Pièce à conviction: Enquête sur les raisons de la mobilisation en faveur d'El hadj Cellou Dalein Diallo

CONAKRY/Le Doyen Bah Mamadou, sentant sa retraite politique très approchée compte tenu de son âge et sa paupérisation économique et financière, contrairement à ceux qui pensent qu’il était encore riche, décide de se trouver un preneur de son parti l’U.F.D.G dont il a créé et investi assez d’argent. Parmi toutes les personnes ressources ciblées, le choix est finalement tombé sur l’ex-Premier Ministre El hadj Cellou Diallo dont il a été le conseillé.

Nous sommes en 2007 lorsque feu Doyen Bah Mamadou Président fondateur de l’U.F.D.G, pour la première fois aborde le sujet avec celui dont il a servi comme conseiller (malgrés son statut de porte-parole de d’opposition regroupée au sein du Front Républicain pour l’Alternance Démocratique – F.R.A.D) au nom de la solidarité identitaire et communautaire, avec Cellou Dalein Diallo alors Premier Ministre.

Au cours de la rencontre, et pour expliquer les raisons de son choix, qui n’est selon lui pas un choix fortuit, le doyen Bah Mamadou s’exprimera en ces termes : « Siradiou est mort sans avoir réglé la question de sa succession au sein de son parti, qui est d’ailleurs très fragilisé aujourd’hui et moi je suis vieux donc mon âge ne me permet plus de continuer à faire de la politique. Présentement tous les leaders politiques peulhs sont des hommes de caste que le Fouta aura du mal à accepter et c’est exactement ce qui oppose Madame Diallo née Aïssatou Bah, la femme de Siradiou et Bah Ousmane son successeur selon les textes de l’UPR. C’est pourquoi j’ai décidé de me trouver un remplaçant, un homme qui répond aux aspirations du Fouta c'est-à-dire un homme noble car cette fois-ci tu n’es pas sans savoir que c’est obligatoirement le tour de nous les peulhs d'acceder au pouvoir. Nous nous avons fait notre part de lutte c’est à vous de poursuivre le reste jusqu’à l’aboutissement final. » Pour renforcer ses arguments et convaincre celui dont il a été le conseiller, Bah Mamadou explique : « Il y a beaucoup de Peulhs à l’intérieur comme à l'extérieur qui peuvent faire l’affaire, mais toi Cellou, non seulement tu es d’une bonne famille c'est-à-dire une famille de Peulhs Purs mais aussi tu es l’un des fonctionnaires Peulhs qui a beaucoup aidé le fouta à travers nos commerçants quant tu étais à la Banque Centrale ».

Cellou Dalein de son côté, conscient de son incompétence politique, de la médiocrité professionnelle, de son manque de caractère et de personnalité et surtout de son parcours très sombre dans les différents départements ministériels du pays aurait émis mille et une réserves et de nombreuses autres inquiétude avant de demander de lui laisser le temps de réfléchir à, selon lui, cette lourde et importante responsabilité.

Ainsi, le Doyen Bah Mamadou en acceptant cette demande dira ceci : « je te laisses tout le temps de réfléchir, mais j’attire ton attention sur un fait que tu dois beaucoup analyser avant de revenir me voir. N’oublie pas que si c’est une autre ethnie Soussou ou Malinké ou même Forestier qui prend le pouvoir après Conté, l’intéressé fera des audits sur la gestion économique et politique du Pays. Les audits sur la gestion économique pourront révéler beaucoup de choses dont les conséquences pourront affecter tout le Fouta. Car tous les grands commerçants et tous les cadres Peulhs y compris toi Cellou Dalein qui ont travaillé à la B C R G, au trésor, au Ministère de l’Economie et des Finances, au Ministère des travaux publics, à la Direction Nationale des Marchés Publics, etc.… Pourront se retrouver en prison ou à la justice.

Après l’acceptation de l’offre, comment convaincre les sages et les Marabouts du Fouta à soutenir et faire soutenir Cellou Dalein Diallo, sans oublier la nécessité de faire associer pour la circonstance les Hommes de castes ? Tout d’abord le Doyen Bah qui était un homme très averti de la politique guinéenne commence à mettre à la disposition de Cellou Dalein des ressources humaines nécessaires au sein de son parti l’UFDG, il tente et réussi à convaincre d’autres à l’extérieur du Parti.

Durant les séries de rencontre qu’ils auront avec les Sages , les Marabouts du Fouta , que ce soit à Conakry ou dans les endroits reculés du Fouta les arguments de Cellou Dalein n’ont pas variés car ses intentions et ses objectifs sont clairs. Désormais il tient à tout prix à les réussir. Ce sont :

1- Rassembler et unir tous les Peulhs ;

2- Faire de la République de Guinée un Etat exclusivement Peulh à l’image de l’Etat d’Israël pour les juifs (en 1945) ;

3- Ouvrir la Guinée à tous les Peulhs d’Afrique et du monde en leur accordant d’office la nationalité et le droit au travail ;

4- Imposer l’Islam comme l’unique religion du pays et la charia comme loi de la société.

Concernant le 4ème point ci-dessus et pour ses stratégies de mise en œuvre il compte s’allier à certains Etats comme l’Iran ou l’Afghanistan et s’appuyer sur des réseaux Al-chaïdha au Maghreb dont certains éléments seraient depuis plusieurs mois à Conakry notamment dans la commune de Ratoma.

Au cours d’une de ses rencontres, Cellou aurait déclaré : « Tout le monde est d’accord que les Peulhs sont les plus nombreux en Guinée; Tout le monde est daccord que les Peulhs sont les plus riches en Guinée; Mais tout le monde affirme que les Peulhs ne peuvent pas avoir le pouvoir en Guinée tout simplement parce que les Peulhs ne sont pas unis ». Il aurait conclu en disant : « Moi je pense que ce qui est difficile pour un malade c’est de savoir de quoi il souffre ; s’il sait de quoi il souffre il lui est facile de trouver le remède. Si vous m’aider à mobiliser tous les Peulhs derrière moi il n’y a aucune raison que nous ne réussissons pas nos objectifs et si nous réussissons à mettre la main sur la Guinée, la communauté peulhe sera l’ethnie la plus riche du monde. C'est-à-dire si les Juifs sont les plus intelligents au monde, les Peulhs eux seront les plus riches au monde. Et cela est facile si vous me placez votre confiance ».

Poursuivant son discours l’actuel président du parti « Union des Forces Démocratiques (U.F.D.G) » aurait demandé avec insistance à ses interlocuteurs (les sages et marabouts du Fouta) d’accepter pour la circonstance les hommes de caste en ces termes : « Pour assurer notre réussite, il nous faut associer et impliquer nos anciens serviteurs qui vivent avec nous dans nos familles, dans nos villages et dans nos villes. Cela ne voudrait pas dire que nous voulons les élever au même titre que nous, mais plutôt leurs utiliser dans un combat que nous ne voulons pour rien au monde perdre. Ils ont été, ils sont et ils resteront toujours nos serviteurs surtout quand nous aurons le pouvoir ».

Le Président de l’U.F.D.G El hadj Cellou Diallo confiant de la réussite de son projet qui, selon lui, ferait de lui l’Enfant prodige du Fouta, aurait aussi promis à ses parents de réparer toutes les injustices sociales causées à ces derniers depuis 1956 (quand les Soussous ont fait descendre des Peulhs vivants dans des puits à cause de leur opposition à l’indépendance) jusqu’à nos jours en passant par le Camp Boiro et les évènements de Kaporo rail, jusqu’aux massacres du 28 septembre au cours desquels, la milice forestière recrutée par Dadis a sauvagement tué nos enfants et violer nos femmes, nos sœurs et nos mamans). Cellou Diallo aurait rassuré aussi ses parents qu’il fera déplacer la capitale de la Guinée, de Conakry vers Mamou. Sur ce point, l’argument officiel pour Cellou et compagnons aurait été que Mamou est le centre de la Guinée où sont réunies presque toutes les ethnies alors que Conakry était trop danse donc peu propice pour le travail et très éloigné par rapport aux autres villes de l’intérieur qui ne sont d’ailleurs pas les moindre sur le plan social, économique et politique. Mais la motivation réelle est la suivante :

Tout d’abord pour atteindre ces objectifs (cités plus haut) et permettre aux Peulhs de garder définitivement le pouvoir, il faut déplacer le siège du pouvoir c'est-à-dire la capitale vers une ville du fouta pour échapper à la barbarie des Soussous et à toute autres velléité susceptible de déstabilisation.

L’ex-chef de la junte le Capitaine Moussa Dadis, aucours de certaines de ses sorties publiques appelées Dadis-show à souvent fustigé l’attitude des anciens ministres de Conté notamment certains anciens Premiers Ministres devenus candidats à la présidence de la république. Cellou Dalein a saisi ces opportunités pour faire des déclarations publiques sur les antennes de R F I et De B B C en ces termes : « Je suis tous les jours persécuté, menacés par les hommes en uniforme et je me sens visé par les propos du Capitaine Moussa Dadis ». Comme s’il était le seul ancien Premier Ministre candidat aux élections. Cellou Dalein aurait ensuite réuni les sages du Fouta dans un endroit secret de la ville de Pita pour s’expliquer en ces termes : « si parmi tous les Premiers Ministres candidats à la Présidence, le Capitaine Moussa Dadis ne s’en prend qu’à moi seul, ce n’est pas parce qu’il me reproche quelque choses ; mais tout simplement parce que je suis Peulhs et il voit en moi que j’ai l’intention d’unir les Peulhs et de vous apporter le bonheur »

C’est dans cette atmosphère que survient quelque mois plus tard les événements du 28 septembre 2009. Et un journaliste de l’Hebdomadaire le Lynx et actuellement membre très influent du Directoire de campagne notamment de la cellule de communication du Candidat de l’UFDG a commenté cet événement malheureux dans le journal le lynx n°912 page 03 du Lundi 05 Octobre en ces termes: « Si au cours des tuéries du 28 septembre beaucoup de Peulhs ont été tués, ce n’est pas parce que c’était seulement les peulhs qui étaient au stade ( il y avait en plus des Peulhs des Soussous, des Malinkés et même des Forestiers) mais tout simplement parce que les Peulhs sont les plus nombreux en Guinée. Il suffit de se rendre dans n’importe quel lieu Public : marché, Ecole, bureau, gare voiture, centre de santé, hôpital etc.… »

A la rencontre des Peulhs de l’étrangers : En Afrique : Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, Mauritanie, Mali, Burkina, Côte d’Ivoire, Niger, Nigeria, Angola, Tchad etc.… et le reste du monde, Cellou serait resté fidèle à lui-même dans ses discours et ses entretiens privés.
« Le combat que nous menons en Guinée grâce à l’appui et le soutien de nos parents peulhs de l’intérieur de la Guinée de toute catégorie confondue, c’est pour nous tous mais c’est pour vous surtout car vous savez très bien qu’il est inacceptable que les Peulhs continuent à être éparpillés à travers le monde. Il faudrait que nous nous donnions tous la main pour dominer politiquement en Guinée. Déjà nous y avons le pouvoir Economique et, Socialement nous y sommes les plus nombreux qu’est ce qui peut nous empêcher de régner dans ce pays si nous le voulons en nous mettant ensemble? »

Voila pourquoi le Candidat de l’UFDG au second tour de la présidentielle du 19 septembre 2010, Cellou Dalein Diallo est vu par ses parents comme leur Barak Obama qui leur permettra d’accéder au pouvoir en Guinée, mais également pourquoi il n’a jamais su convaincre les guinéens. Toute chose qui explique à suffisance les raisons pour lesquelles la lutte politique en Guinée a connu, au cours de ces dernières années une tension ethnique sans précédente, les Peulhs ayant donné le ton et cette foi-ci sans détours.

Enquête réalisée par : Nyan Mamy Dit PATEL
E-mail : patelguinee@rocketmail.com

© Copyright aujourdhuienguinee.com