suite à mon discours du 6 janvier 2010, je vous engage à accomplir, sous mon autorité et ma direction, entre autre, les tâches suivantes :
• Œuvrer à l’organisation rapide d’élections libres, crédibles et transparentes conformément au chronogramme fixé en vue de sortir le pays de son isolement et de la levée des sanctions ;
• Assurer le déroulement correct et transparent du processus électoral.
Comment peut-on parler de modification de constitution alors que le Premier Ministre, ne fait que prendre une décision courageuse et une initiative patriotique dont l’objectif est d’éviter à notre pays d’éventuelles violences postélectorale? Mr Malick Sankon a terminé son intervention sous un tonnerre d’applaudissement de la salle.
Après lui ; c’est Docteur Ousmane Kaba, le fondateur de l’Université Koffi ANNAN qui est intervenu.
D’entrée de jeu, Dr Kaba a accroché son auditoire. Pour lui, le choix entre Alpha Condé et Cellou Dalein n’est pas un choix difficile. Du point de vue qualification, le professeur est plus instruit, plus qualifié et plus expérimenté en politique que Dalein. Mieux, le Professeur est un rassembleur, il est propre. De surcroît, il a la capacité et la compétence d’assainir la vie publique et d’apporter la morale à la politique qui fait défaut dans la gestion de la chose publique.
Autre raison et autre réponse : le candidat Alpha Condé est soutenu par la République contrairement à Cellou Dalein dont le soutien inconditionnel vient de la mafia des grands commerçants qui veulent prendre le pays en otage. Le professeur Alpha Condé est empreint de plus de moral que Cellou Dalein Diallo.
Après cette esquisse des traits de personnalité des deux candidats, Docteur Kaba a expliqué pourquoi s’es-ilt engagé en politique : "C’est la politique qui permet aux hommes de décider de l’avenir d’un pays. C’est elle qui permet d’instaurer la bonne gouvernance et de lutter contre la corruption. Aucun investisseur étranger ne voudra investir dans un pays corrompu. Sans une bonne politique il n’y a pas de bonne gouvernance, il n’y a pas de justice".
Poursuivant, il a ajouté : « Pendant longtemps,es intellectuels guinéens ont déserté le champ politique et le résultat ; c’est que depuis 1958, nous n’avons pas eu une bonne classe politique. Il faut que les intellectuels guinéens s’engagent en politique pour que les décisions politiques qui seront prises soient de bonnes décisions ». Les salves d’applaudissements ont salué chacun des propos de Dr Kaba. Pour terminer, il a invité les Guinéens à se mobiliser pour permettre et favoriser l’élection du Professeur Alpha Condé.
Le Doyen Fodé Bangoura pour sa part n’a pas voulu intervenir en laissant ses cadets informer leurs compatriotes. Cependant, il a tenu à préciser qu’il s’est désolidarisé de son parti politique : «Mon parti n’a pas voulu me suivre, quand même, je suis parti, mais avec la base… » pour rejoindre l’Alliance Arc-en-ciel. Au nom de la raison d’Etat, il n’a pas souhaité parler, néanmoins, il a insisté sur l’importance de la justice dans notre pays. On ne peut rien faire en Guinée tant qu’on ne met pas en place une bonne administration, de la justice et mettre fin à l’impunité et à la corruption. C’est sur ces phrases que la parole a été donnée au public pour les questions. Elles furent nombreuses et variées démontrant combien les Guinéens sont attachés à leur pays. C’est Africa n° 1 qui a ouvert la séance par la voix de Madame Djégui. Et puis ce furent les autres journalistes nombreux dont je suis incapable de citer. A eux, d'ailleurs, je leur dis merci et qu'ils seront nos honorables invités pour couvrir l'intronisation du premier Président Alpha Condé, élu démocratiquement.
C’est la mobilisation de plus de 600 Guinéens qui a permis la réussite de ce grand meeting de soutien au candidat Alpha Condé. Il faut relever qu’au même moment, l’UFDG consommait les premiers signes de l’échec que connaîtra son mentor. Annoncée à grand coup de publicité, la manifestation de Cellou, comme la première à la Place de la République, s’est soldée par un lamentable échec. A peine 140 manifestants. Comme quoi, Dieu ne dort pas ! Merci, au nom de l'Alliance Arc-en-ciel, à tous ceux qui sont venus pour que la Guinée ne désespère plus parce que prête pour le changement véritable avec Alpha Condé.

Jacques KOUROUMA
Porte-parole de l’Alliance Arc-en-ciel, section France
Source :zaley.info