45267457Fait surprenant et malheureux, les dirigeants français notamment ceux de la Françafrique n’ont jamais su avoir une lecture correcte de la situation guinéenne. Enfermés dans leurs idées néocolonialistes, ils n’ont pas la capacité de surmonter les vieux démons qui les hantent et pensent toujours, un jour, agenouiller la Guinée pour se venger de l’affront de septembre 1958 qui a consacré l’indépendance de cette ancienne colonie de l’Afrique de l’Ouest. Encore une fois ces petits faiseurs de roi en Afrique comme Robert Bourgi, l’avocat véreux et missi dominici de la cellule élyséenne de la Françafrique usent de tous les moyens pour influencer le futur scrutin électoral du 19 septembre, encore un mois de septembre.

DrapeauL’histoire va certainement se répéter parce que leur choix est celui contraire au peuple de Guinée qui aspire profondément au changement. En son temps, quand leurs hommes (Sidya et Cellou) faisaient des gorges chaudes à propos d’un hypothétique soutien de la France et du Général Konaté au Pr. Alpha Condé, l’homme du véritable changement, le combattant émérite et conséquent, ce dernier a adopté un calme olympien. Pourtant, les « amis » de l’Elysée ont traité la France de tous les noms d’oiseau. Aujourd’hui, ces mêmes personnes sont heureuses d’être soutenues par la Françafrique notamment le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant, qui a démontré par le passé son mépris et sa méconnaissance de l’Afrique (voir discours de Sarkosy à Dakar). Par cette attitude actuelle, l’équipe Cellou-Sidya montre leur légèreté qui se caractérise par une inféodation aux intérêts au capital étranger. D’ailleurs, ils sont même fiers de ce soutien que le vieux Wade tente de renforcer en s’imposant par une visite inappropriée en Guinée. C’est pourquoi, après Sidya qui allé le relancer, c’est au tour de Cellou de venir le remercier et le féliciter pour « avoir réussi à dénouer de la crise actuelle en Guinée ». Foutaise comme dirait l’autre. Tout flatteur dépend de celui qui l’écoute.
Pour en revenir au prochain scrutin du 19 septembre 2010, une surprise de taille attend les commanditaires de l’équipe Cellou-Sidya et leur soutien (Guéant-Bourgi, Wade, Ouattara etc.) car, le peuple de Guinée saura leur répondre de façon cinglante en élisant haut-la-main le Pr. Alpha Condé contrairement à leur vœu. Ces néocolonialistes et leurs collaborateurs africains pensent que l’élection du bouillant professeur se fera contre leurs intérêts égoïstes et non de la France avec laquelle le peuple de Guinée entretient de bonnes relations d’amitiés et de solidarité. Mais, les esprits malins et machiavéliques habitués à la magouille politicienne ne souhaitent pas voir un véritable patriote à la tête de la Guinée dont l’objectif principal est, avant tout, la défense des intérêts u peuple de Guinée dans une relation de coopération gagnant-gagnant. C’est pourquoi, ils ont besoin à la tête de ce pays un homme veule et sans personnalité qui pourrait faire le lit de leurs affaires. Après tant d’années de difficultés, le peuple de Guinée acceptera t-il de se fourvoyer en élisant une marionnette engluée dans une logique communautaire dont la politique consiste à l’exclusion des autres.
Tous les observateurs lucides de la situation guinéenne savent que les résultats du 1er tour ne reflètent pas la réalité sur le terrain en termes de pourcentage. Aussi, on sait également que le professeur a été victime d’un vaste complot politique et constitutionnel. C’était l’homme à abattre. Tous les moyens ont été utilisés contre cet homme courageux et patriotique. Mais comme dit l’autre : il y a la main de Dieu quelque part.
C’est pourquoi, il faudrait que la coalition des partis qui soutient le candidat Alpha Condé doive prendre toutes les dispositions nécessaires et utiles contre les fraudeurs Cellou-Sidya dont la stratégie est essentiellement basée sur la fraude et le soutien d’une certaine communauté internationale notamment la France pour imposer des résultats qui pourraient être contestés en cas de victoire de leur alliance. Déjà, on constate le battage médiatique fait autour de cette alliance en faisant de faux calculs basés sur les pourcentages obtenus au 1er tour. Mais, c’est là les attend le peuple de Guinée qui a unanimement décidé de faire échec aux tentatives de prise de pouvoir par une équipe de prédateurs et d’ethnocentristes.
Alors rendez-vous est pris pour le 19 septembre 2010, nous verrons qui l’emportera si ce n’est le professeur qui jouit aujourd’hui d’un vaste élan de solidarité et de soutien de la quasi-totalité de la Guinée parce qu’il lutte pour l’unité nationale. Sachez que ce sont les guinéens qui voteront et non des extraterrestres et néocolonialistes. Nous savons compter sur la lucidité et le patriotisme du peuple de Guinée.
Que Dieu nous aide dans sa miséricorde.

Conakry, le 15 août 2010

« Le Lynx de Kaloum »

Source: Echoguinee.com